CD, compte rendu critique. « VERISMO » : Boito, Ponchielli, Catalani, Cilea, Leoncavallo, Mascagni, Puccini, airs d’opĂ©ras par Anna Netrebko, soprano (1 cd Deutsche Grammophon)

Classiquenews.com

recevez l'info en continu: inscrivez vous ici

dépêches

  • opera paris tsoca dudamel audi terfel critique classiquenews presentation

    PARIS, OpĂ©ra Bastille, TOSCA. 3 sept – 26 nov 2022. C’est avant Traviata, Don Giovanni et mĂȘme l’inusable Carmen que l’on croyait indĂ©passable, l’opĂ©ra le plus jouĂ© dans le monde : Tosca. La partition composĂ©e par Puccini Ă  l’aube naissante du XXĂš siĂšcle (1900) s’inspire de la piĂšce Ă©ponyme de Victorien Sardou. Dans son transfert sur la scĂšne lyrique, le drame n’a rien perdu de sa force passionnelle, de son incandescence collective. Et aux cĂŽtĂ©s des deux artistes protagonistes, rare couple artistique sur la scĂšne, la cantatrice Floria Tosca et le peintre Mario Cavaradossi, Puccini ajoute un orchestre somptueux qui…

  • faust-isabelle-violon-portrait

    ARTE, les 21 puis 28 aoĂ»t 2022. Isabelle Faust joue Brahms. Klaus MĂ€kela, jeune et fringuant directeur musical finnois de l’Orchestre de Paris (26 ans), qui s’est rĂ©cemment distinguĂ© dans une intĂ©grale Sibelius aussi courageuse que convaincante (Decca) joue Ă  la Philharmonie de Paris le 10 fĂ©v 2022, le Concerto pour violon de Brahms en rĂ© majeur (1878) avec l’irrĂ©sistible violoniste Isabelle Faust.
    ÉtĂ© 1877, Brahms dĂ©couvre la station balnĂ©aire de Pörtschach, (Alpes Autrichiennes). Le cadre favorise l’émergence de mĂ©lodies en une inspiration facilitĂ©e dont le climat lumineux et bienheureux lui inspire in fine sa Symphonie n°2. Une mĂȘme fĂ©licitĂ©…

  • Alexandre_Bloch_orchestre national de lille

    LILLE, ON LILLE : 29, 30 sept 2022., 20h. Britten, Holst. Concert inaugural prometteur : Alexandre Bloch (photo ci contre © Ugo Ponte) et les instrumentistes du National de Lille jouent le seul Concerto pour violon de Britten (1940) avec la soliste Isabelle Faust ; puis font rĂ©sonner les dĂ©flagrations martiales que Holst a conçu dans le fabuleux poĂšme symphonique « Les PlanĂštes » (1918)
 dont surtout le fascinant premier « portrait » cosmogonique, celui de « Mars » qui ouvre le cycle symphonique, composĂ© avant 1914, expression du chaos plutĂŽt que prĂ©mices de la guerre. Le chef Adrian Boult…

  • antiquite-deesse-grece-renaissance-athena-294

    France Musique, Merc 24 aoĂ»t 2022, 20h. HAENDEL : Partenope / Christie (Nantes, 2022). L’opĂ©ra de 1730, Partenope de Georg Friedrich Handel doit pour convaincre, rĂ©unir une distribution vocale de premier plan. Force est de constater que le cast, homogĂšne et d’une vive caractĂ©risation, aussi subtile qu’intense et passionnĂ©e (combinaison primordiale chez Haendel) doit ĂȘtre mis au service d’une partition parmi les plus inspirĂ©es de Haendel ; pourtant peu jouĂ©e

    AprĂšs une premiĂšre pĂ©riode au King’s Theatre, assez chaotique (1719-1728), conclu par le dĂ©part de la troupe de chanteurs italiens pourtant stupĂ©fiante (dont le castrat vedette Senesino, et les prime…

  • walkyrie-wagner-homepage-une-walkyrie-de-wagner

    France Musique, sam 20 aoĂ»t 2022, 20h. WAGNER : la Walkyrie (Bayreuth). Diffusion attendue du sommet lyrique de la TĂ©tralogie wagnĂ©rienne, dans le sens oĂč Wagner y dĂ©veloppe sa vision de l’amour, puissance supĂ©rieure qui avec le sentiment de compassion permet Ă  la Walkyrie de suivre coĂ»te que coĂ»te ses valeurs : soutenir le clan des Walsung (Siegmund, Sieglinde), sauver l’enfant de l’inceste, Siegfried. Quitte Ă  dĂ©sobĂ©ir Ă  la loi du pĂšre (Wotan) et dĂ©choir : devenir simple mortelle aprĂšs avoir Ă©tĂ© a fille chĂ©rie et la guerriĂšre la plus valeureuse
 Pour lui permettre de rencontrer un preux, le pĂšre…

lire toutes les dépêches

à ne pas manquer

    radio

    tous les programmes accéder au mag radio
  • France Musique, Merc 24 aoĂ»t 2022, 20h. HAENDEL : Partenope / Christie (Nantes, 2022). L’opĂ©ra de 1730, Partenope de Georg Friedrich Handel doit pour convaincre, rĂ©unir une distribution vocale de premier plan. Force est de constater que le cast, homogĂšne et d’une vive caractĂ©risation, aussi subtile qu’intense et passionnĂ©e (combinaison primordiale chez Haendel) doit ĂȘtre mis au service d’une partition parmi les plus inspirĂ©es de Haendel ; pourtant peu jouĂ©e

    AprĂšs une premiĂšre pĂ©riode au King’s Theatre, assez chaotique (1719-1728), conclu par le dĂ©part de la troupe de chanteurs italiens pourtant stupĂ©fiante (dont le castrat vedette Senesino, et les prime…

  • France Musique, sam 20 aoĂ»t 2022, 20h. WAGNER : la Walkyrie (Bayreuth). Diffusion attendue du sommet lyrique de la TĂ©tralogie wagnĂ©rienne, dans le sens oĂč Wagner y dĂ©veloppe sa vision de l’amour, puissance supĂ©rieure qui avec le sentiment de compassion permet Ă  la Walkyrie de suivre coĂ»te que coĂ»te ses valeurs : soutenir le clan des Walsung (Siegmund, Sieglinde), sauver l’enfant de l’inceste, Siegfried. Quitte Ă  dĂ©sobĂ©ir Ă  la loi du pĂšre (Wotan) et dĂ©choir : devenir simple mortelle aprĂšs avoir Ă©tĂ© a fille chĂ©rie et la guerriĂšre la plus valeureuse
 Pour lui permettre de rencontrer un preux, le pĂšre…


    télé

    tous les programmes accéder au mag télé
  • ARTE, les 21 puis 28 aoĂ»t 2022. Isabelle Faust joue Brahms. Klaus MĂ€kela, jeune et fringuant directeur musical finnois de l’Orchestre de Paris (26 ans), qui s’est rĂ©cemment distinguĂ© dans une intĂ©grale Sibelius aussi courageuse que convaincante (Decca) joue Ă  la Philharmonie de Paris le 10 fĂ©v 2022, le Concerto pour violon de Brahms en rĂ© majeur (1878) avec l’irrĂ©sistible violoniste Isabelle Faust.
    ÉtĂ© 1877, Brahms dĂ©couvre la station balnĂ©aire de Pörtschach, (Alpes Autrichiennes). Le cadre favorise l’émergence de mĂ©lodies en une inspiration facilitĂ©e dont le climat lumineux et bienheureux lui inspire in fine sa Symphonie n°2. Une mĂȘme fĂ©licitĂ©…

  • ARTE. Dim 21 aoĂ»t 2022, 23h50. TCHAIKOVSKY : La Dame de Pique (Baden Baden, 2022, Petrenko). Kiril Petrenko, directeur musical des Berliner Philharmoniker est un chef lyrique, transparent, prĂ©cis, subtilement dramatique. Il le montre aisĂ©ment lors de cette reprĂ©sentation de La Dame de Pique de Tchaikovsky, production prĂ©sentĂ©e en avril 2022 lors du dernier festival de PĂąques de Baden Baden.
    Et si La Dame de Pique Ă©tait avec EugĂšne OnĂ©guine, l’opĂ©ra le plus intime de Piotr Illiytch ? RĂ©vĂ©lant en rĂ©alitĂ© ses pensĂ©es les plus sombres, oĂč chaque ĂȘtre impuissant mais insoumis est funambule d’un fil tĂ©nu qui peut le…


    concerts et opéras

    voir notre agenda accéder au mag concerts et opéra
  • PARIS, OpĂ©ra Bastille, TOSCA. 3 sept – 26 nov 2022. C’est avant Traviata, Don Giovanni et mĂȘme l’inusable Carmen que l’on croyait indĂ©passable, l’opĂ©ra le plus jouĂ© dans le monde : Tosca. La partition composĂ©e par Puccini Ă  l’aube naissante du XXĂš siĂšcle (1900) s’inspire de la piĂšce Ă©ponyme de Victorien Sardou. Dans son transfert sur la scĂšne lyrique, le drame n’a rien perdu de sa force passionnelle, de son incandescence collective. Et aux cĂŽtĂ©s des deux artistes protagonistes, rare couple artistique sur la scĂšne, la cantatrice Floria Tosca et le peintre Mario Cavaradossi, Puccini ajoute un orchestre somptueux qui…

