Livres, CLIC de CLASSIQUENEWS de janvier 2016. Nature et Musique. Emmanuel Reibel (Editions Fayard)

CLIC_macaron_2014Livres, CLIC de CLASSIQUENEWS de janvier 2016. Nature et Musique. Emmanuel Reibel (Editions Fayard). En liaison avec la thĂ©matique de La Folle JournĂ©e 2016 Ă  Nantes, Emmanuel Reibel s’intĂ©resse Ă  l’Ă©quation “Nature et musique” : une mise en perspective passionnante dont les 8 chapitres de ce livre synthĂ©tique et bien documentĂ©, (Arcadie, Jardins, Orages, Paysages, Intermez’zoo, ElĂ©ments, Environnements, Univers…)Ă©voquent maints angles d’approche, attestant d’une passion musicale pour la source matricielle, première, hautement inspiratrice : la nature prise dans son acceptation large, englobant la faune, la flore, l’environnement, les Ă©pisodes climatiques, effets spectaculaires (tempĂŞtes et orages) mais aussi saisons et paysages, jusqu’au soleil et jusqu’Ă  la lune, au cosmos et aux vibrations ocĂ©anes…

 

 

 

Et vous, Chantez vous nature ?

 

fayard nature et musique emmanuel reibel fayard mirare la folle journee nantes 9782213700458-001-XRien ou si peu n’est omis dans ce petit prĂ©cis, vĂ©ritable catalogue des pièces maĂ®tresses inspirĂ©es par la divine et mystĂ©rieuses Nature. D’abord, c’est, figure allĂ©gorique primitive et fondatrice, le voile d’Isis, la divinitĂ© rĂ©gĂ©nĂ©ratrice, qu’il faut lever… grâce au chant volontaire et lui aussi rĂ©surrectionnel du premier chanteur victorieux, maĂ®tre des Ă©lĂ©ments et du Destin, OrphĂ©e. Puis le lecteur parcourt comme une gĂ©ographie imaginaire d’un continent musical qui nous parle d’un paradis oubliĂ© et pourtant musicalement tangible : des Quatre Saisons de Vivaldi Ă  la Pastorale enchanteresse ; des parterres ordonnĂ©s de Rameau l’universaliste au temps des Lumières Ă  la sensation nouvelle, prĂ©Ă©cologique de son grand contradicteur… Rousseau. RĂ©vĂ©lation : la Symphonie Pastorale de Beethoven n’est qu’un Ă©lĂ©ment esthĂ©tique d’un plus vaste courant sensible au sentiment panthĂ©iste. Avec les Romantiques, place dĂ©sormais au paysage, miroir de l’âme (et des ses vertiges silencieux), ou le tumulte des Ă©clairs dit les vertiges intĂ©rieurs (Sturm und Drang). L’auteur n’oublie pas un fabuleux bestiaire, sorte de Carnaval des animaux oĂą les timbres des instruments de l’orchestre sont Ă©troitement et spĂ©cifiquement assimilĂ©s Ă  un animal particulier… Le chapĂ®tre “Environnements” (notez le “s”), nous parle du plein air (Debussy l’adopte contre la stĂ©rilitĂ© de l’atelier acadĂ©mique) et aussi de l’Ă©cologie sonore… Enfin le dernier volet de ce texte synthèse, – plus voie de dĂ©frichements Ă  approfondir que dictionnaire Ă  dĂ©finitions fermĂ©es-, Ă©voque la fabuleuse aventure sidĂ©rale chez les compositeurs les plus rĂ©cents : le tumulte des constellations, le choc des planètes engendrent un nouvel ordre, Ă  la fois cataclysme fĂ©condant et apocalypse fertilisateur. Passionnant. Aucun doute, cet opuscule sera votre bible.

BONUS. De nombreux “encadrĂ©s” Ă©tayent les exposĂ©s et prĂ©cisent certains aspects de la passion musicale pour les Ă©lĂ©ments naturels : “la nature dans les pièces françaises de clavecin au XVIIIè… – non, il n’y a pas que La Poule de Rameau-, les animaux de l’orchestre, quelques musiques aquatiques des XIXè et XXè, le soleil et la lune, l’imaginaire musical des fleurs….

 

Livres, CLIC de CLASSIQUENEWS de janvier 2016. Nature et Musique. Emmanuel Reibel. Editions Fayard – EAN : 9782213700458. EAN numĂ©rique : 9782213702407- Code article :  3891692, collection Musique. Parution : 20 janvier 2016, 192 pages. Format : 120 x 180 mm- Prix imprimĂ© : 15 € ou Prix numĂ©rique : 10.99 €.

 

 

 

Livres, compte rendu critique. François Bernard Mâche : Musique – Mythe – Nature (RĂ©Ă©dition, Éditions Aedam Musicae)

mache francois bernard musqiue mythe nature editions aedam musicae clic de classiquenews review critique compte renduLivres, compte rendu critique. François Bernard Mâche : Musique – Mythe – Nature (RĂ©Ă©dition, Éditions Aedam Musicae). Lecture capitale dès sa première parution en 1983, c’est Ă  dire il y a plus de 30 ans dĂ©jĂ , Musique – Mythe – Nature de François Bernard Mâche dans cetet nouvelle et 5ème Ă©dition, s’affirme bel et bien, tel un texte majeur, le manifeste esthĂ©tique d’un compositeur contemporain qui est aussi philosophe et l’explorateur critique du bien fondĂ© de son mĂ©tier. Une question motrice inspire dès l’origine son Ă©criture : le pourquoi de la musique.
A la question prĂ©alable du comment, des siècles d’histoire ont apportĂ© des rĂ©ponses plus que satisfaisantes pour le crĂ©ateur contemporain. C’est pourquoi, il nous offre en 5 chapitres parfaitement structurĂ©s et complĂ©mentaires l’un Ă  l’autre pour l’exposĂ© de sa pensĂ©e globale, l’aboutissement argumentĂ© (et très documentĂ©) d’un questionnement phĂ©nomènologique de la musique oĂą la notion de la fonction primordiale, des sources, du sens profond sont minutieusement analysĂ©s.

