Angers Nantes Opéra. La Tectonique des nuages (création)

cugny-tectonique-des-plaques-angers-nantes-opera-opera-jazz-582Angers Nantes Opéra. Cugny : La Tectonique des nuages, création. 7<29 avril 2015. Nantes et Angers présentent en création un nouvel opéra jazz né de la rencontre entre Laurent Cugny et surtout Bill Evans avec lequel il a partagé une tournée décisive dont allait déboucher plusieurs ouvrages hommages, de la part du Français pour le génial trompettiste et compositeur américain devenu son modèle: la biographie en 1989 : Las Vegas Tango, Une vie de Gil Evans ; puis l’étude : Électrique, Miles Davis 1968-1975… Nommé directeur de  l’Orchestre national de jazz entre 1994 et 1997, Laurent Cugny exprime encore son admiration pour Evans lors de concerts hommages mémorables. Naturellement, La Tectonique des nuages pose les jalons de rencontres fécondes. Ce nouvel opéra réalise surtout sa passion de la voix et du chant, c’est un essai pour concilier la forme lyrique très codée et la liberté du geste improvisé, musicalement ciselé qui est au cœur du jazz. Librement inspiré de Cloud Tectonics du portoricain José Rivera, l’opéra jazz imaginé par Laurent Cugny prolonge et enrichit une première forme créée au festival Jazz à Vienne en juillet 2006.

 

 

 

Nouvel opéra jazz

 

cugny-laurent-portraitAinsi en 2015, près de 10 ans après sa première esquisse, pour ses 60 ans, Laurent Cugny peut ainsi suivre au piano les avatars et métamorphoses, rencontres et petits miracles vécus par Celestina, Anìbal et Nelson… nouveaux héros ou antihéros de son opéra jazz.  La prose et les sujets de Rivera cultive ce réalisme onirique, le délire fantastique et magique déjà favorisés chez Gabriel Garcia Marquez que Rivera admire depuis toujours. Le portoricain avait écrit le scénario du film Sur la route (2012, à partir du roman de Jack Kerouac), road movie lumineux marqué par l’espoir et la soif de vivre d’un trio atypique et décalé.
Dans La tectonique des nuages, Célestine se laisse porter au gré de son désir dans les bras d’Anibal ou de son frère, Nelson. Trio sulfureux, bouleversant, humain… où le mouvement météorologique exprime les cataclysmes intérieurs et intimes des personnages amoureux.
Sur les scènes d’Angers Nantes Opéra, la voix du personnage principal, Annibal, est celle de David Linx, -vocalises et timbre spécifiques- qui avait déjà enregistré une première version en 2010.
Sur le plan musical, Laurent Cugny invente un subtil métissage mélodique où sensualité et swing tissent le fil d’une nouvelle épopée, riche en références et clins d’oeil au tango, à la valse et tant d’autres climats dans lesquels s’incarnent la grandeur dérisoire des amours en filigrane…

 

 

boutonreservationNantes, Théâtre Graslin
les 7,8,9, 10 avril 2015

Angers, Grand Théâtre
Les 28 et 29 avril 2015

La Tectonique des nuages
Opéra-jazz – [commande d’État].

Nouvel opéra, librement adapté de Cloud Tectonics de José Rivera. 
Traduction française de Isabelle Famchon. 
Musique de Laurent Cugny. 
Livret de François Rancillac. 
Textes chantés de Yann-Gaël Poncet.
Créé au Théâtre Graslin de Nantes, le 7 avril 2015.
Direction musicale : Laurent Cugny – 
assistante à la mise en scène et direction du mouvement: Charlotte Delaporte,
avec 
David Linx, Anìbal de la Luna. 
Laïka Fatien, Celestina del Sol
. Yann-Gaël Poncet, Nelson de la Luna
et
Laurent Cugny, piano. 
Thomas Savy, saxophone, clarinettes. 
Pierre-Olivier Govin, saxophones
. Arno de Casanove, trompette. 
Denis Leloup, trombone. 
Éric Karcher, cor. 
Laurent Derache, accordéon. 
Frédéric Favarel, guitares
. Joachim Govin, contrebasse. 
Frédéric Chapperon, batterie

Comments are closed.