  • LILLE, ON LILLE : 29, 30 sept 2022., 20h. Britten, Holst. Concert inaugural prometteur : Alexandre Bloch (photo ci contre © Ugo Ponte) et les instrumentistes du National de Lille jouent le seul Concerto pour violon de Britten (1940) avec la soliste Isabelle Faust ; puis font rĂ©sonner les dĂ©flagrations martiales que Holst a conçu dans le fabuleux poĂšme symphonique « Les PlanĂštes » (1918)
 dont surtout le fascinant premier « portrait » cosmogonique, celui de « Mars » qui ouvre le cycle symphonique, composĂ© avant 1914, expression du chaos plutĂŽt que prĂ©mices de la guerre. Le chef Adrian Boult…

  • MUSICANCY, ChĂąteau d’Ancy-le-Franc : 18 aoĂ»t, 11 sept 2022. 2 derniers concerts de l’Ă©dition 2022… Pour sa 19e Ă©dition, le Festival dont l’écrin est le sublime palais Renaissance d’Ancy-le-Franc, fait peau neuve et amorce un nouveau chapitre de son histoire dĂ©jĂ  prestigieuse. Il manquait une programmation musicale Ă  la mesure de la beautĂ© des lieux ; c’est chose faite grĂące Ă  l’impulsion nouvelle qu’apporte au Festival, Fannie Vernaz, prĂ©sidente de Musicancy : « Musicancy prend un nouvel Ă©lan avec une programmation dĂ©libĂ©rĂ©ment placĂ©e sous le signe des plaisirs et de la fantaisie. ConsacrĂ©e entiĂšrement Ă  la musique ancienne, cette 19e…

  • GSTAAD MENUHIN FESTIVAL, le 27 aoĂ»t 2022. Mozart : La FlĂ»te enchantĂ©e (Tente de Gstaad). A l’étĂ© 2022, le GSTAAD MENUHIN FESTIVAL fait peau neuve et s’engage pour la prĂ©servation du climat. Tout en cĂ©lĂ©brant Vienne (son thĂšme gĂ©nĂ©rique en 2022), le premier festival estival en Suisse, affiche le 27 aoĂ»t sous la tente de Gstaad, l’opĂ©ra enchanteur de Mozart, en allemand, La FlĂ»te enchantĂ©e (Les Talens Lyriques) – jubilation lyrique puis rituel maçonnique et drame populaire : cet Ă©tĂ©, le GSTAAD MENUHIN Festival a tout pour vous plaire. Avant de disparaĂźtre, Mozart conçoit Ă  Vienne, le modĂšle d’un opĂ©ra…

  • GSTAAD MENUHIN FESTIVAL, les 26 et 27 aoĂ»t 2022. Giardino Armonico, La FlĂ»te enchantĂ©e. A l’étĂ© 2022, le GSTAAD MENUHIN FESTIVAL fait peau neuve et s’engage pour la prĂ©servation du climat. Tout en cĂ©lĂ©brant Vienne (son thĂšme gĂ©nĂ©rique en 2022) avec Il Giardino Armonico et Patricia Kopatchinskaya (« le dernier voyage de Vivladi Ă  Vienne / direction : Giovanni Antonini, le 26 aoĂ»t dans l’église de Saanen, lieu mythique et fondateur du Festival), le premeir festival estival en Suisse, affiche le 27 aoĂ»t sous la tente de Gstaad, l’opĂ©ra enchanteur de Mozart, en allemand, La FlĂ»te enchantĂ©e (Les Talens Lyriques)…

  • ORANGE, Sam 6 aoĂ»t 2022. PONCHIELLI : La Gioconda (21h30). Gioconda serait pour le metteur en scĂšne et directeur des ChorĂ©gies d’Orange, l’emblĂšme type du « grand opĂ©ra ». Airs, duos, trios, grands chƓurs et ballet (de la cĂ©lĂšbre “ Ronde des Heures ”) composent une soirĂ©e lyrique qui prend des allure de grand spectacle, associant toutes les disciplines du thĂ©Ăątre musical : chant, thĂ©Ăątre, danse. Ainsi se concrĂ©tise sur les planches, un magnifique tableau de la « Grande Venise du XVIIe siĂšcle »  Mais la sĂ©duction formelle de cette partition foisonnante doit aussi Ă  la prĂ©cision et l’efficacitĂ© de…

  • MUSICANCY, ChĂąteau d’Ancy-le-Franc : Dimanche 7 aoĂ»t 2022. Pour sa 19e Ă©dition, le Festival dont l’écrin est le sublime palais Renaissance d’Ancy-le-Franc, fait peau neuve et amorce un nouveau chapitre de son histoire dĂ©jĂ  prestigieuse. Il manquait une programmation musicale Ă  la mesure de la beautĂ© des lieux ; c’est chose faite grĂące Ă  l’impulsion nouvelle qu’apporte au Festival, Fannie Vernaz, prĂ©sidente de Musicancy : ” Musicancy prend un nouvel Ă©lan avec une programmation dĂ©libĂ©rĂ©ment placĂ©e sous le signe des plaisirs et de la fantaisie “. LIRE ici notre entretien avec Fannie Vernaz Ă  propos du Festival Musicancy
     
     …

  • ASSE, VAR, VERDON… Festival ASSE-ARCADIE : 7 – 13 aoĂ»t 2022 (15Ăš Ă©dition)  -  L’ensemble marseillais sur instruments d’époque, « baroques graffiti » (crĂ©Ă© en 2000 et dirigĂ© par Jean-Paul Serra) propose tout un cycle de concerts de Musique ancienne et baroque dans les hautes vallĂ©es de l’Asse, du Var et du Verdon ; il entend ressusciter l’esprit de l’Arcadie, communautĂ© culturelle fondĂ©e sur le partage, la rencontre, un certain souci de l’esthĂ©tisme
 A l’Ăšre du gigantisme, de la duplication et du virtuel, la programmation de l’ensemble entretient et actualise la tradition du spectacle vivant musical europĂ©en et la pratique…

  • VENDÔME, 11 – 13 aoĂ»t 2022. Atelier d’Ă©tĂ© Vincenzo Bellini, concerts les 11 et 13 aoĂ»t 2022, jardins du ChĂąteau. « De Mozart Ă  Offenbach » : au programme de l’Atelier d’EtĂ© de la Vincenzo Bellini Belcanto AcadĂ©mie, session de travail vocal dans le style belcantiste et 2 concerts Ă©vĂ©nements, proposĂ©s les 11 et 13 aoĂ»t 2022 Ă  21h dans le cadre fĂ©erique  des Jardins du ChĂąteau de VendĂŽme.
    La Vincenzo Bellini Belcanto AcadĂ©mie revient Ă  VendĂŽme dans le cadre de son atelier lyrique d’étĂ© : les sessions de travail ont lieu au Campus de Monceau Assurances, son lieu de…

  • VOSGES DU SUD. Dim 31 juil 2022. LEGRENZI par les Masques. Festival Musique & MĂ©moire, 29e Ă©dition, ACTE III : Au cours de la derniĂšre semaine de concerts, l’ensemble Masques revient Ă  Musique & MĂ©moire : sous la direction du quĂ©bĂ©cois Olivier Fortin, les musiciens de Masques cisĂšlent un geste expressif spĂ©cifiquement ciselĂ© chez Bach et Teleman, avant l’exceptionnel dramatisme du VĂ©nitien Legrenzi
 dont la recrĂ©ation de l’oratorio « La Morte del cor penitente » (1671) exprime les vertiges d’une Ăąme croyante en quĂȘte de son salut


     
     
     
    Olivier Fortin (en pull bleu) et les musiciens de MASQUES…

  • LURE (Vosges du Sud), ven 22 juil 2022. ALIOTTI : Il trionfo della morte. Cette annĂ©e, le premier Festival Baroque dans les Vosges du Sud cĂ©lĂšbre la spendeur de l’oratorio baroque. La recrĂ©ation du Trionfo della Morte d’Aliotti, chef d’Ɠuvre ressuscitĂ©, en est le premier jalon qui Ă©claire la puissance de l’invention musicale propre Ă  la Rome de la fin du XVIIù

    ComposĂ© et crĂ©Ă© en 1677 par Bonaventura Aliotti (1640-1690), l’oratorio est un dialogue / Dialogo qui expose Adam et Ève Ă  la tentation : leur passion amoureuse, leurs tourments Ă©prouvent le cƓur et l’ñme du premier couple de…