PensĂ©e musicale Ă©cologique avant l’heure…

CLIC_macaron_2014L’auteur montre combien la musique permet la jaillissement du refoulĂ©, exprime mieux qu’aucune autre discipline les fonctions primitives que les mythes manifestent (chapitre 1 : “La musique dans le mythe”) : en dĂ©butant le premier chapitre  et concluant la dernière sĂ©quence du dernier par la figure d’Arion (analysant aussi la figure d’Apollon, d’OrphĂ©e,…), le compositeur en appelle Ă  une relecture crĂ©ative et inspirante des mythes laissĂ©s en hĂ©ritage par les cultures du monde ;  au dĂ©part la figure du plongeon, immersion, enfouissement comme rituel rĂ©gĂ©nĂ©rateur amorce une rĂ©flexion qui de fil en aiguille conduit le lecteur Ă  interroger le sens d’un discours musical… pourquoi dĂ©velopper, pourquoi assembler et dans quel ordre et pour quelle finalitĂ© ? une question qui a stimuler bien des symphonistes avant lui, Ă  commencer par Sibelius…
A travers les chapitres et leurs thĂ©matiques, des questions fondamentales explorent le champs musical et ses potentialitĂ©s sĂ©mantiques : l’idĂ©e d’une nouvelle piste d’Ă©criture inspirĂ©e par le concept de “Zoomusicologie” (titre du chapitre 4) prend forme Ă  mesure que l’auteur dĂ©voile tout ce qui relève d’un lexique musical dans le règne animal, en particulier les oiseaux dont bon nombre ont inspirĂ© plusieurs compositeurs avant lui dont Ă©videmment Messiaen ou plus imprĂ©vu ici, Stravinsky (l’auteur du Sacre)… dans des sĂ©quences courtes mais rythmiquement caractĂ©risĂ©es et identifiables. La dernière partie (“Le modèle en musique”), approfondit davantage la relation nature / culture : constatant la vacuitĂ© stĂ©rile des dogmes instaurĂ©s au XXè (sĂ©rialisme, postmodernisme,…), François-Bernard Mâche revendique une autre voie, celle qui aime plutĂ´t cultiver ou rĂ©tablir ce lien organique avec l’univers, du moins avec le biotope. “Chercher des modèles dans la nature n’est pas se chercher des contraintes par peur de la libertĂ©, …(…), c’est chercher l’usage le plus efficace de la libertĂ©, la mesure de cette efficacitĂ© Ă©tant la joie, dont la conquĂŞte est une mission de la musique, et qui ne fait qu’un avec le pouvoir sur soi et sur les choses.” On se saurait ĂŞtre plus clair.

Le cd d’accompagnement apporte une sĂ©lection d’extraits audio (68 sĂ©quences minutieusement choisies) qui fonctionnement avec les thĂ©matiques soulevĂ©es dans le texte de chaque chapitre : y figurent nombre de chants rituels, chants d’oiseaux parfaitement identifiĂ©s et aussi quelques extraits des compositions de Mâche lui-mĂŞme, La peau du silence et Kassandra, parmi les sĂ©quences les plus longues.
reduction_photo140ComplĂ©ments au texte originel ainsi rĂ©Ă©ditĂ©, les deux prĂ©faces des 2è et 3è rĂ©Ă©ditions. Jamais hors propos, toujours très juste, dĂ©fendant un lien “Ă©cologique” avec la nature, avec 30 ans d’avance-,  la pensĂ©e de François-Bernard Mâche pèse aujourd’hui de tout son poids critique et crĂ©atif, d’autant que les chapelles des prophètes intellectuels prĂ´nant un art abstrait et libre de toute contrainte classique et de toutes rĂ©fĂ©rences culturelles, ont depuis lors, Ă©puisĂ© leurs arguments. En soulignant les limites des expĂ©riences de la musique contemporaine depuis l’après-guerre, le texte de 1983, avait dĂ©jĂ  pressenti ce lien dĂ©sormais vital pour l’auditeur, l’immersion dans une musique “naturaliste”, la nĂ©cessitĂ© d’un retour aux fonctions, modèles, cycles temporels et psychiques primitifs, tels que les mythes les reprĂ©sentent, telle que la musique, seule, peut en manifester l’activitĂ© Ă  la fois rĂ©confortante et fĂ©condante. Un manifeste qui au delĂ  de son soutien pour la tonalitĂ©, pose aussi la question de l’intelligibilitĂ© de la musique contemporaine vis Ă  vis de son public. On n’Ă©puise jamais un texte d’une telle richesse, dont la libertĂ© conceptuelle et la grande Ă©rudition, Ă  la fois claire et accessible, composent dĂ©sormais une source restructurante, qu’il faut visiter rĂ©gulièrement. RĂ©Ă©dition Ă©vĂ©nement. CLIC de classiquenews de novembre 2015.

Livres, compte rendu critique. François Bernard Mâche : Musique – Mythe – Nature (RĂ©Ă©dition, Éditions Aedam Musicae, 5ème Ă©dition) – 224 pages – ISBN : 978-2-919046-24-9. DĂ©pot lĂ©gal : Juin 2015. Prix indicatif : 20€.