CARACAS. BRUNO PROCOPIO dirige les symphonies de REICHA

reicha-antoine-compositeur-portrait-CARACAS, le 15 déc 2019. 11h. REICHA, concert événement. Deux œuvres du romantisme français le plus abouti, sont, dans ce programme, inédites. Qui connaît aujourd’hui Reicha, professeur de contrepoint au Conservatoire dont l’écriture a influencé Beethoven lui-même. A plusieurs occasions, les deux musiciens se sont rencontrés en Vienne, dans l’estime et la connaissance profonde de leur style.

Concert le 15 décembre 2019 à 11h
Salle Simón Bolívar (Caracas)
Orchestre Simón Bolívar, direction : Bruno Procopio.

En 2020, Anton Reicha (1770-1836) souffle ses 250 ans comme Beethoven. Mais qui pense à lui aujourd’hui ? Trop peu de salles programmeront Reicha en 2020. A torts évidemment. Reicha est donc le contemporain de Ludwig Van : il est même son ami d’enfance. Reicha apporte savoir et connaissance de la musique instrumentale viennoise à Paris. Comme le chef Habeneck avait permi aux parisiens de découvrir les symphonies de Beethoven.
Comme Beethoven et Schubert, Reicha perfectionne son contrepoint avec Salieri à Vienne ; professeur de contrepoint au Conservatoire de Paris, il incarne le point d’échange entre Vienne et Paris dans les années 1808-1836, période clef pour la musique en France, en particulier l’éclosion et l’essor du romantisme français. Antoine Reicha a été francisé, il a passé 31 ans sur 66 en France. Parmi ses élèves : Berlioz (auteur de la Symphonie Fantastique en 1830), Liszt, Franck, Gounod. C’est donc une personnalité majeure dans l’évolution du romantisme symphonique hexagonal.

 

 

 

Bruno Proocpio, chef défricheur !

 

Maestro à la pointe, BRUNO PROCOPIO nous rappelle que 2020, comme pour BEETHOVEN, marque les 250 ans de… ANTON REICHA, génie du contrepoint et compositeur romantique à redécouvrir…
Concert événement et première mondiale, dim 15 déc 2019 (portrait © E Uslee / B Procopio)

 

 

 

REICHA, un génie romantique toujours ignoré

 

 

reicha-antoine-compositeur-portrait-Le concert dirigé par Bruno Procopio, donné à Caracas ce 15 déc 2019, souligne l’intelligence du métier, et mieux, l’inspiration d’un compositeur aussi doué que Beethoven, son contemporain. Avec l’Orchestre Simón Bolívar, le maestro joue deux Å“uvres d’autant plus importantes qu’elles sont inédites (en particulier en France) : l’ouverture de l’opéra Natalie, ouvrage lyrique donné par Reicha à Paris en 1816, et la Symphonie Opus 42, composé en 1799. « Obtenir la partition manuscrite de cette importante symphonie était un vrai périple, une longue attente après l’achat du conducteur manuscrit auprès d’un éditeur américain et la location des parties séparées auprès de l’Orchestre de la Radio de Prague » précise Bruno Procopio. « J’ai fait la comparaison entre les deux matériaux qui sont certainement de la même source mais de plumes et d’époques différentes ». Il s’agit d’une première mondiale, en une première proposition de restitution globale. L’apport est d’autant plus décisif et prometteur que Bruno Procopio, désormais spécialiste du répertoire baroque, classique, préromantique et romantique, a déjà dirigé plusieurs compositeurs de cette période riche en influences italiennes, germaniques, françaises mêlées : il a dirigé plusieurs symphonies de Cherubini, Méhul, Gossec… Voilà qui éclaire davantage la genèse de la symphonie française à l’époque où Beethoven réalise sa révolution formelle. La complicité des instrumentistes de l’orchestre vénézuélien et de Bruno Procopio remonte à présente à plusieurs années, depuis entre autres, en 2014, leur excellent concert Rameau, édité aussi en cd chez Paraty records, et intitulé RAMEAU à Caracas, un cd fondateur élu « CLIC de CLASSIQUENEWS ». Concert événement.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Dimanche 15 décembre 2019 à 11h
CONCERT ANTON REICHA
Salle Simón Bolívar (Caracas)
Orchestre Simón Bolívar, direction Bruno Procopio.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Programme

Concert ANTON REICHA à CARACAS

Ouverture de l’opéra Natalie
ou La Famille Russe
(création : Académie Royale de Musique, Paris, 1816)

Simphonie Opus 42 en mi bémol Majeur
(Paris, 1799)

Simphonie Opus 41 en mi bémol Majeur
(Paris 1803)

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Approfondir
CD Rameau in Caracas Рcritique, pr̩sentation par Classiquenews :
https://www.classiquenews.com/rameau-in-caracas-soloists-of-simon-bolivar-symphony-orchestra-of-venezuela/

Comments are closed.