  • LUXEUIL LES BAINS, Basilique Saint-Pierre, le 18 juil 2022, 21h.  Emmanuel ArakĂ©lian, orgue.  Le programme inaugure l’acte II du Festival Musique et MĂ©moire 2022 ; l’organiste avignonais Emmanuel ArakĂ©lien, titulaire des orgues de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, professeur au Conservatoire de Marseille, – Ă©claire la diversitĂ© des compositeurs du Grand SiĂšcle avec Charles Piroye et Jean-Adam Guilain. Johann Sebastian Bach figure Ă©galement au programme, admirateur de la musique française avec sa ” PiĂšce d’orgue ”. PĂ©pite complĂ©mentaire, une Ɠuvre de RĂ©gis Campo, « Capriccio” Ă©crite pour le grand- orgue de Mouzon. Concluant par le grand gĂ©nie du dĂ©but du siĂšcle, admirĂ© par Bach,…

temps forts

    en direct sur internet

    toute la grille accéder au mag internet
  • ARTE, les 21 puis 28 aoĂ»t 2022. Isabelle Faust joue Brahms. Klaus MĂ€kela, jeune et fringuant directeur musical finnois de l’Orchestre de Paris (26 ans), qui s’est rĂ©cemment distinguĂ© dans une intĂ©grale Sibelius aussi courageuse que convaincante (Decca) joue Ă  la Philharmonie de Paris le 10 fĂ©v 2022, le Concerto pour violon de Brahms en rĂ© majeur (1878) avec l’irrĂ©sistible violoniste Isabelle Faust.
    ÉtĂ© 1877, Brahms dĂ©couvre la station balnĂ©aire de Pörtschach, (Alpes Autrichiennes). Le cadre favorise l’émergence de mĂ©lodies en une inspiration facilitĂ©e dont le climat lumineux et bienheureux lui inspire in fine sa Symphonie n°2. Une mĂȘme fĂ©licitĂ©…

  • ARTE. Dim 21 aoĂ»t 2022, 23h50. TCHAIKOVSKY : La Dame de Pique (Baden Baden, 2022, Petrenko). Kiril Petrenko, directeur musical des Berliner Philharmoniker est un chef lyrique, transparent, prĂ©cis, subtilement dramatique. Il le montre aisĂ©ment lors de cette reprĂ©sentation de La Dame de Pique de Tchaikovsky, production prĂ©sentĂ©e en avril 2022 lors du dernier festival de PĂąques de Baden Baden.
    Et si La Dame de Pique Ă©tait avec EugĂšne OnĂ©guine, l’opĂ©ra le plus intime de Piotr Illiytch ? RĂ©vĂ©lant en rĂ©alitĂ© ses pensĂ©es les plus sombres, oĂč chaque ĂȘtre impuissant mais insoumis est funambule d’un fil tĂ©nu qui peut le…

  • OperaVision, le 13 aoĂ»t 2022, 11h. Direct. ROSSINI : Il Viaggio a REIMS. EN DIRECT du Rossini Opera Festival de Pesaro 2022. Giocoso en un acte crĂ©Ă© Ă  Paris (ThĂ©Ăątre Italien le 19 juin 1825), Le voyage Ă  Reims confirme le gĂ©nie rossinien d’essence dĂ©lirant et comique, mĂȘme dans le cas d’une oeuvre circonstancielle. En 1824, quand Charles X devient roi de France, Rossini, nommĂ© directeur du ThĂ©Ăątre Italien gĂ©nĂ©reusement payĂ©, Ă©crit une nouvelle partition pour le public français. DonnĂ© en version de concert, l’Ɠuvre est ensuite pour partie recyclĂ©e dans Le Comte Ory (1828).
     
     
     
    GALERIE DE…

  • GSTAAD MENUHIN FESTIVAL, les 26 et 27 aoĂ»t 2022. Giardino Armonico, La FlĂ»te enchantĂ©e. A l’étĂ© 2022, le GSTAAD MENUHIN FESTIVAL fait peau neuve et s’engage pour la prĂ©servation du climat. Tout en cĂ©lĂ©brant Vienne (son thĂšme gĂ©nĂ©rique en 2022) avec Il Giardino Armonico et Patricia Kopatchinskaya (« le dernier voyage de Vivladi Ă  Vienne / direction : Giovanni Antonini, le 26 aoĂ»t dans l’église de Saanen, lieu mythique et fondateur du Festival), le premeir festival estival en Suisse, affiche le 27 aoĂ»t sous la tente de Gstaad, l’opĂ©ra enchanteur de Mozart, en allemand, La FlĂ»te enchantĂ©e (Les Talens Lyriques)…

  • OPERA ON LINE. WAGNER : Siegfried, le 19 aoĂ»t 22, 19h (LONGBOROUGH 2022, Grande-Bretagne) – Le hĂ©ros Siegfried reforge l’Ă©pĂ©e brisĂ©e de son pĂšre et part en quĂȘte du plus inestimable des trĂ©sors : l’amour de la Walkyrie BrĂŒnnhilde, prise au piĂšge d’un cercle de feu.  Siegfried est le 3Ăšme opĂ©ra de la TĂ©tralogie de Richard Wagner, Der Ring des Nibelungen (L’Anneau du Nibelung). Wagner a interrompu sa composition Ă  la fin de l’acte II afin d’Ă©crire Tristan und Isolde et Die Meistersinger von NĂŒrnberg, pour ne revenir Ă  Siegfried que 7 ans plus tard.

    Des Ă©lĂ©ments de ces deux…


    cinéma

    toute la grille accéder au mag cinéma
  • CINEMA, OpĂ©ra en direct. VERDI : Rigoletto. Le 29 janv 2022, 18h55. Enfin un nouveau direct du Met (New York Metropolitan Opera), la nouvelle production de l’opĂ©ra que Verdi a conçu d’aprĂšs Victor Hugo (Le Roi s’amuse) : Rigoletto. La production de Bartlett Sher transpose l’action dans la RĂ©publique de Weimar (dĂ©cors et costumes crĂ©ant une ambiance d’inspiration Art DĂ©co, propre aux annĂ©es 1920).  Le baryton Quinn Kelsey incarne pour la premiĂšre fois au Met le rĂŽle-titre, celui du nain sarcastique et acide qui sera pris Ă  son propre piĂšge (formidable emploi pour un baryton soucieux de jouer autant que…

  • CinĂ©ma. En direct du Met de New York, sam 23 oct 2021, 18h55 : « COMME UN FEU DEVORANT RENFERME DANS MES OS / FIRE SHUT UP IN MY BONES » de Terence Blanchard, compositeur et jazzman. La crĂ©ation lyrique pourrait bien ĂȘtre l’évĂ©nement espĂ©rĂ©, soulignant la reprise d’activitĂ© du Met de New York. L’opĂ©ra en crĂ©ation est le premier opĂ©ra composĂ© par un un afro-amĂ©ricain pour la scĂšne new yorkaise. L’action mise en musique par le trompettiste et musicien de jazz aborde des sujets d’actualitĂ© : abus sexuels, homosexualitĂ©, racisme, droits des minoritĂ©s,

    Pour son deuxiĂšme opĂ©ra, Terence Blanchard …

  • CINÉMA. DUNE version 2021 : prochaine sortie du film rĂ©alisĂ© par Denis VILLENEUVE en 2019
 AprĂšs le lĂ©gendaire film signĂ© David Lynch, et malgrĂ© les bouderies de la critique, devenu mythique, voici annoncĂ©e la version de Denis Villeneuve (PREMIER CONTACT, BLADE RUNNER 2049). Le film a Ă©tĂ© tournĂ© en dĂ©cors naturels en Hongrie et en Jordanie et devrait sortir en septembre 2021, suite Ă  son report covid oblige, initialement prĂ©vu en dĂ©cembre 2020. Le roman fantastique fĂ©erique terrifique de Frank Herbert inspire ainsi une nouvelle rĂ©alisation cinĂ©matographique oĂč le profil du jeune acteur franco-amĂ©ricain TimothĂ©e Chalamet, mĂ©morable interprĂšte de The…

  • CINEMA, Anna Netrebko chante AIDA de Verdi, les 25 juin et 2 juillet 2020. Retour de l’opĂ©ra dans les salles obscures. Dans le cadre de l’opĂ©ration Viva l’opĂ©ra !, Ă  19h30 pour les deux dates, revivez la magie d’une production convaincante grĂące au nerf expressif du chef Riccardo Muti, au timbre charnel blessĂ© de la soprano Anna Netrebko dans le rĂŽle d’Aida, esclave Ă  la cour de Pharaon et dont est Ă©pris le gĂ©nĂ©ral victorieux RadamĂšs
 Pour autant, la fille de Pharaon, Amneris (ample contralto sombre) jalouse Aida car elle aime aussi RadamĂšs. Anna Netrebko Ă©tait alors diva verdienne, ayant…

  • CINÉMA, Fidelio le 17 mars 2020, 18h. Jonas Kaufmann chante Florestan dans les salles obscures
 CĂ©lĂ©brez le 250Ăšme anniversaire de Mudwig Beethoven, grĂące Ă  la diffusion en live de la nouvelle production du Royal Opera Fidelio, avec dans le rĂŽel de Florestan, le prisonnier, victime de l’arbitraire tyranique, JONAS KAUFMANN dont le timbre rauque, de fĂ©lin blessĂ©, la puissance et la finesse devraient renouveler l’interprĂ©tation du personnage, dans le sillon d’un John Vickers avant lui.
    Fidelio narre le parcours de LĂ©onore, qui sous les traits d’un homme (Fidelio), entend sauver son mari Florestan, prisonnier politique dĂ©tenu par le tyran Don…


    expos

    toute la grille accéder au mag concerts et expos
  • EXPO, Clermont-Ferrand. « COSTUMER le siĂšcle des LumiĂšres », jusqu’au 20 aoĂ»t 2022. Dans son titre « Costumer le SiĂšcle des LumiĂšres », l’exposition conçue par le directeur de l’OpĂ©ra de Clermont-Ferrand (Clermont Auvergne OpĂ©ra / CAO), Pierre Thirion-Vallet, affiche clairement ses intentions : Ă  travers une sĂ©lection de costumes de ses productions maison, Ă©voquer la formidable Ă©popĂ©e de la mode au XVIIIĂš, mais aussi prĂ©ciser ce qui inspire metteurs en scĂšne et costumiers, confrontĂ©s Ă  l’opĂ©ra des LumiĂšres

