CD, compte rendu critique. VOLTS. Quatuor TANA (1 cd Paraty 717246, 2017)

VOLTS Quatuor TANA cd paraty quatuor cordes et electronique Titelive_3760213650726_D_3760213650726CD, compte rendu critique. VOLTS. Quatuor TANA (1 cd Paraty 717246, 2017). Avec VOLTS, le Quatuor Tana fait Ă©voluer notre perception de la forme instrumentale et marque un jalon dans l’histoire du genre quatuor. Les instrumentistes n’ont pas hĂ©sitĂ© Ă  faire fabriquer leurs propres instruments capables de relever les dĂ©fis d’un programme riche en surprises, en dĂ©passements techniques, en renouvellement expressif et sonore. Les 5 compositeurs exploitent jusqu’à leurs extrĂȘmitĂ©s techniques et acoustiques, les « Tana Instruments », trouvant un Ă©quilibre prĂ©cieux entre dĂ©frichement tous azimuts et nĂ©anmoins cohĂ©sion du parcours sonore. Chacune des piĂšces Ă©vapore les frontiĂšres sĂ©parant acoustique et Ă©lectronique, ou explore les ressources des nouveaux instruments. Un monde sonore se dĂ©voile dans cet album aussi expĂ©rimental que visionnaire. Quel sera demain le son du quatuor ? Les Tana rĂ©pondent sans ambiguĂŻtĂ© Ă  la question, rĂ©vĂ©lant les qualitĂ©s d’une nouvelle syntaxe dĂ©sormais fascinante.

DĂšs le premier opus signĂ© Fausto Romitelli « Natura Morte con fiamme » pour quatuor et bande Ă©lectronique (1991) s’impose le travail spĂ©cifique sur le son acoustique Ă©mis, auquel rĂ©pond, dialogue, ou s’électrise son double Ă©lectronique produit en rĂ©sonance. Un certain hĂ©donisme sonore diffuse de la sĂ©rie de longues phrases sur lesquelles glissent les notes des cordes en son rĂ©el. L’auteur sait cultiver atmosphĂšres Ă©nigmatique suspendues, puis en contrastes expressifs, saccades, sons fouettĂ©s, percussions serties dans la bande Ă©lectronique qui tout en enrichissant la matiĂšre sonore, favorisent surtout les gestes fragmentĂ©s ; il en dĂ©coule un Ă©clatement progressif de la forme, oĂč se dĂ©ploie une nouvelle sĂ©rie de chuintements courts qui redĂ©finissent la notion mĂȘme de phrases musicales. C’est une sorte d’apologie du fragment et de la syncope, plus proche de la pulsion plutĂŽt que du dĂ©veloppement musical. La prĂ©cision et l’intensitĂ© du geste de chaque instrumentiste assurent la rĂ©ussite de l’ensemble.

Smaqra de Juan Arroyo est une piĂšce au caractĂšre Ă  la fois rĂ©aliste et onirique, pour pratique et sonoritĂ© mixte, acoustique et Ă©lectronique (« hybride »), de 2015 . Les accents secs qui claquent et les Ă -coups sur les cordes mordent l’espace comme des griffes qui abolissent la notion de frottement continu ; Ă  la fois « tambours » et aussi « cloches », les instruments nouveaux imaginĂ©s par les Tana (ayant leur propre haut parleur dans la caisse de rĂ©sonance) tissent un nouveau champs de vibrations sur des rythmes entraĂźnants auxquels rĂ©pond une sĂ©rie d’accords amplifiĂ©s. Espace et temps fusionnent comme une jungle florissante, en extension, Ă  la fois grouillante, fascinante, inquiĂ©tante. La diversitĂ© des sons acoustiques et leurs doubles Ă©lectroniques (transformĂ©s, retraitĂ©s en temps rĂ©el) s’imbriquent et dialoguent crĂ©ant un espace en circulation permanente. La collection de sons qui est produite, propose un nouveau bestiaire musical, vĂ©ritable vivier du timbre, interrogeant et remodelant chaque note dans sa hauteur, sa profondeur, son Ă©mission. DĂ©flagration, rĂ©sonance, rĂ©ponses
l’imaginaire de l’auditeur est excitĂ© par la grande plasticitĂ© des instruments capables de couleurs et de nuances inĂ©dites (l’effets d’arcs Ă©lectriques en fin de cycle, combinĂ© au tissu grouillant, Ă  la fois disparate et resserrĂ©, demeure fascinant).

