OPER KÖLN / OPÉRA DE COLOGNE. Ondrej ADAMEK : INES (création). 16 juin > 3 juillet 2024. Hagen Matzeit, Kathrin Zukowski, Tara Khozein… Ondrej Adamek / Katharina Schmitt.

A ne pas rater

Opéra dystopique… Un jeune homme, une femme qui meurt d’une maladie inexpliquée, des personnages obsédés par des voix étrangères – une histoire d’amour et le monde après une catastrophe nucléaire…

 

L’Opéra de Cologne affiche pour la fin de la saison 24-25, un ouvrage lyrique en création, assurément l’un des temps forts de sa programmation. Le compositeur Ondrej Adámek et la librettiste et réalisatrice Katharina Schmitt ont conçu le nouvelle opéra « INES » sur la base de l’échelle INES (International Nuclear and Radiological Event Scale) qui classe les accidents survenant dans les centrales nucléaires » ; c’est leur deuxième coopération, produisant cette pièce de théâtre musicale qui s’inscrit à la fin de l’anthropocène.

Il s’agit aussi d’une tragédie intime, inspiré de la trajectoire d’Orphée et Eurydice, tel que l’aborde Monteverdi alors au début de l’histoire de l’opéra, dans Orfeo (1607) ; « O » est accablé par un irrépressible chagrin : sa bien-aimée « E » est morte. Il ne peut plus l’entendre, ne se souvient plus de son visage, veut devenir lui-même une ombre.

 

_________________________________

Ondřej Adámek : INES, création
COLOGNE, Staatenhaus Saal 3
Dim 16 juin 2024, 18h / première
puis les 22, 26, 28, 30 juin et 3 juillet 2024
35 € – 50 €

RÉSERVEZ VOS PLACES directement sur le site de l’Opéra de Cologne / Oper KÖLN :
https://www.oper.koeln/de/programm/ines/6786

 

Opéra en 5 tableaux
Oper in einem Prolog und fünf Bildern
Livret / Libretto von Katharina Schmitt
Uraufführung / Création

Chez Monteverdi, le mythe d’Orphée fixe l’une des histoires d’amour les plus touchantes de tous les temps – Orphée, qui perd sa bien-aimée Eurydice au royaume des ombres, réussit à vaincre les dieux (il infléchit Pluton et Proserpine) ; exfiltre Eurydice des enfers. Mais sur le chemin du retour vers la lumière, Orphée trahissant sa promesse, se tourne vers Eurydice : il la perd une deuxième fois.

Entre silence absolu et bruit assourdissant, l’hiver atomique et la chaleur, la lumière brillante et l’obscurité absolue, les personnages d’INES chantent au-delà des limites humaines et des difficultés à les surmonter. Ondrej Adámek éclaire comment la voix, voire tous les sens humains, se transforment par l’accident nucléaire ; ainsi O qui passe de la voix parlée à la voix chantée ; ainsi E qui se désintègre l’espace immatériel des voix dans l’au-delà. L’unité du lieu et du temps semble également dissoute, et les amants séparés pour toujours. Car tandis que O se trouve dans le temps linéaire des vivants, E se lève dans l’intemporalité des morts et doit regarder leur corps devenir une enveloppe immobile et transparente… perdus dans deux mondes opposés, comment et où peuvent-ils se retrouver ?

 

Distribution

Direction musicale : ONDŘEJ ADÁMEK
Mise en scène : KATHARINA SCHMITT

O (ORPHEUS) : HAGEN MATZEIT
E (EURYDIKE) : KATHRIN ZUKOWSKI
DOPPELGÄNGERINNEN VON E / GIRLS OF HIROSHIMA : TARA KHOZEIN…

CHOR DER OPER KÖLN
ORCHESTER : GÜRZENICH-ORCHESTER KÖLN

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

LIVRE D’ÉTÉ : Catherine NYKOV : « Sinfonietta en ré majeur ». FEUILLETON 1/4 – Colombe en quête d’elle-même…

LIVRE D’ÉTÉ. Le dernier roman de Catherine NEYKOV, « Sinfonietta en ré majeur » est le coup de cœur de la...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img