    Le parcours qui s’offre Ă  vous pour l’étĂ©, jusqu’au 20 aoĂ»t 2022, et en accĂšs gratuit, est d’une rare pertinence :…

  • CLERMONT-FERRAND. Exposition Costumer le siĂšcle des LumiĂšres, jusqu’au 20 aoĂ»t 2022. La ville de Clermont-Ferrand a confiĂ© Ă  “Clermont Auvergne OpĂ©ra” le soin de rĂ©aliser une exposition en partenariat avec le MusĂ©e d’Art Roger Quilliot et le CNCS de Moulins. Ainsi, l’exposition “COSTUMER LE SIECLE DES LUMIERES” est accessible Ă  l’OpĂ©ra de Clermont-Ferrand jusqu’au 20 aoĂ»t (entrĂ©e gratuite) et regroupe prĂšs d’une quarantaine de costumes d’opĂ©ra signĂ©s Renato Bianchi (ComĂ©die Française), Christian Lacroix et VĂ©ronique Henriot (Clermont Auvergne OpĂ©ra).
    Le costume français au XVIIIĂšme siĂšcle fascine par sa grĂące, son originalitĂ©, sa sensualitĂ©. Il Ă©volue constamment au cours de cette…

  • Exposition « L’OpĂ©ra Ă  OdyssĂ©a ». Saint-Jean-de-Monts : 10 juill – 28 aoĂ»t 2022  -  Quand les costumes d’Angers Nantes OpĂ©ra sortent de scĂšne
 2 expos Ă  visiter pendant l’étĂ©. L’opĂ©ra Ă  OdyssĂ©a (Saint-Jean de Monts). L’OpĂ©ra Ă  OdyssĂ©a / St-Jean de Monts. Au Palais des congrĂšs OdyssĂ©a Ă  Saint-Jean de Monts, s’exposent cet Ă©tĂ© plus d’une centaine de costumes et d’élĂ©ments de dĂ©cors tous rĂ©alisĂ©s par Angers Nantes : soit 120 costumes, 70 chapeaux, 30 perruques, accessoires, bijoux et Ă©lĂ©ments de dĂ©cors racontent prĂšs d’une vingtaine d’opĂ©ras crĂ©Ă©es ces derniĂšres saisons par les ateliers de costumes et de dĂ©cors…

  • PARIS, Exposition : « SAINT-SAËNS, un esprit libre » : 25 juin – 10 oct 2021. Le Palais Garnier Ă  PARIS, Ă  travers la BibliothĂšque MusĂ©e de l’OpĂ©ra cĂ©lĂšbre le centenaire de la mort (1921 – 2021) du plus grand romantique français de la seconde moitiĂ© du XIXĂš : Camille Saint-SaĂ«ns (1835 – 1921), jamais couronnĂ© par le Prix de Rome ni reconnu Ă  sa juste valeur par les institutions Ă©tatiques ; aux cĂŽtĂ©s de Massenet, Saint-SaĂ«ns offre un visage diffĂ©rent du romantisme Ă  la française grĂące Ă  son sens du drame (ses opĂ©ras Samson et Dalila ou Ascanio rĂ©cemment…

  • EXPO, Paris. Les Musiques de Picasso Ă  la Philharmonie, jusqu’au 3 janvier 2021 : c’est l’expo Ă©vĂ©nement de cette rentrĂ©e post confinement. La musique chez Picasso est d’autant plus passionnante Ă  mesurer et dĂ©couvrir que le sujet fut source de passion et de dĂ©clarations spectaculaires voire dĂ©finitive de la part du peintre. S’il a dĂ©clarĂ© qu’il n’aimait pas la musique, Picasso comme Victor Hugo avait une idĂ©e trop haute de la crĂ©ation musicale et des citations instrumentales pour accepter leur dĂ©voiement. Pas une toile ou une composition de Picasso qui en reprĂ©sentant un instrument ou un instrumentiste, n’ait Ă©tĂ© minutieusement…


CD, compte rendu critique. « VERISMO » : Boito, Ponchielli, Catalani, Cilea, Leoncavallo, Mascagni, Puccini, airs d’opĂ©ras par Anna Netrebko, soprano (1 cd Deutsche Grammophon)

verismo-anna-netrebko-VIGNETTE-160-cd-presentation-review-cd-critique-cd-classiquenews-582-594-1CD, compte rendu critique. « VERISMO » : Boito, Ponchielli, Catalani, Cilea, Leoncavallo, Mascagni, Puccini, airs d’opĂ©ras par Anna Netrebko, soprano (1 cd Deutsche Grammophon). De La Wally Ă  Gioconda, d’Adrienne Lecouvreur Ă  Marguerite, sans omettre les pucciniennes Butterfly, LiĂč et Turandot, aux cĂŽtĂ©s de Manon Lescaut, Anna Netrebko confirme son immense talent d’actrice. En plus de l’intensitĂ© d’une voix de plus en plus large et charnelle (medium et graves sont faciles, amples et colorĂ©s), la soprano Ă©merveille et enchante littĂ©ralement en alliant risque et subtilitĂ©. C’est Ă  nouveau une rĂ©ussite totale, et aprĂšs son dernier album Iolanthe / Iolanta de Tchaikovsky et celui intitulĂ© VERDI, la confirmation d’un tempĂ©rament irrĂ©sistible au service de l’élargissement de son rĂ©pertoire
 Au trĂšs large public, Anna Netrebko adresse son chant rayonnant et sĂ»r ; aux connaisseurs qui la suivent depuis ses dĂ©buts, la Divina sait encore les surprendre, sans rien sacrifier Ă  l’intelligence ni Ă  la subtilitĂ©. Ses nouveaux moyens vocaux mĂȘme la rendent davantage troublante. CLIC de CLASSIQUENEWS de septembre 2016.

verismo-anna-netrebko-582-582-classiquenews-presentation-review-critique-cd-deutsche-grammophonDe Boito (nĂ© en 1842), le librettiste du dernier Verdi (Otello et Falstaff), Anna Netrebko chante Marguerite de Mefistofele (crĂ©Ă© Ă  La Scala en 1868), dont les Ă©clats crĂ©pusculaires prĂ©figurent les vĂ©ristes prĂšs de 15 annĂ©es avant l’essor de l’esthĂ©tique : au III, lugubre et tendre, elle reçoit la visite du diable et de Faust dans la prison oĂč elle a Ă©tĂ© incarcĂ©rĂ©e aprĂšs avoir assassinĂ© son enfant. « L’altra notte in fondo al mare » exprime le dĂ©sespoir d’une mĂšre criminelle, amante maudite, Ăąme dĂ©chue, espĂ©rant une hypothĂ©tique rĂ©mission. MĂȘme Ă©criture visionnaire pour Ponchielli (nĂ© en 1834) qui compose La Gioconda / La Joyeuse sur un livret du mĂȘme Boito : Ă©galement crĂ©Ă© Ă  La Scala mais 8 ans plus tard, en 1876, l’ouvrage affirme une puissance dramatique premiĂšre en particulier dans l’air de Gioconda au dĂ©but du IV : embrasĂ©e et subtile, Netrebko revĂȘt l’ñme dĂ©sespĂ©rĂ©e (encore) de l’hĂ©roĂŻne qui dans sa grande scĂšne tragique (« Suicidio ! ») se voue Ă  la mort non sans avoir sauvĂ© celui qu’elle aime, Enzo Grimaldi
 l’espion de l’Inquisition Barnaba aura les faveurs de Gioconda s’il aide Enzo Ă  s’enfuir de prison. En se donnant, Gioconda se voue au suicide.

JUSTESSE STYLISTIQUE. Une telle dĂ©mesure Ă©motionnelle, d’essence sacrificielle, se
retrouve aussi chez Flora dans La Tosca de Puccini (nĂ© en 1858), quand la cantatrice Ă©change la vie de son aimĂ©e Mario contre sa pudeur : elle va se donner Ă  l’infĂąme prĂ©fet Scarpia. Anna Netrebko Ă©blouit par sa couleur doloriste et digne, dans sa priĂšre Ă  la Vierge qu’elle implore en fervente et fidĂšle adoratrice
 (« Vissi d’arte » au II).
Mais Puccini semble susciter toutes les faveurs d’une Netrebko, inspirĂ©e et maĂźtresse de ses moyens. Sa Manon Lescaut, dĂ©fendu aux cĂŽtĂ©s de son Ă©poux Ă  la ville, – le tĂ©nor azerbaĂŻdjanais Yusif Eyvazov-, se rĂ©vĂšle Ă©vidente, naturelle, ardente, incandescente, 
 d’une candeur bouleversante au moment de mourir. Le velours de la voix fait merveille. Le chant sĂ©duit et bouleverse.
MĂȘme finesse d’intonation pour sa Butterfly : « Un bel dĂŹ vedremo », autre expression d’une candeur intacte celle de la jeune geisha qui demeure inflexible, plus amoureuse que jamais du lieutenant amĂ©ricain Pinkerton, affirmant au II Ă  sa servante Suzuki, que son « époux » reviendra bientĂŽt