Audacieux, défricheurs, pionniers

les TANA inventent le Quatuor du XXIĂš

Tana_Studio-13-profils-582Remmy Canedo dans « Clusterfuck » de 2016 affirme immĂ©diatement une plĂ©nitude sonore dans toutes les directions de l’espace et du temps qui mĂȘle l’acoustique sec et le son Ă©lectronique, frottĂ©, pincĂ©, en glissando ; son Ă©criture elle aussi Ă©lectrisĂ©e, tisse un magma en formation ou en permanente mĂ©tamorphose 
 Avec traits distinctifs, l’incise millimĂ©trĂ©e de phĂ©nomĂšnes soucieux de la plĂ©nitude sonore, alternant passage en tutti rĂ©sonnant, en murmures plus Ă©nigmatiques, voire inquiĂ©tant et agressifs. Le compositeur prend soin de mĂ©nager des « espaces sonores mouvants » Ă  la fois trĂšs identifiables et aussi mĂȘlĂ©s
 les possibilitĂ©s acoustiques et musicales des instruments nouveaux dĂ©montrent un champs d’action et de production sonore, totalement inĂ©dit. Sous tension, en une suractivitĂ© Ăąpre et mordante, bondissante et nerveuse, la partition rĂ©cente cultive une dramaturgie impressionnante parfois spectaculaire, avec des sons rĂąpĂ©s, dĂ©chirĂ©s, alternant avec des sĂ©quences trĂšs denses, oĂč les cordes frottĂ©s dĂ©ploient un arsenal sonore expressif, souvent radical, en longues phrases soutenues pour la conclusion.

« Dissidence 4 » de Christophe Havel de 2016 est l’une des 3 partitions les plus dĂ©veloppĂ©es de l’album, et qui offre Ă  notre sens le spectre sonore le plus manifestement construit, exhibant d’emblĂ©e, dĂšs son dĂ©veloppement, une dramaturgie sonore trĂšs convaincante. Au dĂ©but, jouant des effets de rĂ©sonance des pizzicati, le dĂ©veloppement s’impose par une sĂ©rie d’accords prĂ©alables plus construits, dessinant une entrĂ©e en matiĂšre dĂ©terminĂ©e, percutante, qui ouvre un espace rĂ©solu et plus stable (notes tenues remarquablement car subtilement amplifiĂ©es) que les partitions prĂ©cĂ©dentes oĂč l’esprit de cĂ©sure et de syncope et la tension fragmentĂ©e Ă©taient permanentes. Ici de longs rubans sonores se dĂ©roulent, jusqu’à la section en trĂšs courtes sĂ©quences Ă  3’45, oĂč des Ă©clairs, flammĂšches, associĂ©s Ă  un effet de sirĂšne, composent un nouveau paysage expressif en Ă©tat de fusion voire « d’ébullition Ă©lectrique » (donc trĂšs en rapport avec le titre de l’album « VOLTS »), tableau Ă©tirĂ©, parcouru d’éclats sous tension. LĂ  encore, les instruments acoustiques sont trĂšs bien exploitĂ©s (coups d’archets percussifs, fouettĂ©s comme dĂ©chirant le spectre sonore, associĂ©s Ă  une sĂ©rie d’arches tenues en decrescendo
). La versatilitĂ© des instruments, les climats contrastĂ©s qu’ils engendrent forment ainsi cette fabrique musicale et instrumentale, porteuse d’expĂ©rimentation et d’exploration sans limites. Les nouveaux instruments fabriquĂ©s par les quatre instrumentistes du Quatuor Tana (les « Tana Instruments »), renouvellent considĂ©rablement les champs expressifs et donc la palette sonore en question ; outre le jeu et la pratique, c’est aussi dans le dialogue qui s’instaure avec les luthiers, une nouvelle source d’enrichissement qui fait Ă©voluer la lutherie.
CLIC_macaron_2014PrĂ©parant et portant le tutti final d’une rare intensitĂ© en rĂ©sonance, lignes mĂȘlĂ©es, percussions, accents et nuances dialoguĂ©es nourrissent un vĂ©ritable performance expressive au spectre trĂšs riche, tout Ă  fait emblĂ©matique de ce bestiaire sonore permis par les “Tana instruments”. Les 30 derniĂšres secondes de la piĂšce tissent un parcours sonore aussi inouĂŻ que flamboyant. Bel accomplissement. Certainement la sĂ©quence la plus convaincante de cet album, riche en pĂ©pites sonores inĂ©dites. En prĂ©curseurs, les Tana prophĂ©tisent les nouveaux sons du Quatuor moderne.

——————————

CD, compte rendu critique. VOLTS. Quatuor TANA (1 cd Paraty 717246, 2017) – DurĂ©e : 1h05mn – CLIC de CLASSIQUENEWS, octobre 2017 – parution le 11 novembre 2017.

Programme :

1- Fausto Romitelli, « Natura Morte Con Fiamme », pour quatuor à cordes et bande électronique, 1991  08:56
2- Juan Arroyo, « Smaqra » pour TanaInstruments (hybride), 2015 08:06
3- Remmy Canedo, « Clusterfuck » pour TanaInstruments (hybride), 2016  17:23
4- Gilbert Nouno, « Deejay », pour quatuor à cordes et électronique, 2014,  18:07
5- Christophe Havel, « Dissidence 4 », pour TanaInstruments( hybride), 2016 13:08

Quatuor TANA
Antoine Maisonhaute (violin / violon)
Ivan Lebrun (violin / violon)
Maxime Desert (viola / alto)
Jeanne Maisonhaute (cello / violoncelle)

——————–

 

Approfondir

LIRE notre grand entretien avec le Quatuor TANA, à propos du cd VOLTS (propos recueillis en octobre 2017)

LIRE notre annonce dĂ©pĂȘche prĂ©sentant le cd VOLTS du Quatuor TANA – dĂ©pĂȘche du 8 octobre 2017

 

 

 

Comments are closed.