dimanche 3 mars 2024

Saison lyrique 2010 – 2011 Bruxelles, La Monnaie

A lire aussi
Bruxelles,
La Monnaie


Saison 2010 – 2011

Peter de Caluwe inscrit la nouvelle saison de la scène bruxelloise sous le signe d’une réflexion sur les thèmes de la tolérance et de l’intolérance, faisant de la maison belge, un foyer engagé voire militant d’autant plus pertinent dans l’histoire récente de la Belgique, confrontée à une crise communautaire sans précédent.
« Le respect favorise l’épanouissement intellectuel – il s’exerce à l’égard des individus, des institutions et de notre mémoire collective. Le respect n’entraîne pas la confirmation des préjugés. Au contraire, il permet le dialogue, la discussion et la recherche d’autres vérités possibles... », précise le directeur de La Monnaie.

Tolérance, intolérance, deux parties d’une équation que l’Opéra bruxellois pose comme ligne artistique et… politique, pour une saison des plus militantes. Voici donc pas moins de 11 productions, débutant avec la dénonciation d’une hypocrisie arrogante et finalement fatale, celle d’Yvonne, princesse de Bourgogne de Philippe Boesmans, à Intolleranza 1960 de Luigi Nono, sans omettre Les Huguenots de Meyerbeer, ou Katia Kabanova de Janacek… Suivez le guide:

Premier événement lyrique qui ouvre la saison, en création belge (après sa création mondiale sur la scène du Palais Garnier à Paris): Yvonne de Bourgogne de Philippe Boesmans, du 9 au 21 septembre 2010 (Patrick Davin, direction; Richard Peduzzi, mise en scène: Luc Bondy qui signe également le livret). Victime elle aussi de la lâcheté collective et sociale, Katia Kabanova de Janacek, à l’affiche en nouvelle production, à partir de 16 octobre et jusqu’au 14 novembre 2010 (Leo Hussain, direction; Andrea Breth, mise en scène). Pour les fêtes de fin d’année, autre nouvelle production, La Bohème de Puccini, du 10 au 31 décembre 2010 (Carlo Rizzi, direction; Andreas Homoki, mise en scène).

2011 débute par Parsifal de Wagner (du 27 janvier au 20 février 2011), en nouvelle production (Hartmut Haenchen, direction; Romeo Castellucci, mise en scène), puis « détente mozartienne » avec La finta giardiniera de Mozart (1775), dramma giocoso sous la direction de Jérémie Rhorer (Karl-Ernst & Ursel Herrmann, mise en scène), du 15 au 30 mars 2011.

L’opéra Hanjo de Toshio Hosokawa (créé à Aix en Provence en 2004) tient l’affiche du 10 avril au 8 mai 2010 (Koen Kessels, direction; Anne Teresa de Keersmaeker, mise en scène). Pour 3 dates, au Cirque Royal, La Monnaie souligne l’actualité de Nabucco de Verdi dans une version de concert (Julian Reynolds, direction), les 26, 28 et 30 avril 2011; représentations intercalées avec Intolleranza 1960 de Luigi Nono (créé à La Fenice de Venise en mars 1961), les 27 et 29 avril 2011, présenté en nouvelle production sous la baguette d’Adam Fischer, et dans la mise en scène de Christoph Schlingensief.

Conclusion romantique enfin, avec Les Huguenots de Meyerbeer (créé à Paris en février 1836), grand opéra parisien trop rare en France. Opportune résurrection dont tout le mérite revient à la scène bruxelloise: d’autant que la mise en scène est signée Olivier Py. Ultime nouvelle production et donc forcément un événement: du 11 au 30 juin 2011.
Toutes les informations sur la saison lyrique 2010-2011 de La Monnaie de Bruxelles sur le site de La Monnaie.

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, concert. BERLIN, Philharmonie, le 2 mars 2024. BRUCKNER : Symphonie en fa mineur, dite « 00 », et Symphonie en ré mineur, dite « annulée ou...

L'année 2024 célèbre le 200e anniversaire de la naissance d'Anton Bruckner par deux raretés peu données au concert comme...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img