Les Mousquetaires au couvent de Louis Varney, 1880

mousquetaires-au-couvent-opera-comique-juin-2015-annonce-de-classiquenews-CLIC-de-classiquenewsParis, OpĂ©ra-Comique. Louis Varney : Les Mousquetaires au couvent. 13 > 23 juin 2015. Pour clĂ´re sa direction, JĂ©rĂ´me Deschamps, directeur de l’OpĂ©ra-Comique depuis juin 2007, met en scène Les Mousquetaires au couvent, opĂ©rette majeure, crĂ©Ă©e aux Bouffes-Parisiens en 1880.  PrĂ©sentĂ©e en dĂ©cembre 2013 Ă  Lausanne, la production investit le théâtre parisien avant sa fermeture pour travaux pendant plusieurs mois. Louis Varney (1844-1908) – dont le père qui fit sa carrière Ă  Bordeaux, fut l’Ă©lève de Reicha au Conservatoire (comme Berlioz), verrait ainsi son seul opĂ©ra reprendre le chemin des planches depuis 1992 (dĂ©jĂ  Salle Favart).  Varney fait la synthèse entre Auber, Thomas et Offenbach. Son inventivitĂ© dans le genre comique Ă©gale celui de son aĂ®nĂ©, le subtil et si fantaisiste Charles Lecocq (1832-1918) et son irrĂ©sistible Fille de madame Angot. La veine comique fait alors la fortune des théâtres parisiens, trop heureux de satisfaire un public qui depuis la dĂ©faite de 1870, et la revanche des prussiens, aiment Ă  s’enivrer par l’humour et l’autodĂ©rision.
En digne Ă©lève de son père, Louis Varney cultive des mĂ©lodies faciles sur une musique raffinĂ©e pas seulement accompagnatrice : sincère et poĂ©tique, soignĂ©e sans ĂŞtre savante. Les Mousquetaire au couvent sont un coup de gĂ©nie, le premier jaillissement qui trouve immĂ©diatement les formules exquises assurant le rebond de l’action avec un charme qui est l’humeur naturel de son auteur (d’après les tĂ©moignages des proches Ă  sa mort en 1908). Varney sait caractĂ©riser chacun de ses personnages tout au long de l’action : le pĂ©tulant et picaresque Narcisse de Brissac ; le rĂŞveur Gontran ; l’abbĂ© Bridaine est un fieffĂ© bout en train plein de verve. Comme les deux soeurs, nièces du Gouverneur et bientĂ´t mariĂ©es comme butin final, aux deux mousquetaires : Louise et Marie. La première est espiègle, la seconde, plutĂ´t douce et tendre. Sans omettre les rĂ´les fĂ©minins qui comptent aussi : Soeur Opportune et la servante de l’auberge, Simone, impayable par son bon sens, … chacune parfaitement traitĂ©es au bon moment. L’oeuvre en 1880 connut un succès insolent totalisant 250 reprĂ©sentations. Pour son ultime spectacle qu’il met lui mĂŞme en scène (après MaroĂ»f Savetier du Caire entre autres), JĂ©rĂ´me Deschamps fait ses adieux dans un sourire plein de malice et de libertĂ© : Les Mousquetaires au couvent expriment la libertĂ© inventive et insolente du genre comique Ă  son meilleur. D’un libre amusement avec l’histoire, Louis Varney a fait une partition pleine d’Ă©clats, d’intelligence et de grâce qui enthousiasma naturellement le plus fin critique de l’heure : Reynaldo Hahn.

 

 

 

boutonreservationLouis Varney : Les Mousquetaires au couvent. A l’affiche de l’OpĂ©ra-Comique, les 13,15,17,19,21 et 23 juin 2015. Soit 6 reprĂ©sentations Ă©vĂ©nements Ă  ne pas manquer. Diffusion sur France Musique, le mercredi 17 juin 2015, 20h

Louis Varney
“Les Mousquetaires au couvent” Ă  l’OpĂ©ra Comique
opĂ©rette en trois actes sur un livret de Paul Ferrier et Jules PrĂ©vel, d’après L’Habit ne fait pas le moine d’Amable de Saint-Hilaire et Duport
Créée aux Bouffes-Parisiens le 16 mars 1880.

Marc Canturri , Baryton
Sébastien Guèze, Ténor
Franck Leguérinel , Baryton
Anne Catherine Gillet, Soprano
Anne-Marine Suire , Soprano
Antoinette Dennefeld, Mezzo-soprano
Nicole Monestier , Soprano
Doris Lamprecht, Mezzo-soprano
Jean-Pierre Gos, Comédien
Ronan Debois, Baryton
Safir Behloul , Ténor
Jodie Devos, Soprano
Valentine Martinez

Les Cris de Paris : Choeur
Geoffroy Jourdain : Chef de choeur
Orchestre de l’OpĂ©ra de Toulon Provence MĂ©diterranĂ©e
Laurent Campellone : Chef d’orchestre

 

 

 

Les Mousquetaires au couvent
Synopsis – En Touraine, sous le règne de Louis XIII

Louis_VarneyActe I. A l’auberge du mousquetaire gris, Ă  Paris au XVIIè Ă  l’Ă©poque de Richelieu, le capitaine Narcisse de Brissac retrouve l’abbĂ© Bridaine afin d’Ă©gayer son ami Gontra, de Solanges qui dĂ©sespère après ĂŞtre tombĂ© amoureux de la belel Marie de Pontcourlay, recluses au couvent des BĂ©nĂ©dictines. Mais le Gouverneur, oncle et tuteur de Marie, souhaite l’obliger Ă  prendre le voile. Car tel est le voeu de Richelieu. Deux moines paraĂ®ssent : les mousquetaires leur dĂ©robent leurs vĂŞtements et les retiennent captifs en lieu sĂ»r. Brissac et Gontran se dĂ©guisent en religieux pour pĂ©nĂ©trer au couvent des Ursulines pour y prĂ©parer l’enlèvement de Marie. (Photo ci contre : portrait de l’auteur, Louis Varney).

Acte II. Dans le couvent, les “capucins” Narcisse et Guntran approchent les belles Ursulines dont Marie et sa soeur Louise. L’abbĂ© Bridaine tente de convaicnre Marie d’Ă©crire Ă  l’adresse de Gontran une lettre d’adieu, mais l’homĂ©lie de Brissac surles vertus de l’amour suscite un vif Ă©moi auprès des pensionnaires.

Acte III. Avec l’aide de la servante de l’auberge Simone, aide les mousquetaires au couvent Ă  rĂ©aliser leur enlèvement. Mais le Gouverneur survient : il entend arrĂŞter les faux moines qui ont plannifiĂ©s l’assassinat de Richelieu  : or ce sont les deux religieux que Narcisse avait capturĂ©s pour prendre leur bure de moines.  Devant les demandes des deux mousquetaires, le Gouverneur acceptent que chacun d’eux prennent Ă©pouse : Gontran retrouve sa chère Marie et Narcisse, sa soeur Louise.

Comments are closed.