LUXEUIL (VOSGES). L’ORFEO magicien des Timbres

xl_orfeo1LUXEUIL (VOSGES). Le 29 avril 2018, 18h. Les Timbres jouent OrphĂ©e. En prĂ©ambule Ă  l’opĂ©ra de Monteverdi qui ouvre la 25 Ăš Ă©dition du festival Musique et mĂ©moire (13 juillet 2018), le collectif associĂ© au Festival des Vosges du sud, propose une immersion inĂ©dite dans l’histoire du poĂšte de Thrace, avec le concours des Ă©lĂšves des Ă©coles de musique. C’est un spectacle inĂ©dit qui allie partage et transmission, tout en permettant aux instrumentistes de travailler et rĂ©pĂ©ter pour le spectacle de cet Ă©té  Avec Marc Mauillon annoncĂ© dans le rĂŽle titre, cette nouvelle lecture pourrait rĂ©gĂ©nĂ©rer notre approche de l’oeuvre, d’autant qu’Ă  Musique et MĂ©moire, Les Timbres, inspirĂ©s par le risque et le dĂ©fi, avaient dĂ©jĂ  abordĂ© l’opĂ©ra (Lully, version inĂ©dite de la trĂšs rare mais sublime Proserpine : voir notre reportage vidĂ©o Proserpine de Lully au Festival Musique et MĂ©moire, Ă©tĂ© 2015)

 

ENSEMBLE MAGICIEN : Les Timbres, trio enchanteur

 

Les Timbres, 3 tempĂ©raments oniriques et complices qui dĂ©voilent la pensĂ©e secrĂšte des partitions. L’ensemble est en rĂ©sidence au Festival Musique et MĂ©moire.

 

 

 

musique-et-memoire-2018-vignette-carre-classiquenews-coup-de-coeur-festival-evenementC’est tout cela que porte chaque annĂ©e, Fabrice Creux, directeur et fondateur du Festival laboratoire MUSIQUE ET MEMOIRE dans les VOSGES DU SUD (cette annĂ©e, Ă©dition des 25 ans, du 29 juillet 2018 : lire ici toute la – fabuleuse- programmation).
http://www.classiquenews.com/festival-musique-memoire-2018-les-25-ans/

 

 

orphee-corot-monteverdi-orfeo-classiquenews-582

 

 

Le mythe raconte le voyage de celui qui a traversĂ© les mondes souterrains, mais avant, a embarquĂ© avec Caron, pour passer le fleuve infernal Styx, puis chanter, Ă©mouvoir, convaincre
 De fait, par son chant incarnĂ©, sa douleur sublimĂ©e, OrphĂ©e est bien le pĂšre de tous les chanteurs et de tous les artistes qui expriment les peines et les tourments de l’ñme tragique, amoureuse, dĂ©sirante
 Si Don Giovanni de Mozart est l’opĂ©ra des opĂ©ras, Orfeo de Monteverdi (1607) est le premier opĂ©ra de l’histoire musicale, certes encore Ă©clectique dans sa forme mi Renaisance (choeur madrigalesques des bergers associĂ©s Ă  la Pastorale) et prĂ©mices baroques (monodie accompagnĂ©e; aria, arioso, lamento,
), mais d’une premiĂšre cohĂ©rence et d’une unitĂ© incontestable dans son plan poĂ©tique (ce malgrĂ© les deux fins possibles : apothĂ©ose d’Orfeo aux cĂŽtĂ©s d’Apollon / ou mort d’OrfĂ©o malheureux, dĂ©chiquetĂ© par les bacchantes).

AuprĂšs des Ă©coles de musiques et avec le concours des bibliothĂšques, Les Timbres qui joueront Orfeo en ouverture du Festival Musique et MĂ©moire 2018 (vendredi 13 juillet 2018 Ă  la basilique de Luxeuil-les-Bains), proposent auparavant un nouveau spectacle dĂ©couverte sur la figure du PoĂšte antique. Y sont sensibilisĂ©s et y participeront, plusieurs Ă©lĂšves des Ă©coles intĂ©ressĂ©s par le sujet, dĂ©sireux de faire partie d’un spectacle
 Le spectacle du 29 avril Ă  Luxeuil, marque l’aboutissement d’une sĂ©rie de sessions et ateliers, organisĂ©e avec les enfants et adolescents depuis le 23 avril
 Ă  Lure, Luxeuil-les-Bains, HĂ©ricourt, Champagney, Fontaine-les-Luxeuil


 

 

Le mythe d’OrphĂ©eboutonreservation
Dimanche 29 avril 2018, 18 h
Espace Frichet, Luxeuil-les-Bains

INFOS et RESERVATIONS
sur le site du Festival Musique et MĂ©moire
http://www.musetmemoire.com/article.php?id=356

—————————————

 

 

APPROFONDIR

Le Mythe fondateur de la musique et de l’opĂ©ra

PrĂ©sentation du mythe d’OrphĂ©e sur le site de Musique et MĂ©moire :

 

 

CANOVA-3-ORFEO-e1420620934290Un mythe fondateur et une Ɠuvre maĂźtresse : « Monteverdi se trouve Ă  Milan, et loge chez moi ; [...] Il m’a montrĂ© les vers et fait entendre la musique de la fable que Votre Altesse a fait reprĂ©senter ; tant le poĂšte que le musicien ont si bien dĂ©peint les passions de l’Ăąme qu’il n’est pas possible de faire mieux. La PoĂ©sie est belle dans son invention, encore plus belle dans sa disposition, excellente dans l’Ă©locution ; mais on ne pouvait s’attendre Ă  moins d’un bel esprit comme M. Striggio. Quant Ă  la Musique, tout en respectant ses convenances, elle sert si bien la PoĂ©sie, qu’on ne pourrait en attendre de meilleure. » (22 aoĂ»t 1607, lettre de Cherubino Ferrari, Milan, au Duc Vincenzo Gonzaga, Mantoue). LIRE notre dossier complet l’ORFEO de Monteverdi par Les Timbres

 

 

Illustrations : OrphĂ©e et Eurydice dans un paysage (Corot) – OrphĂ©e par le sculpteur Canovas (DR)

 

 

 

 

Comments are closed.