CD, annonce. ELGAR : The dream of Gerontius. Daniel Barenboim ( 1 cd DECCA).

barenboim elgar the dream of gerontius decca cd annonce sur classiquenews critique cd cd review classiquenews1540-1CD, annonce. ELGAR : The dream of Gerontius. Daniel Barenboim ( 1 cd DECCA). Suite du cycle Edward ELGAR par Daniel Barenboim chez Decca. L’oratorio composĂ© par Edward Elgar, The Dream of Gerontius sur un texte d’après le poème du cardinal John Henry Newman est crĂ©Ă© le 3 octobre 1900 au festival triennal de musique de Birmingham.A l’époque de Tosca, au rĂ©alisme expressionniste d’une rare efficacitĂ© sur la scène théâtrale, et bientĂ´t de PellĂ©as, Elgar cultive un classicisme flamboyant, – Ă©cho de la verve narrative du surdouĂ© Strauss, mais ici toujours portĂ© par l’élĂ©gance britannique, dans l’esprit purement insulaire du British Empire. Elgar se souvient aussi du festival sacrĂ© conçu par Wagner dans la haute spiritualitĂ© de Parsifal. HantĂ© par la mort, le compositeur très inspirĂ©, car il s’agit d’une pièce remarquable dans son catalogue, exprime le chemin de l’âme au moment de la mort (on songe alors inĂ©vitablement Ă  la proposition sur ce thème du mĂŞme Richard Strauss, dans son poème symphonique Mort et transfiguration). Que se passe t il dans le passage et l’anĂ©antissement ?
La première partie est celle de l’agonie de Gerontius ; la seconde Ă©voque son voyage dans un espace inconnu, suspendu. Comme une sorte de Livre des morts inspirĂ© de l’Egypte ancienne, l’âme est conduite par un ange gardien, Ă©vite les pièges et les dĂ©mons du NĂ©ant, puis traverse les jalons vers la Maison du jugement avant d’être prĂ©sentĂ© devant l’Eternel. DĂ©passĂ© par l’épreuve, l’âme dĂ©faille et rejoint le Purgatoire. Gerontius est le chef d’oeuvre d’Elgar, son Ă©criture raffinĂ©e, l’originalitĂ© du propos, le souffle qui s’en dĂ©gage affirment la valeur d’une partition toujours jouĂ©e en Grande-Bretagne mais Ă©trangement mĂ©connu dans le reste de l’Europe, surtout en France. Après les Symphonies, Ă©ditĂ©es aussi par Decca, Daniel Barenboim fait paraĂ®tre avec le meme orchestre (Staatskapelle Berlin), sa propre version de l’oeuvre dont la profondeur et la vitalitĂ© du geste dramatique renouent avec l’Ă©loquence mystique des meilleurs oratorios de Haendel.. qui sont dans l’histoire musicale anglaise des monuments nationaux.

_______________

CD, annonce. ELGAR : The dream of Gerontius. Daniel Barenboim, Staatskapelle Berlin / RIAS Kammerchor / Staatsopernchor, avec Wyn Rogers, Andrew Staples, Thomas Hampson… prochaine critique développée lors de la parution annoncée du cd, le 7 juillet 2017.

LIRE aussi notre compte rendu critique de la Symphonie n°1 d’ELGAR (1908) par Daniel Barenboim (Decca, 2014)

Comments are closed.