CD, compte rendu critique. Philippe Mouratoglou, guitares. D’autres Vallées — 1 cd Vision fugitive

mouratglou-philippe-cd-review-compte-rendu-critique-classiquenews-dautres_valleesCD, compte rendu critique. Philippe Mouratoglou, guitares. D’autres Vallées — 1 cd Vision fugitive. De formation classique et devenu chantre d’un style aujourd’hui libéré, le guitariste Philippe Mouratoglou réinvente la sonorité de la guitare en en explorant chaque faculté résonante et allusive. Musique sans verbe et pourtant investie d’une remarquable conscience, la pensée du guitariste s’incarne ici en 5 chapitres majeurs dont les évocations fantaisistes, libres et qui semblent improvisées, replacent au centre de l’échiquier expressif la gratte à 6 et 12 cordes. Quelle sonorités différente (liée évidemment aux choix des guitares) entre la matière sèche, introspective de l’introductive Vallée des ombres, et le chant spontané des 5 volets du cycle intitulé « D’autres Vallées », (plus de 10 mn), qui donne son nom à ce nouvel album.

Guitare allusive

philippe-mouratoglou-1Le poète, formé par Pablo Marquez, Win Hoogewerf et Roland Dyens, mêle styles et formes (jazz, blues, impro, …) pour que jaillisse toujours un chant de l’intime d’une exceptionnelle sensibilité (« Vallée des songes »).  En présentant pas moins de 7 partitions de sa composition, aux côtés de la Sonata du cubain Leo Brouwer, et le Nocturnal de Britten, cet album semble approfondir les divagations poétiques d’un barde acoustique. On aurait apprécié un vrai livret ou une notice en guise de notre d’intention pour mieux comprendre les champs allusifs d’un prince de la guitare. Rien… que la matière brute, laissée à notre entendement. Le soliste revisite nombre de partitions anciennes dont Scriabine, Pasquini ou Dowland, mais par le filtre déjà subjectif de Brouwer et Britten… allers-retours entre passé et présent, jalons d’une mémoire active capable de recycler et d’improviser sur ces matières à relire, défricher, explorer; avec le clarinettiste Jean-Marc Foltz et le producteur Philippe Ghielmetti, Philippe Mouratoglou a créé son propre label, « Vision fugitive », qui en soi, est déjà un programme suggestif et laisse envisager combien l’instrument n’est pas une fin en soi, mais plutôt un geste de passeur, un amplificateur d’onirisme et de songe. Les vallées que traverse le guitariste sont celles du rêve, de l’introspection, une quête infiniment moins anecdotique qu’il n’y paraît : plutôt un questionnement permanent, énoncé sur le mode du murmure et du mezzo forte,  du piano interrogatif. Philippe Mouratoglou nous ouvre des portes aux imaginaires de plus en plus enfouis, pénétrants, et pourtant évanescents … d’une étrangeté poétique viscérale qui ne cesse de nous captiver. L’esprit de la mobilité s’embrase en teintes feutrées, de la Renaissance au Baroque, de l’improvisation au respect de la forme classique. Superbe cohérence due à une guitare qui suggère et peint, plutôt qu’elle ne « performe » en démontrant. En archéologue des formes et des partitions, Philippe Mouratoglou s’insinue dans les pas de prédécesseurs déjà curieux de relectures, ose des filiations ténues, de nouvelles compréhensions musiciennes qui partagent toutes le même idéal : la pensée fraternelle, la mémoire continue qui questionne… Le style, l’élégance, la pudeur sont des agents totalement convaincants.  Récital magistral.

CLIC D'OR macaron 200CD, compte rendu critique. Philippe Mouratoglou, guitares. D’autres Vallées 1 cd Vision fugitive VF 313011. CLIC de CLASSIQUENEWS d’avril 2016.

Comments are closed.