Les Troyens de Berlioz sur ARTE

berlioz-BERLIOZ-2019-bicentenaire-berlioz-2019-classiquenewsARTE, jeudi 31 janv 2019 : BERLIOZ : LES TROYENS, 22h50. Premier Ă©vĂ©nement lyrique de l’annĂ©e 2019, et pour les 150 ans de la mort de son auteur Hector Berlioz, Arte diffuse depuis l’OpĂ©ra Bastille, son Ɠuvre spectaculaire et hĂ©roĂŻque : Les Troyens, fresque mythologique, comprenant La Chute de Troie, puis les Troyens Ă  Carthage, et que Berlioz ne put jamais voir intĂ©gralement montĂ© de son vivant. Il y a le Ring de Wagner ; il y a Les troyens de Berlioz. A chacun, son style et sa source ; Ă  tous deux nĂ©anmoins, l’ambition de marquer l’histoire de l’opĂ©ra romantique. Berlioz reste inspirĂ© par MĂ©hul, Spontini, Lesueur (qui fut son maĂźtre, avec Reicha) ; il avoue ĂȘtre proche de Weber et de Beethoven? S’interroge sur le sens du thĂ©Ăątre chantĂ© et de la place de l’orchestre, comme Kreutzer.

Et comme Wagner, Berlioz Ă©crit lui-mĂȘme son livret. InspirĂ© d’HomĂšre et de Virgile.

Que vaudra cette nouvelle production ? Avouons nos rĂ©serves dĂšs l’annonce du metteur en scĂšne : Dmitri Tcherniako. Lequel n’avait pas Ă©hsitĂ© Ă  Aix rĂ©cemment, Ă  rĂ©viser et Ă  rĂ©Ă©crire la fin de Carmen. BlasphĂšme ridicule et arrogant vis Ă  vis de l’auteur Bizet (et de MĂ©rimĂ©e) ; ou gĂ©nial relecture
 A chacun de juger.

Qu’en sera-t-il sur la scùne de Bastille ?
berlioz-troyens-tcherniakov-opera-bastille-berlioz-2019-classiquenews-opera-musique-classique-newsPas facile de respecter l’Ɠuvre, sa profondeur poĂ©tique, psychologique, et fantastique, malgrĂ© sa dĂ©mesure apparente. Avec Tcherniakov, au nom d’une soi disante rĂ©alitĂ© et actualisation rĂ©gĂ©nĂ©ratrice, l’obligation des costumes actuels, l’absence des rĂ©fĂ©rences Ă  l’AntiquitĂ© et au monde hĂ©roĂŻque et virgilien, qui a tant inspirĂ© Berlioz, imposent au spectateur / auditeur, un spectacle d’un terne dĂ©poĂ©tisĂ©, sans ivresse ni lyrisme aucun, car rien ne prime que ce qui est propre au metteur en scĂšne… le thĂ©Ăątre. Est-il raisonnable toujours de dĂ©naturer ainsi la magie de l’opĂ©ra romantique français inspirĂ© des grands classiques et antiques, de Virgile Ă  Gluck ? Reconnaissons que les mises en scĂšne actuelles prennent un malin plaisir Ă  dĂ©cortiquer la chose lyrique en la dĂ©vitalisant… Ainsi Les Troyens de Berlioz version Tcherniakov ne ressembleront pas aux hĂ©ros du songe d’Ossian, mais Ă  des nĂ©oados en sweat et tee shirts, nouveaux manifestants portant pancartes et inscriptions, simples et claires… l’opĂ©ra 2019 doit ĂȘtre comprĂ©hensible.

En 1990, l’OpĂ©ra Bastille, fraĂźchement inaugurĂ©, lançait sa premiĂšre saison avec les Troyens – une version lĂ©gendaire conduite par Myun Whun Chung dans le prolongement du bicentenaire de la RĂ©volution française et l’inauguration de la salle neuve. Aujourd’hui, l’OpĂ©ra national de Paris renouvelle le spectacle, rĂ©unissant de solides solistes
 des voix françaises (StĂ©phanie d’Oustrac, VĂ©ronique Gens, StĂ©phane Degout), la mezzo-sporano Ekaterina Semenchuk en place Elina Garanca, initalement prĂ©vue, et le tĂ©nor amĂ©ricain Brandon Jovanovich (EnĂ©e).

Dans la fosse, on retrouve Philippe Jordan, directeur musical de l’OpĂ©ra national de Paris, trĂšs amateur du langage « visionnaire » de Berlioz. Sa sensibilitĂ© instrumentale et intĂ©rieure pourrait Ă©clairer cette facette mĂ©connue du compositeur, sa psychologique inquiĂšte, ses Ă©clairs Ă©motionnels, si percutants et structurant mĂȘme dans la Symphonie Fantastique de 1830.

________________________________________________________________________________________________

Les Troyens
OpĂ©ra en cinq actes d’Hector Berlioz (France, 2019, 4h)
Livret : Hector Berlioz, d’aprĂšs L’ÉnĂ©ide de Virgile
Mise en scÚne et décors : Dmitri Tcherniakov

Direction musicale : Philippe Jordan
Direction des chƓurs : JosĂ© Luis Basso

Avec : Ekaterina Semenchuk (Didon), StĂ©phanie d’Oustrac (Cassandre), Brandon Jovanich (ÉnĂ©e), VĂ©ronique Gens (HĂ©cube), StĂ©phane Degout (ChorĂšbe), Cyrille Dubois (Iopas), l’Orchestre et les ChƓurs de l’OpĂ©ra national de Paris – RĂ©alisation : Andy Sommer

________________________________________________________________________________________________

Antiquite-athena-grece-mythologieSYNOPSIS… AprĂšs le retrait de leurs troupes, les Grecs ont laissĂ© au cƓur de la ville de Troie un Ă©trange prĂ©sent : un immense cheval de bois. Pressentant qu’un malheur va s’abattre, Cassandre – la troyenne illuminĂ©e qui voit tout mais que personne n’écoute, ne parvient pas Ă  cacher son angoisse. ChorĂšbe, son amant, est impuissant Ă  la rassurer

A Carthage, EnĂ©e rentre de Troie et croise le regard de la belle reine Didon. Le grec magnifique se laisse aller quelque temps Ă  l’extase amoureuse (superbe scĂšne nocturne). Mais le devoir appelle EnĂ©e en Italie, oĂč il doit fonder Rome. Devoir ou amour ? Que choisera EnĂ©e ? Didon ou la gloire ?

________________________________________________________________________________________________

LIRE aussi notre grand dossier HECTOR BERLIOZ 2019

arte_logo_2013ARTE, Les Troyens de Berlioz – nouvelle production
depuis l’OpĂ©ra Bastille Ă  Paris
Jeudi 31 janvier 2019 à 22h50‹sur ARTE et ARTE Concert
et en replay jusqu’au 24 avril 2019 sur arteconcert.com

Comments are closed.