TURANDOT IRRADIANTE
 Plus attendus car autrement pĂ©rilleux, les deux rĂŽles de Turandot (l’ouvrage laissĂ© inachevĂ© de Puccini) : deux risques pourtant pleinement assumĂ©s lĂ  encore qui rĂ©vĂšlent (et confirment) l’intensitĂ© dramatique et la justesse expressive dont est capable la diva austro-russe. Pourtant rien de plus distincts que les deux profils fĂ©minins : d’un cĂŽtĂ©, la pure, angĂ©lique et bientĂŽt suicidaire LiĂč ; de l’autre, l’impĂ©riale et arrogante princesse chinoise (elle paraĂźt ainsi en tiare d’or en couverture du cd) : Turandot dont la diva, forte de ses nouveaux graves, d’un mĂ©dium large et tendu Ă  la fois, sait dĂ©voiler sous l’écrasante pompe liĂ©e Ă  sa naissance, le secret intime qui fonde sa fragilité  (premier air de Turandot: « In questa reggia »). Le souci du verbe, la tension de la ligne vocale, l’éclat du timbre, la couleur, surtout la finesse de l’implication imposent ce choix comme l’un des plus bouleversants, alors qu’il Ă©tait d’autant plus risquĂ©. « La Netrebko » sait ciseler l’hypersensibilitĂ© de la princesse, sa pudeur de vierge autoritaire sous le dĂ©corum (qu’elle sait plus Ă  dĂ©ployer dans le choix du visuel de couverture du programme ainsi que nous l’avons soulignĂ© prĂ©cĂ©demment). Est-ce Ă  dire que demain, Anna Netrebko chantera le rĂŽle dans son entier sur les planches ? La question reste posĂ©e : rares les cantatrices capables de porter un rĂŽle aussi Ă©crasant pendant tout l’opĂ©ra.


CLIC_macaron_2014SOIE CRISTALLINE POUR PURS VÉRISTES
. Aux cĂŽtĂ©s des prĂ©curseurs visionnaires, – ici Boito et Ponchielli, place aux vĂ©ristes purs et durs, crĂ©ateurs renommĂ©s, parfois hautains et exclusifs, au sein de la Jeune Ecole (la Giovane Scuola), ainsi qu’en avant-gardistes dĂ©clarĂ©s, il se nommaient ; paraissent ici Giordano (1867-1948), Leoncavallo (1857-1919), Cilea (1866-1950). Soit une dĂ©cennie miraculeuse au carrefour des deux siĂšcles (1892-1902) qui enchaĂźne les chefs d’oeuvres lyriques, vrais dĂ©fis pour les divas prĂȘtes Ă  relever les obstacles imposĂ©s par des personnages tragiques (souvent sacrificiels), « impossibles ».
Pour chacun d’eux, Anna Netrebko offre la soie ardente de son timbre hyperfĂ©minin, sachant sculpter la matiĂšre vocale sur l’écrin orchestral que canalise idĂ©alement Antonio Pappano. L’accord prĂ©vaut ici entre chant et instruments : tout concourt Ă  cette « ivresse » (souvent extatique) des sentiments qui trĂšs contrastĂ©s, exige une tenue rĂ©flĂ©chie de l’interprĂšte : Ă©conomie, intelligibilitĂ©, intelligence de la gestion dramatique autant qu’émotionnelle. La finesse de l’interprĂšte Ă©blouit pour chacune des sĂ©quences oĂč perce l’enivrement radical de l’hĂ©roĂŻne. Sa Nedda (Pagliacci de Leoncavallo, crĂ©Ă© en 1892), exprime en une sorte de berceuse nocturne, toute l’ardente espĂ©rance pourtant si fĂ©brile
de la jeune femme malheureuse avec son Ă©poux Canio, mais dĂ©munie, passionnĂ©e face Ă  l’amour de son amant le beau Silvio. Plus mĂ»re et marquĂ©e voire dĂ©passĂ©e par les Ă©vĂ©nements rĂ©volutionnaires, Madeleine de Coigny (AndrĂ© ChĂ©nier de Giordano, crĂ©Ă© en 1896) impose l’autoritĂ© d’une Ăąme amoureuse qui tout en dĂ©nonçant la barbarie environnante (incendie du chĂąteau familial oĂč meurt sa mĂšre, fuite, errance, dĂ©chĂ©ance, misĂšre
), s’ouvre Ă  l’amour du poĂšte ChĂ©nier, son unique salut.
Mais en plus de l’intensitĂ© dramatique – fureur et dĂ©passement, Anna Netrebko sait aussi filer des sons intĂ©rieurs qui ciselĂ©s – c’est Ă  dire d’une finesse bellinienne, donc trĂšs soucieux de l’articulation du texte, illuminent tout autant le relief des autres figures de la passion : La Wally (de Catalani, 1854-1893) et sa cantilĂšne Ă©thĂ©rĂ©e, comme l’admirable scĂšne quasi thĂ©Ăątrale d’Adrienne Lecouvreur (de Cilea,), regardent plutĂŽt du cĂŽtĂ© d’une candeur sentimentale, grĂące et tendresse oĂč lĂ  encore l’instinct, le style, l’intonation confirment l’immense actrice, l’interprĂšte douĂ©e pour la sensibilitĂ© Ă©conome, l’intensitĂ© faite mesure et nuances, soit la rĂ©surgence d’un certain bel canto qui par sons sens des phrasĂ©s et d’une incarnation essentiellement subtile approche l’idĂ©al bellinien. La diversitĂ© des portraits fĂ©minins ici abordĂ©s, incarnĂ©s, ciselĂ©s s’offre Ă  la maĂźtrise d’une immense interprĂšte. Chapeau bas. « La Netrebko » n’a jamais Ă©tĂ© aussi sĂ»re, fine, rayonnante. Divina.

CD, compte rendu critique. « VERISMO » : Boito, Ponchielli, Catalani, Cilea, Leoncavallo, Mascagni, Puccini, airs d’opĂ©ras par Anna Netrebko, soprano. Orchestre de l’Accademia Santa Cecilia. Antonio Pappano, direction. Enregistrement rĂ©alisĂ© Ă  Rome, Auditorium Parco della Musica, Santa Cecilia Hall, 7 & 10/2015; 6/2016 — 1 cd Deutsche Grammophon 00289 479 5015. CLIC de CLASSIQUENEWS de septembre 2016. Parution annoncĂ©e : le 2 septembre 2016.

 

 

 

Impériale diva

netrebko-anna-verismo-diva-stupenda-soprano-review-portrait-dossier-classiquenews-582-582

 

 

 

Discographie précédente

 

 

Anna Netrebko chante Verdi chez Deutsche GrammophonCD. Anna Netrebko : Verdi  (2013)  
     Anna Netrebko signe un rĂ©cital Verdi pour Deutsche Grammophon d’une haute tenue expressive. Soufflant le feu sur la glace, la soprano saisit par ses risques, son implication qui dans une telle sĂ©lection, s’il n’était sa musicalitĂ©, aurait Ă©tĂ© correct sans plus 
 voire tristement pĂ©rilleuse. Le nouveau rĂ©cital de la diva russo autrichienne marquera les esprits. Son engagement, sa musicalitĂ© gomment quelques imperfections tant la tragĂ©dienne hallucinĂ©e exprime une urgence expressive qui met dans l’ombre la mise en pĂ©ril parfois de la technicienne : sa Lady Macbeth comme son Elisabeth (Don Carlo) et sa Leonora manifestent un tempĂ©rament vocal aujourd’hui hors du commun. Passer du studio comme ici Ă  la scĂšne, c’est tout ce que nous lui souhaitons, en particulier considĂ©rant l’impact Ă©motionnel de sa Leonora 
 En LIRE +

 

 

 

 

iolanta anna netrebko tchaikovski cd deutesche grammophon clic de classiquenews janvier 2015CD. SimultanĂ©ment Ă  ses reprĂ©sentations new yorkaises (janvier et fĂ©vrier 2015), Deutsche Grammophon publie l’opĂ©ra oĂč rayonne le timbre embrasĂ©, charnel et angĂ©lique d’Anna Netrebko, assurĂ©ment avantagĂ©e par une langue qu’elle parle depuis l’enfance. Nuances, richesse dynamique, finesse de l’articulation, intonation juste et intĂ©rieure, celle d’une jeune Ăąme ardente et implorante, pourtant pleine de dĂ©termination et passionnĂ©e, la diva austro-russe marque Ă©videment l’interprĂ©tation du rĂŽle de Iolanta : elle exprime chaque facette psychologique d’un personnage d’une constante sensibilitĂ©. De quoi favoriser la nouvelle estimation d’un opĂ©ra, le dernier de TchaĂŻkovski, trop rarement jouĂ©.  En jouant sur l’imbrication trĂšs raffinĂ©e de la voix de la soliste et des instruments surtout bois et vents (clarinette, hautbois, basson) et vents (cors), TchaĂŻkovski excelle dans l’expression profondes  des aspirations secrĂštes d’une Ăąme sensible, fragile, dĂ©terminĂ©e : un profil d’hĂ©roĂŻne idĂ©al, qui rĂ©pond totalement au caractĂšre radical du compositeur. Toute la musique de TchaĂŻkovski (52 ans) exprime la volontĂ© de se dĂ©faire d’un secret, de rompre une malĂ©diction
 La voix corsĂ©e, intensĂ©ment colorĂ©e de la soprano, la richesse de ses harmoniques offrent l’épaisseur au rĂŽle-titre, ses aspirations dĂ©sirantes : un personnage conçu pour elle. VoilĂ  qui renoue avec la rĂ©ussite pleine et entiĂšre de ses rĂ©centes prises de rĂŽles verdiennes (Leonora du trouvĂšre, Lady Macbeth) et fait oublier son erreur straussienne (Quatre derniers lieder de Richard Strauss). LIRE notre dossier complet ” IOLANTA par Anna Netrebko “

