Musiques à Rio de Janeiro… L’Air des lieuxFrance Musique, les 6,13,20 janvier 2013, 16h

Musiques à Rio
L’Air des Lieux à Rio de Janeiro
Par Stéphane Grant et Agnès Cathou


Dimanches 6, 13 et 20 janvier 2013
France Musique, de 16h à 18h
L’air des lieux, magazine

L’Air des Lieux ouvre l’année 2013 sous le soleil du plein été brésilien, du côté d’Ipanema et de Copacabana, plages mythiques du farniente tropical- entre une visite au Christ Rédempteur, (Corcovado), et dans les coulisses de l’Opéra carioca, le Théâtre municipal de Rio où point d’orgue d’une randonnée spectaculaire et divinement sonore, le jeune chef français né au Brésil, Bruno Procopio, ressuscitait le 10 décembre dernier, un joyau lyrique et comique du Rossini luso-brésilien, Marcos Portugal…: L’oro no compra amore (créé en 1811 à Rio)… Trois émissions gorgées de soleil et de saine vitalité, enregistrées au Brésil !


Piano, opéra et samba à Rio…

Les 6 et 13 janvier 2013

Les deux premiers volets sont consacrés à la 3ème édition du concours international BNDES de piano de Rio de Janeiro. Le Concours carioca auquel participe l’Orchestre Symphonique du Brésil (Orquesta Sinfônica Bresileira) permet à Rio de renouer avec la grande histoire du piano au Brésil, celle qu’une interprète comme Guiomar Novaes a incarné hier, celle dont Nelson Freire porte aujourd’hui les couleurs flamboyantes avec ce tact si personnel. C’est à Rio en 1886 que Toscanini se produit pour la première fois comme chef !
L’Air des Lieux témoigne dans les coulisses, de l’activité du concours, tout en étant proche des organisateurs, de ses candidats, des membres du jury (dont le Français Jean-Philippe Collard et l’Argentin Sergio Tiempo).
Le lieu d’accueil du Concours est un bâtiment mythique de la vie musicale à Rio: l’Opéra est un cadre à la fois délicieusement kitsch et grandiose, synthèse de l’Opéra Garnier et de l’Opéra-Comique à Paris ; le Théâtre municipal de Rio est construit au début du XXème siècle et dès son inauguration se met au diapason de l’avant-garde et de la création européenne. Edifié en 1909, inauguré en 1910, Rio développe un partenariat artistique étroite avec le Théâtre Colon de Buenos Aires (Argentine): chefs, chanteurs de renom se déplacent de l’un à l’autre théâtre assurant ici et là une activité lyrique et musicale de premier plan… Les grandes œuvres françaises y sont créées systématiquement, Rio devenant un avant poste de l’art lyrique français romantique, postromantique et moderne: Les Huguenots, L’Africaine, Carmen, Pelléas, Mârouf, mais aussi les moins connus: Les cadeaux de Noël de Xavier Leroux, Béatrice et Fortunio de Messager, L’Etranger de D’Indy, Monna Vanna de Février… Après la Guerre, Callas, Tebaldi, Bidu Sayão et tant d’autres ont fait l’âge d’or de l’opéra au Brésil, comme les œuvres européennes plus récentes investissent la glorieuse scène carioca: L’Aiglon, Dialogues des Carmélites, La Voix humaine…

Le 20 janvier 2013

Portrait de Bruno Procopio à Rio. Le claveciniste et chef d’orchestre d’origine brésilienne est revenu à Rio recréer un opéra inédit du compositeur luso-brésilien Marcos Portugal (1762-1830), L’oro no compra amore. A la tête de l’Orchestre Symphonique du Brésil, l’une des phalanges la plus ancienne du pays, le jeune maestro approfondit son approche d’un ouvrage romantique qui porte les prémices du belcanto. C’est aussi pour les instrumentistes et l’Opéra de Rio, l’occasion de rendre hommage à l’une des figures musicales les plus importantes à l’époque du Brésil impérial, au début du XIXème siècle. L’ouvrage, perle comique prérossinienne est créé à Lisbonne en 1804. Quand Portugal rejoint la cour du roi portugais au Brésil, il importe tout le savoir faire et l’éclat de l’opéra italien européen outre-Atlantique et devient le premier compositeur officiel au Brésil: L’oro no compra amore est ainsi créé à Rio en 1811: c’est le premier opéra italien créé au Brésil.
L’air des lieux suit le jeune musicien dans son travail de préparation, aux côtés de solistes et musiciens brésiliens… L’enfant du pays connaît aussi d’autres lieux emblématiques de la fièvre musicale à Rio: les lieux nocturnes et branchées du Brésil métissé et authentique… Car à quelques semaines du Carnaval, les grandes écoles de samba sont elles aussi en pleine effervescence…

voir notre reportage vidéo exclusif : Bruno Procopio dirige Marcos Portugal à Rio

Comments are closed.