jeudi, décembre 8, 2022

Opéra national de Lyon. Saison lyrique 2011 – 2012 Carmen, Parsifal, Puccini…

A ne pas rater
Opéra national de Lyon
saison 2011 – 2012

Si l’Opéra de Lyon est désormais un acteur incontournable de la scène lyrique européenne c’est grâce au choix d’artistes audacieux, au parti-pris assumé de programmer des ouvrages peu joués et au concept de «mini-festival» dont le directeur Serge Dorny a fait la griffe de la Maison lyonnaise.


Carmen, Puccini, Parsifal…

Incontestablement, c’est le retour de «Carmen» sur la scène de l’Opéra de Lyon qui sera le grand événement de cette saison (du 25 juin au 11 juillet 2012). Le chef d’oeuvre de Bizet n’a pas été entendu dans la ville depuis la saison 1996/1997. Pour l’occasion, Serge Dorny a réuni un chef d’orchestre audacieux, Stefano Montanari (qui a dirigé la saison passée une dynamique trilogie Da Ponte de Mozart) et l’un des metteurs en scène les plus stimulants de sa génération, Olivier Py. Le nouveau directeur du festival d’Avignon n’en est pas à sa première mise en scène d’opéra.

Parmi la quinzaine d’ouvrages passée au crible de sa lecture, citons des «Contes d’Hoffmann» d’Offenbach qui avaient fait couler beaucoup d’encre et un non moins sulfureux «Tannhäuser» de Wagner qui avait divisé la critique. Olivier Py dérange et bouscule les codes dramaturgiques et si ses mises en scène font polémique, elle n’en restent pas moins pertinentes (lire nos comptes rendus de son Tristan und Isolde légendaire, reprise à Angers Nantes Opéra en 2009 et de Mathis le peintre de Paul Hindemith, 2010…). Sur le site internet de l’Opéra de Lyon, une photo nous laisse présager une lecture biblique de «Carmen» avec l’entrée d’un lieu mystérieux, répondant au nom de «Paradis perdu». Si le rôle de Carmen sera une prise de rôle pour José Maria Lo Monaco, Yonghoon Lee est, lui, un habitué de Don José. Il l’a chanté en 2008 à Glyndebourne, en 2010 à Berlin et en 2011 à Chicago. La voix du jeune ténor coréen est solide et ambrée, capable de belles nuances lumineuses dans le piano.

Puccini et son «Trittico» fera l’objet de plusieurs soirées à géométrie variable
dans le cadre d’un mini-festival «Puccini Plus». Entre le 27 janvier et le 13 février 2012 il sera possible de voir «Il Tabarro», «Suor Angelica» et «Gianni Schichi», regroupés selon la conception de Puccini en une seule soirée ou joués séparément mais couplés chacun par un autre (court) ouvrage aux résonances thématiques ou esthétiques. Ce sera l’occasion d’entendre des opéras rarement joués comme «Heute auf Morgen» de Schoenberg, «Sancta Susanna» de Paul Hindemith ou «Tragédie Florentine» de Alexander von Zemlinsky. La direction musicale de cet événement est confiée à Lothar Koenigs, non seulement un habitué de l’orchestre de l’Opéra de Lyon, mais également rompu à l’exercice périlleux du «mini-festival». Il avait dirigé
en 2004/2005 un très beau festival Janacek sur le même plateau lyonnais.

Le «Parsifal» de Wagner, mis en scène par le cinéaste québécois François
Girard est un moment très attendu (du 6 au 25 mars 2012). On se souvient avec bonheur de son «Siegfried» ici même, et surtout de la soirée Kurt Weill au cours de laquelle étaient joués «Le vol de Lindbergh» et «Les Sept péchés capitaux». Le réalisateur du «Violon rouge» s’est vu confié la mise en scène de Parsifal par le Metropolitan Opera de New York et c’est à l’Opéra de Lyon (coproducteur) qu’il sera entièrement créé. Kazushi Ono, chef permanent de la maison, sera à la baguette.

C’est à un autre fidèle de l’Opéra de Lyon que sera confiée la direction du chef d’oeuvre de Bellini «I Capuleti e i Montecchi» en version concert : Les 8 et 13 novembre 2011, Evelino Pido, bel cantiste reconnu, dirigera la jeune soprano russe Olga Peretyatko (Giulietta) et Anna Caterina Antonacci (Romeo). A noter que le 11 novembre 2011 la troupe se déplacera jusqu’à Paris et son Théâtre des Champs-Élysées le temps d’un concert.
Notons, pour terminer, la reprise de deux succès du Festival International
d’Aix-en-Provence 2010 et 2011. «Le Nez» de Chostakovitch et «Le Rossignol» de Stravinsky seront joués respectivement du 8 au 20 octobre 2011 et du 22 au 27 avril 2012.


Toutes les informations et les modalités de réservations sur le site de l’Opéra de Lyon
Présentation et temps forts distingués par notre correspondant Armand Quimper
- Espace publicitaire -spot_img
- Sponsorisé -
Derniers articles

Cinéma. Maestro(s), le nouveau film de Bruno Chiche (7 déc 2022) 

Cinéma. Maestro(s), le nouveau film de Bruno Chiche (7 déc 2022)  -  Maestro(s), le nouveau film de Bruno Chiche,...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img