 

CD. Anna Netrebko : Souvenirs (2008) 
   Anna Netrebko n’est pas la plus belle diva actuelle, c’est aussi une interprĂšte Ă  l’exquise et suave musicalitĂ©. Ce quatriĂšme opus solo est un magnifique album. L’un de ses plus bouleversants. Ne vous fiez pas au style sucrĂ© du visuel de couverture et des illustrations contenues dans le coffret (lequel comprend aussi un dvd bonus et des cartes postales!), un style maniĂ©riste Ă  la Bouguereau, digne du style pompier pure origine
 C’est que sur le plan musical, la diva, jeune maman en 2008, nous a concoctĂ© un voyage serti de plusieurs joyaux qui font d’elle, une ambassadrice de charme
 et de chocs dont la tendresse lyrique et le choix rĂ©flĂ©chi des mĂ©lodies ici regroupĂ©es affirment une maturitĂ© rayonnante, un style et un caractĂšre,  indiscutables. EN LIRE +

 

 

 

 

Prochains rîles d’Anna Netrebko :

netrebko anna macbeth classiquenews review account ofLady Macbeth dans Macbeth de Verdi : 18,21, 27 dĂ©cembre 2016 Ă  l’OpĂ©ra de Munich
Leonora dans Il Trovatore de Verdi : 5-18 fĂ©vrier 2017 Ă  l’OpĂ©ra de Vienne
Violetta Valéry dans La Traviata de Verdi : 9-14 mars 2017, Scala de Milan
Tatiana dans EugÚne Onéguine de Tchaikovski : 30 mars-22 avril 2017, Metropolitan Opera New York
puis Ă  l’OpĂ©ra Bastille Ă  Paris, du 16 au 31 mai 2017, rĂŽle assurĂ© en alternance avec Sonya Yoncheva (juin 2016)

 

 

CD événement, annonce : VERISMO par ANNA NETREBKO (1 cd Deutsche Grammophon).

VERISMO, le nouvel album d'Anna NetrebkoCD Ă©vĂ©nement, annonce : VERISMO par ANNA NETREBKO (1 cd Deutsche Grammophon). DIVA VERISTE ET RAYONNANTE. C’est l’évĂ©nement lyrique que toute la planĂšte lyrique attend : l’album Verismo par la soprano Ă  la double nationalitĂ© (autrichienne et russe), Anna Netrebko. VoilĂ  pourquoi elle assure nombre d’engagements rĂ©guliers Ă  Salzbourg, Ă  Moscou et Saint-Petersbourg. RĂ©vĂ©lĂ©e alors dĂ©butante par le chef Valery Gergiev, la diva quadra ne cesse depuis 5 ans d’oser de nouveaux rĂŽles, suivant l’évolution de sa voix
 de plus en plus charnelle et large, dramatique et lyrique, ciselant aujourd’hui, ce timbre unique, Ă©clatant et suave,- hyperfĂ©minin-, qui lui ont permis rĂ©cemment de passer de Verdi (Traviata), et Mozart (Donna Anna) aux rĂŽles verdiens plus amples et puissants (Leonora du TrouvĂšre, ou Lady Macbeth en sa dĂ©mesure tragique et hallucinĂ©e), sans omettre Iolanthe de Tchaikovsky et rĂ©cemment Manon Lescaut de Puccini.

 

 

 

verismo-anna-netrebko-582-582-classiquenews-presentation-review-critique-cd-deutsche-grammophon

 

 

Dans VERISMO, la diva Ă©tend encore son rĂ©pertoire vers les prĂ©curseurs Boito (Marguerite de Mefistofele) et Ponchielli (La Gioconda) : portraits de femmes maudites, dĂ©sespĂ©rĂ©es qui n’ont que la mort comme issue et salut… mais avant d’expirer, quelle ivresse des sens, quelle langueur du sentiment n’ont-elles pas atteint. La cantatrice poursuit en Ă©clairant la veine tragique mais digne et si Ă©mouvante des hĂ©roĂŻnes des vĂ©ristes, jeunes auteurs de La Jeune Ecole : Cilea, Giordano, Leoncavallo, sans omettre Catalani et sa prodigieuse priĂšre berceuse enchantĂ©e de La Wally
 Plus audacieuse que jamais, Anna Netrebko ose chanter les deux rĂŽles du dernier Puccini : Turandot. A la fois, la tendre et angĂ©lique LiĂč, et aussi, l’impressionnante princesse impĂ©riale, dĂ©clamative mais d’une fragilitĂ© intime, ici rĂ©gĂ©nĂ©rĂ©e. L’instinct musical, l’intelligence dramatique, le raffinement des couleurs comme l’intonation confirment Anna Netrebko dans chacun de ses choix courageux, impertinents, imprĂ©visibles. L’album VERISMO sort ce 2 septembre 2016. Compte rendu critique complet sur CLASSIQUENEWS.COM dĂšs le 1er septembre 2016. L’album VERISMO a Ă©tĂ© Ă©lu CLIC de CLASSIQUENEWS 2016.

 

 

netrebko-anna-verismo-turandot-582-594-tiare-imperatrice

 

 

LIRE aussi nos dĂ©pĂȘches annonces prĂ©cĂ©dentes, dĂ©diĂ©s Ă  l’album VERISMO par Anna Netrebko

 

 

 

CD événement, annonce : Anna Netrebko ose Turandot dans son nouvel album VERISMO (1 cd Deutsche Grammophon).

verismo-anna-netrebko-582-582-classiquenews-presentation-review-critique-cd-deutsche-grammophonCD Ă©vĂ©nement, annonce : Anna Netrebko ose Turandot dans son nouvel album VERISMO (1 cd Deutsche Grammophon). Que vaut la Turandot osĂ©e par Anna Netrebko dans son album Verismo ? On se souvient que dans son prĂ©cĂ©dent rĂ©cital monographique intitulĂ© simplement « VERDI », la diva osait y chanter Lady Macbeth (qu’elle jouera ensuite sur scĂšne Ă  New York au Metropolitan en une saisissante incarnation car les personnages hallucinĂ©s lui vont Ă  ravir) : vĂ©ritable dĂ©claration d’intention, Ă  cĂŽtĂ© de sa Leonor du TrouvĂšre, lĂ  encore une prise de rĂŽle qui de Berlin, Salzbourg Ă  Paris, allait affirmer (contre tous), sa fibre verdienne. DĂ©passĂ©e ? Sans moyens ? Que nenni : le soprano onctueux, sensuel d’une intensitĂ© frappante a convaincu.‹S’agirait-il du mĂȘme principe ici, dans son album Ă  paraĂźtre dĂ©but septembre 2016 : « Verismo », l’audacieuse et surprenante diva s’expose en princesse orientale, clin d’Ɠil manifeste et direct Ă  sa Turandot osĂ©e (plage 11 du rĂ©cital) : « In questa reggia » 

 

 

 

netrebko-anna-turandot-princesse-chinoise-review-cd-critique-classiquenews-582-594

 

 

 

DĂ©chirante Turandot d’Anna Netrebko

 

 

En avant-premiĂšre, classiquenews vous livre les rĂ©sultats de notre Ă©coute du cd VĂ©risme : aux cĂŽtĂ©s du superbe scintillement tragique de sa LiĂč, courte et fulgurante immersion dans cette fĂ©minitĂ© fragile et loyale, Anna Netrebko aborde le personnage en titre : Turandot dont la soprano « ose » incarner avec de vrais moyens cependant, le grand air de la princesse chinoise cette fois, expression de sa dignitĂ© impĂ©riale de grande vierge intouchable qui sous le masque d’une cruautĂ© dĂ©clarĂ©e, assumĂ©e, cultive en vĂ©ritĂ© une fragilitĂ© outragĂ©e qui entend venger la mort de son aĂŻeule Lo-u-ling : son grand air de l’acte II, – celui qui prĂ©cĂšde l’épreuve des 3 Ă©nigmes : « In questa reggia » saisit par sa justesse expressive, la vĂ©ritĂ© qui se dĂ©gage d’un chant embrasĂ©, qui est celui d’une Ăąme prisonniĂšre de sa propre position. Anna Netrebko exprime la sensibilitĂ© d’une Ăąme dĂ©chirĂ©e que le sort de son aĂŻeule touche infiniment et qui l’enchaĂźne aussi en une virginitĂ© donc une solitude, qui la dĂ©passent. DĂ©claration et priĂšre : la princesse est une femme qui assĂšne et qui souffre : chair tiraillĂ©e que le timbre incandescent aux aigus assumĂ©s de la cantatrice sublime. La couleur de sa voix convient idĂ©alement au profil fĂ©minin imaginĂ© par Puccini. La dĂ©couverte est prodigieuse et l’on aimerait tant l’entendre tout au long de la partition comme Butterfly
.

 

 

 

netrebko-anna-verismo-diva-stupenda-soprano-review-portrait-dossier-classiquenews-582-582

 

 

Suite de la critique complĂšte de l’album VERISMO d’Anna Netrebko, Ă  venir le jour de sa parution, le 2 septembre 2016. CLIC de CLASSIQUENEWS de la rentrĂ©e 2016.

