CD.Carl Orff : Carmina Burana. Yves Saelens, Yeree Suh, Thomas Bauer (Jos van Immerseel, 2014)

immerseel carl orff carmina burana cd ZZT clic de classiquenewsCLIC D'OR macaron 200CD.Carl Orff : Carmina Burana. Yves Saelens,  Yeree Suh,  Thomas Bauer (Jos van Immerseel,  2014). Jos van Immerseel rĂ©unit une solide Ă©quipe de musiciens pour offrir une nouvelle parure instrumentale au chef d’oeuvre composĂ© en 1935 par Carl Orff – et crĂ©Ă© en 1937 ; il reste inimaginable que cet Ă©rudit amateur de poĂ©sie mĂ©diĂ©vale ait pu faire acte d’allĂ©geance au rĂ©gime hitlĂ©rien lui offrant plusieurs fleurons de sa propagande musicale. Les choses Ă©tant dites,  voici donc une partition qui saisit toujours par son architecture dramatique, surtout sa flamboyante orchestration, et l’alternance des sĂ©quences chorales, solistes
 soulignons l’ordre des textes collectĂ©s. LĂ  se rĂ©vĂšle le goĂ»t et l‘intelligence de Orff.  Une dramaturgie se dessine que dĂ©voile avec une nouvelle sensibilitĂ© le chef et ses troupes : l’exaltation du printemps,  l’ivresse des sens qu’il fait naĂźtre,  les paillardises et dĂ©bordements alcoolisĂ©s des compagnons de taverne,  l’orgueil dĂ©risoire du guerrier dont le destin croise au final celui du cygne rĂŽti et servi,  l’enchantement surtout des cours d’amour,  rĂ©fĂ©rence plus raffinĂ©e aux rites de l’amour courtois… tout cela suscite en contrastes vertigineux,  une succession de sĂ©quences finement caractĂ©risĂ©es qui profitent ici essentiellement des instruments et percussions historiquement proches de l’Ă©poque de Orff, soit ceux de l’Allemagne des annĂ©es 1930.

orff carl camrina buranaLa tapisserie sonore scintille d’un Ă©clat instrumental manifeste;  Immerseel s’appuie sur les choristes du Collegium vocale de Gand qui excellent dans l’articulation des textes en latin et en vieil allemand (avec mĂȘme accentuation bavaroise)… surtout il tire bĂ©nĂ©fice d’un trio vocal superlatif : rayonnent le timbre mĂąle et racĂ©,  Ă©tonnement fluide et noble mĂȘme en voix de tĂȘte de Thomas Bauer ; l’agilitĂ© de l’excellent tĂ©nor mozartien Yves Saelens : ce qu’il fait du rĂ©cit du cygne rĂŽti dĂ©passe la simple parodie des tĂ©nors hĂ©roĂŻques Ă  l’italienne (telle qu’elle a Ă©tĂ© conçue par Orff originellement)
 c’est une dĂ©ploration hallucinĂ©e grinçante purement surrĂ©aliste;  quant au soprano clair,  angĂ©lique de la corĂ©enne Yeree Suh,  son timbre irradie exprimant les visions brĂ»lantes du texte, ses crĂȘtes, son sommet poĂ©tique final (Dulcissime,  apothĂ©ose Ă©blouissante de Cour d’amours). Si la battue paraĂźt trop lente parfois au risque de diluer la tension,  la nouvelle constellation instrumentale et les sonoritĂ©s qui en dĂ©coulent,  le travail des 3 solistes,  la progression globale,  les aspĂ©ritĂ©s et la caractĂ©risation propres Ă  la dĂ©marche historique restent captivants. Une nouvelle rĂ©fĂ©rence pour notre comprĂ©hension de l’Ɠuvre.

Carl Orff : Carmina Burana. Yves Saelens,  Yeree Suh,  Thomas Bauer,  Anima Aeterna,  Collegium vocale Gent.  Jos van Immerseel,  direction. 1 cd ZZT.  Enregistrement live réalisé à Bruģes en février 2014.

Comments are closed.