TOURS, OpĂ©ra. Verdi : nouvelle GIOVANNA D’ARCO, 15,17, 19 mai 2020

VERDI_442_Giuseppe_Verdi_portraitTOURS, OpĂ©ra. VERDI : Giovanna d’Arco, 15, 17, 19 mai 2020. Nouvelle production Ă©vĂ©nement et première Ă  Tours, l’opĂ©ra de jeunesse de Verdi, inspirĂ© du mythe français et gothique, Jeanne d’Arc, d’après la pièce de Schiller, devenu Giovanna d’Arco… Le chef et directeur des lieux, Benjamin Pionnier affiche une première attendue Ă  l’OpĂ©ra de Tours : Giovanna d’Arc n’avait jamais Ă©tĂ© reprĂ©sentĂ©e sur la scène tourangelle. La nouvelle production (Yves Lenoir mise en scène) permet enfin au public français de mesurer le gĂ©nie de Verdi et aussi sa grande libertĂ© vis Ă  vis d’un mythe authentiquement hexagonal, très inspirĂ© par le dramaturge romantique Schiller. L’opĂ©ra de Verdi est contemporain de TannhaĂĽser de Wagner et Genoveva de Schumann… Comme la noire et tragique LUISA MILLER Ă©galement inspirĂ© du théâtre de son cher Schiller (San Carlo de Naples, dĂ©c 1849), Giovanni d’Arco crĂ©Ă© Ă  la Scala de Milan le 15 fĂ©v 1845, fait suite Ă  I due Foscari (Rome, Argentina, nov 1844) fixe le trio dĂ©sormais emblĂ©matique de l’opĂ©ra verdien : Giovanna (soprano), Carlo VII (tĂ©nor) et Giacomo (baryton)… Le dĂ©nouement s’affranchit de l’histoire et imagine une toute autre fin pour Jeanne d’Arc, laquelle finit par ĂŞtre aimĂ©e du roi Charles VII ! Pourtant applaudi, Verdi est déçu des moyens mis Ă  disposition par le directeur de la Scala : fâchĂ© avec Giovanna, le compositeur ne rĂ©servera plus de crĂ©ation pour la scène scaligène, pas avant Otello, soit 43 ans après Giovanna, en 1887.

viaje-a-milan-verdi-netrebko-Giovanna-dArco-Scala-AnnaPour renforcer encore la lĂ©gende de Jeanne, Verdi et Schiller dressent un portrait semĂ© d’exploit et de reconnaissance pour la Pucelle d’OrlĂ©ans : Giovanna permet Ă  Charles VII de revenir sur le trĂ´ne de France auquel il avait renoncer ; la combattante aimĂ©e du souverain meurt au champs de bataille, aurĂ©olĂ©e de gloire, cĂ©lĂ©brĂ©e par un chĹ“ur cĂ©leste… A contrario de ce qu’il dĂ©veloppera plus tard, – la relation fusionnelle père et fille, c’est ici le propre père de la jeune fille qui la dĂ©nonce comme sorcière Ă  l’anglais : la père donne ainsi sa fille, mĂŞme s’il comprend ensuite son erreur… avec les chefs d’oeuvre Ă  venir, Stiffelio, Rigoletto, Simon Boccanegra, Verdi modifiera totalement la reprĂ©sentation des liens père / fille, en une complicitĂ© inaltĂ©rable. L’œuvre dĂ©montre la maĂ®trise dramatique de Verdi qui sait fusionner temps théâtral et tempo musical en une totalitĂ© expressive de plus en plus prenante. Giovanni d’Arco prĂ©figure avec ses prolongements immĂ©diats (Attila, Alzira) la force théâtrale et psychologique de Macbeth Ă  venir (Florence, 1847). Illustration : Anna Netrebko a contribuĂ© au succès rĂ©cent de la recrĂ©ation de Giovanna d’Arc Ă  la Scala de Milan, rĂ©alisĂ©e fin 2015, après l’avoir chantĂ© dès juin 2014 Ă  Salzbourg (DR).

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

Opéra de Tours, nouvelle production événement
Vendredi 15 mai 2020 – 20h
Dimanche 17 mai 2020 – 15h
Mardi 19 mai 2020 – 20h

RÉSERVEZ VOTRE PLACEboutonreservation
directement sur le site de l’Opéra de Tours
http://www.operadetours.fr/giovanna-d-arco

 
 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

GIOVANNA D’ARCO de Giuseppe Verdi  -  OpĂ©ra en trois actes et un prologue
Livret de Temistocle Solera
d’après La jeune fille d’OrlĂ©ans de Friedrich von Schiller
Créé le 15 février 1845 à la Scala de Milan

Nouvelle Production
Coproduction OpĂ©ra de Tours – Théâtre Orchestre Bienne Soleure
Première représentation à l’Opéra de Tours

Durée : environ 2h30 avec entracte

 

 
 

 

Synopsis

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 


verdi dvd review giovanna darco anna  netrebko meli scala dec 2015 la critique par classiquenewsLe drame s’ouvre sur l’abdication de Charles VII. ACTE I : face aux anglais dĂ©faits par Jeanne, Charles VII avoue son amour pour sa libĂ©ratrice (duo). L’acte s’achève sur le tableau vers la CathĂ©drale (pour le nouveau couronnement victorieux du Roi), avec en contrastes saisissants : les dĂ©mons hors scène et le chĹ“ur royal lumineux. ACTE II : Giacomo Ă©cartelĂ©, (superbe solo du père : tout l’art de Verdi est d’avoir su confĂ©rer au dĂ©lateur indigne une rĂ©elle profondeur coupable et tiraillĂ©e) dĂ©nonce sa fille Giovanna / Jeanne aux anglais. ACTE III : dans le camp britannique, Giovanna captive prie, pardonne Ă  son père puis meurt en martyre, glorifiĂ©e. Illustration : le retour de Giovanna d’Arc Ă  la Scala de Milan, dĂ©c 2015 - LIRE aussi notre critique du dvd : Chailly / Anna Netrebko

——————————-

Conférence
Samedi 25 avril – 14h30
Grand Théâtre – Salle Jean Vilar
Entrée gratuite

Direction musicale : Benjamin Pionnier
Mise en scène : Yves Lenoir
Décors : Bruno de Lavenère
Costumes : Jean-Jacques Delmotte
Lumières : Mario Bösemann

Giovanna : Astrik Khanamiryan
Carlo VII : Irakli Murjikneli
Giacomo : Marco Caria
Delil : Pierre-Antoine Chaumien
Talbot : SĂ©vag Tachdjian

Choeur de l’OpĂ©ra de Tours
Orchestre Symphonique RĂ©gion Centre-Val de Loire/Tours