 

 

CD Ă©vĂ©nement : premiĂšres impressions. VERISMO, le nouveau cd d’Anna Netrebko

netrebko-2016-tiare-diva-planetaire-netrebko-Anna-Netrebko-VerismoCD Ă©vĂ©nement, premiĂšres impressions : ” VERISMO “, le nouvel album d’Anna Netrebko (1 cd Deutsche Grammophon) – DIVINE NETREBKO. AnnoncĂ© le 2 septembre 2016, le nouvel album de la soprano Anna Netrebko (« Verismo ») souligne la maturitĂ© exceptionnellement riche et maĂźtrisĂ©e de la diva quadragĂ©naire dont le timbre opulent, suave et clair Ă  la fois devrait totalement rĂ©ussir dans ce nouveau programme d’airs d’opĂ©ras italiens qui met Ă  l’honneur les qualitĂ©s de la tragĂ©dienne vĂ©riste. On ne s’étonnera pas en consĂ©quence d’y Ă©couter les hĂ©roĂŻnes sacrifiĂ©es, blessĂ©es mais toujours dignes de Cilea (Adrianna Lecouvreur), Giordano (Maddalena d’Andrea ChĂ©nier: « Mamma morta »), Catalani (La Wally), et surtout de Puccini. Si Anna Netrebko aborde ici Manon (Manon Lescaut) qu’elle a dĂ©jĂ  chantĂ© avec une finesse voluptueuse sidĂ©rante, le rĂ©cital de la rentrĂ©e 2016, lui offre les deux rĂŽles de Turandot (carrĂ©ment) : la fragile et tendre LiĂč (« Signore, ascolta ») et celui de la princesse Ă©ponyme dont l’envoĂ»tant « In questa reggia », dĂ©claration d’une vierge vengeresse certes, mais au fond prisonniĂšre et dĂ©sespĂ©rĂ©e-, affirme l’intuition trĂšs juste de la cantatrice. En Netrebko se combine le mĂ©tal incandescent d’une Freni et la sensualitĂ© envoĂ»tante d’une Gheorghiu
 c’est dire les sommets atteints dans ce rĂ©cital dirigĂ© avec finesse par Antonio Pappano, dont la baguette se met au diapason de la vĂ©ritĂ© et de la subtilitĂ© de l’éloquente et palpitante diva.
De sorte que ce nouvel album renouvelle la totale rĂ©ussite de son prĂ©cĂ©dent, intitulĂ© Verdi, couronnĂ© lui aussi par un CLIC de CLASSIQUENEWS. Aucun doute, jamais Anna Netrebko n’a aussi bien chantĂ© que dans ce nouveau titre Ă©vĂ©nement oĂč se dĂ©ploie sans fard ni astuces d’aucune sorte, l’intelligence dramatique, la subtilitĂ© du style, un instinct naturel et d’une sincĂ©ritĂ© souvent dĂ©chirante. Anna Netrebko est bien la plus grande diva actuelle. Seule rĂ©serve : dommage que son partenaire (et Ă©poux), le tĂ©nor Yusif Eyvazov, malgrĂ© sa bonne volontĂ© Ă©vidente, ne partage pas la mĂȘme finesse ni la sobriĂ©tĂ© naturelle de la cantatrice. Au contact d’un diamant, les perles manquent d’éclat. Les duos de Manon en pĂątissent
 Quoiqu’il en soit, l’impĂ©ratrice en tiare byzantine qui s’expose en couverture (voir illustration ci dessous), ne manque ni d’autoritĂ©, ni de style, ni de suprĂȘme subtilitĂ© : la diva sait Ă  nouveau nous surprendre par sa sensibilitĂ© et son imaginaire sans limites ; comme un ange noir ailĂ©, sa posture aujourd’hui nous convainc totalement par sa lumineuse intelligence artistique : et si Anna Netrebko avait choisi sciemment ou pas, sa mise quasi divine comme si elle Ă©tait tout simplement l’allĂ©gorie actuelle de l’opĂ©ra ? Avec autant d’arguments et de qualitĂ©s, on suivrait jusqu’au bout de l’histoire, cette prophĂ©tesse enchantĂ©e… du studio au concert et sur le planches lyriques (chantera-t-elle un jour Turandot, princesse chinoise aussi cruelle que fragile ?)… la question demeure. Magistral.


CLIC D'OR macaron 200Critique complĂšte du cd «  Verismo  », d’Anna Netrebko, Ă  venir sur CLASSIQUENEWS.COM le jour de la parution de l’album, le 2 septembre 2016. Coup de coeur de la rĂ©daction de classiquenews, CLIC de CLASSIQUENEWS de septembre 2016

 

 

verismo-anna-netrebko-582-582-classiquenews-presentation-review-critique-cd-deutsche-grammophon

 

 

 

Discographie précédente

 

Anna Netrebko chante Verdi chez Deutsche GrammophonCD. Anna Netrebko : Verdi  (2013)  
     Anna Netrebko signe un rĂ©cital Verdi pour Deutsche Grammophon d’une haute tenue expressive. Soufflant le feu sur la glace, la soprano saisit par ses risques, son implication qui dans une telle sĂ©lection, s’il n’était sa musicalitĂ©, aurait Ă©tĂ© correct sans plus 
 voire tristement pĂ©rilleuse. Le nouveau rĂ©cital de la diva russo autrichienne marquera les esprits. Son engagement, sa musicalitĂ© gomment quelques imperfections tant la tragĂ©dienne hallucinĂ©e exprime une urgence expressive qui met dans l’ombre la mise en pĂ©ril parfois de la technicienne : sa Lady Macbeth comme son Elisabeth (Don Carlo) et sa Leonora manifestent un tempĂ©rament vocal aujourd’hui hors du commun. Passer du studio comme ici Ă  la scĂšne, c’est tout ce que nous lui souhaitons, en particulier considĂ©rant l’impact Ă©motionnel de sa Leonora 
 En LIRE +

CD. Anna Netrebko : Souvenirs (2008) 
   Anna Netrebko n’est pas la plus belle diva actuelle, c’est aussi une interprĂšte Ă  l’exquise et suave musicalitĂ©. Ce quatriĂšme opus solo est un magnifique album. L’un de ses plus bouleversants. Ne vous fiez pas au style sucrĂ© du visuel de couverture et des illustrations contenues dans le coffret (lequel comprend aussi un dvd bonus et des cartes postales!), un style maniĂ©riste Ă  la Bouguereau, digne du style pompier pure origine
 C’est que sur le plan musical, la diva, jeune maman en 2008, nous a concoctĂ© un voyage serti de plusieurs joyaux qui font d’elle, une ambassadrice de charme
 et de chocs dont la tendresse lyrique et le choix rĂ©flĂ©chi des mĂ©lodies ici regroupĂ©es affirment une maturitĂ© rayonnante, un style et un caractĂšre,  indiscutables. EN LIRE +

 

 

 

OPERA. ActualitĂ©s de la soprano Anna Netrebko : de Mozart, Verdi Ă  Puccini…

salzburg salzbourg logo 2016 0104_festspiele_023OPERA. ActualitĂ©s de la soprano Anna Netrebko : de Mozart, Verdi Ă  Puccini… Anna Netrebko, Ă©gĂ©rie de Salzbourg. Lors d’un talk publique organisĂ© avec la star du lyrique (dont DG sortira le prochain album “Verismo”, trĂšs attendu, en septembre prochain), la direction du Festival de Salzbourg (par la voix de sa prĂ©sidente actuel: Helga Rabl-Stadler) a soulignĂ© l’attachement qui unit la soprano austrorusse et l’institution musicale estivale : « Anna a contribuĂ© Ă  l’histoire du Festival et je souhaite qu’elle continue Ă  la faire », a dĂ©clarĂ© en substance madame R-Stadler.

Anna Netrebko a rĂ©alisĂ© ses dĂ©buts Ă  Salzbourg en chantant Donna Anna – un rĂŽle qui lui Ă©tait dĂ©signĂ©-, Ă  l’étĂ© 2002, sous la direction du chef Nikolaus Harnoncourt, dĂ©cĂ©dĂ© rĂ©cemment (mars 2016). Leur coopĂ©ration s’est poursuivit ensuite avec Susanna dans Les Noces de Figaro mises en scĂšne de Claus Guth : une production Ă  nouveau mozartienne (dĂ©pressive et dĂ©senchantĂ©e mais si juste et profonde) dont elle garde un souvenir intact et qu’elle vĂ©nĂšre au dessus de tout, y compris avant la fameuse Traviata avec Villazon, rĂ©alisĂ©e en 2005.

 

 

netrebko-2016-tiare-diva-planetaire-netrebko-Anna-Netrebko-Verismo

 

 

DES ROLES DE PLUS EN PLUS DRAMATIQUES… Devenue mĂšre en 2009, Anna Netrebko a fait Ă©voluer ses choix musicaux vers des rĂŽles plus dramatiques, moins brillants et clairs (que Susanna par exemple). Ainsi ses prises de rĂŽles chez Verdi : Leonora du TrouvĂšre, surtout Lady Macbeth rĂ©cemment
 autant d’incarnations fortes et puissantes qui aux cĂŽtĂ©s de sa Iolanta (Tchaikovski) ont Ă©tĂ© d’éblouissantes rĂ©ussites. L’opĂ©ra Manon Lescaut de Puccin lui a permis de chanter aux cĂŽtĂ©s de son Ă©poux (depuis 2014), le baryton Yusif Eyvazov (Renato Des Grieux), — Anna Netrebko reprendra le rĂŽle de Manon au Metropolitan Opera de New York du 14 novembre au 3 dĂ©cembre 2016 (voir ici l’agenda d’Anna Netrebko)
Aujourd’hui, Anna Netrebko avoue ne chanter que des rĂŽles qu’elle aime viscĂ©ralement. VoilĂ  pourquoi elle ne chantera jamais Norma par exemple
 mais aussi voilĂ  pourquoi elle se permet d’aborder deux airs (irrĂ©sistibles) de Turandot de Puccini, au studio
 Ă  dĂ©couvrir dans son prochain album : « Verismo » (parution dĂ©but septembre 2016) : le visuel du nouveau cd l’indique clairement : Anna Netrebko ne fait pas qu’ĂȘtre l’une des plus belles sopranos au monde, l’interprĂšte affirme aussi une audace artistique intacte qui la conduit Ă  aborder aujourd’hui des personnages. inimaginables Ă  ses dĂ©buts salzbourgeois
 La mozartienne belcantiste, rĂ©cemment verdienne de choc, serait-elle en dĂ©finitive vĂ©riste et puccinienne ? RĂ©ponse chez DG dĂ©but septembre 2016. Annonce, prĂ©sentation, compte rendu critique complet Ă  venir sur classiquenews.com

Illustration : en tiare d’impĂ©ratrice (rĂ©fĂ©rence Ă  la princesse orientale Turandot?), Anna Netrebko paraĂźt Ă©nigmatique, sĂ©duisante, irrĂ©sistible en couverture de son prochain album “Verismo”…

Prochains rĂŽles d’Anna Netrebko :

netrebko anna macbeth classiquenews review account ofLady Macbeth dans Macbeth de Verdi : 18,21, 27 dĂ©cembre 2016 Ă  l’OpĂ©ra de Munich
Leonora dans Il Trovatore de Verdi : 5-18 fĂ©vrier 2017 Ă  l’OpĂ©ra de Vienne
Violetta Valéry dans La Traviata de Verdi : 9-14 mars 2017, Scala de Milan
Tatiana dans EugÚne Onéguine de Tchaikovski : 30 mars-22 avril 2017, Metropolitan Opera New York
puis Ă  l’OpĂ©ra Bastille Ă  Paris, du 16 au 31 mai 2017

CD, annonce. VERISMO : le nouvel album d’Anna Netrebko

netrebko-verismo-cd-classiquenews-Netrebko-anna-verismo-antonio-pappano-cd-review-announce-compte-rendu-cd-classiquenews-SEPTEMBRECD, annonce. Verismo : le prochain album d’Anna Netrebko (1 cd Deutsche Grammophon). Tiare orientaliste et byzantine Ă  la Turandot, la diva austro-russe, dĂ©couverte par Gergiev Ă  Saint-Petersbourg, annonce son nouvel album dĂ©diĂ© aux compositeurs fin de siĂšcle et dĂ©but XXĂš, dans l’ombre de Puccini : VERISMO. AnnoncĂ© le 2 septembre 2016, le programme Ă©ditĂ© par Deutsche Grammophon confirme les derniĂšres Ă©volutions de sa voix : moins bel cantiste (elle vient de renoncer Ă  chanter Norma Ă  Covent Garden en septeĂčbre 2016), plus expressive et dramatique (lirico spinto?). Sa voix brillante gagnerait-elle en largeur et medium, en expressivitĂ© large et ronde ? A ses cĂŽtĂ©s, le chef Antonio Pappano et son mari, le tĂ©nor Yusif Eyvazov pour un cycle de sĂ©quences thĂ©Ăątrales et lyriques, extraites des opĂ©ras de Leoncavallo, Ponchielli, Boito, Giordano, Catalani
 soit une sĂ©lection d’hĂ©roĂŻnes passionnĂ©es, amoureuses tiraillĂ©es, Ăąmes sacrificielles, pour lesquelles la diva la plus mĂ©diatisĂ©e de la planĂšte, offre son timbre charnel Ă©blouissant, aux couleurs irrĂ©sistibles
 Anna Netrebko Ă©largit son rĂ©pertoire : aprĂšs avoir chantĂ© les hĂ©roĂŻnes verdiennes : Lady Macbeth, Leonora (dans Le TrouvĂšre, OpĂ©ra Bastille janvier et fĂ©vrier 2016)


, voici les femmes dĂ©terminĂ©es, nouvelles lionnes rugissantes mais sĂ©ductrices propre au vĂ©risme italien, lui-mĂȘme mĂȘme inspirĂ© du naturalisme français de Zola. INFOS Ă  suivre sur classiquenews

Netrebko anna verismo antonio pappano cd review announce compte rendu cd classiquenews SEPTEMBRE


RETROVISION

 


Les derniers cd d’Anna Netrebko prĂ©sentĂ©s, critiquĂ©s sur CLASSIQUENEWS :

  • Iolanta : le nouveau dĂ©fi lyrique d'Anna Netrebko !

    La Iolanta d’Anna Netrebko (scĂšne, cd, cinĂ©ma)

    Netrebko, Anna., Tchaikovski, Piotr Illiytch., DEUTSCHE GRAMMOPHON

    légendaires, musique romantique, opéra

    New York, MET. Tchaikovski : Anna Netrebko chante Iolanta. Qu’on le veuille ou non, le marketing des stars d’aujourd’hui est remarquablement planifiĂ© : au moment oĂč DG publie en cd sa Iolanta captĂ©e sur le vif en 2014, Anna Netrebko reprend le rĂŽle sur les planches new yorkaises en janvier et fĂ©vrier (avec une retransmisision dans les salles de cinĂ©ma annoncĂ©e le 14 fĂ©vrier 2015)
 Remarquable incarnation pour la diva qui ne cesse de remporter ses nouveaux paris sur la scĂšne lyrique
   Pour la saison 1891-1892, les ThĂ©Ăątres ImpĂ©riaux commandent 2 nouvelles Ɠuvres Ă  TchaĂŻkovski : un opĂ©ra, qui


 

  • verdi cd Anna Netrebko Placido Domingo deutsche grammophon Giovanna d'Arco DG CD

    CD. Verdi : Giovanna D’Arco (Netrebko, Domingo. Salzbourg 2013)

    Netrebko, Anna., Verdi, Giuseppe, Deutsche Grammophon

    musique romantique, opéra

    CD, critique. Verdi : Giovanna D’Arco (Netrebko, Domingo. Salzbourg 2013). Giovanna d’Arco est redevable Ă  la premiĂšre maniĂšre de Verdi, un compositeur alors en plein succĂšs celui de Nabucco, Ă  la maniĂšre guerriĂšre, vive, fiĂ©vreuse qui cependant ici Ă©tonne par la ciselure dĂ©licate rĂ©servĂ©e Ă  l’hĂ©roĂŻne : Giovanna. Sur les traces de Schiller, une source chĂ©rie Ă  laquelle il puisera encore la trame de Luisa Miller entre autres
, Verdi s’intĂ©resse au profil de la jeune vierge, paysanne de DomrĂ©my devenue chevalier, infĂ©odĂ©e au service puis  ici, Ă  l’amour du roi Charles VII (Carlo). L’histoire est totalement rĂ©Ă©crite Ă  la faveur

  • anna Netrebko, cd souvenris 2008

    CD. Anna Netrebko: Souvenirs (2008)

    Netrebko, Anna, Hahn, Deutsche Grammophon

    légendaires, musique classique, musique contemporaine, opéra

    CD. Anna Netrebko : Souvenirs (2008) 
   Anna Netrebko n’est pas la plus belle diva actuelle, c’est aussi une interprĂšte Ă  l’exquise et suave musicalitĂ©. Ce quatriĂšme opus solo est un magnifique album. L’un de ses plus bouleversants. Ne vous fiez pas au style sucrĂ© du visuel de couverture et des illustrations contenues dans le coffret (lequel comprend aussi un dvd bonus et des cartes postales!), un style maniĂ©riste Ă  la Bouguereau, digne du style pompier pure origine
 C’est que sur le plan musical, la diva, jeune maman en 2008, nous a concoctĂ© un voyage serti de plusieurs joyaux qui

  • FIhIhBas2k_2013710BZZWI77UB5-1

    CD. Anna Netrebko : Verdi

    Netrebko, Anna, Verdi, Giuseppe, Deutsche Grammophon

    musique romantique, opéra

    CD. Anna Netrebko : Verdi   
     Anna Netrebko signe un rĂ©cital Verdi pour Deutsche Grammophon d’une haute tenue expressive. Soufflant le feu sur la glace, la soprano saisit par ses risques, son implication qui dans une telle sĂ©lection, s’il n’était sa musicalitĂ©, aurait Ă©tĂ© correct sans plus 
 voire tristement pĂ©rilleuse. Le nouveau rĂ©cital de la diva russo autrichienne marquera les esprits. Son engagement, sa musicalitĂ© gomment quelques imperfections tant la tragĂ©dienne hallucinĂ©e exprime une urgence expressive qui met dans l’ombre la mise en pĂ©ril parfois de la technicienne : sa Lady Macbeth comme son Elisabeth (Don Carlo) et sa