Les Enfants de Scaramouche d’après José Martinez

enfants-de-scaramouche-andrea-sarri-francois-roussillon-jose-martinez-conte-danse-ballet-crtiique-compte-rendu-classiquenews-CLIC-de-classiquenews-582-380ARTE, dimanche 21 mai 2017, 2h55. Les Enfants de Scaramouche. Fiction dansée d’après le ballet original de l’ex danseur étoile, José Martinez... Sur le prétexte du ballet de José Martinez, ” Scaramouche ” (musique de Darius Milhaud) créé en 2010, le réalisateur François Roussillon réussit haut la main une adaptation télévisuelle, en forme de ” conte dansé “, spécialement écrit pour les fêtes de fin d’année 2014 et qui met surtout en avant le fabuleux talent des jeunes élèves danseurs de l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris. C’est une série ciselée de tableaux et épisodes où Enzo, jeune danseur de l’Ecole de Nanterre, retardataire pour l’audition du rôle principal du ballet doit rejoindre Jade, son amie danseuse qui l’attend désespérement dans la salle où José Martinez en personne explique la trame de sa chorégraphie.
Sur le chemin de l’école, Enzo croise divers personnages (un violoniste des rues, le marché de Nanterre au sortir du métro où il improvise un ballet…). Mais il se rêve déjà étoile et dans son rêve, traversant le rideau, de l’école jusqu’au foyer du Palais Garnier, Enzo suit le jeune provocateur Scaramouche à l’habit zébré et l’humeur vagabonde et enjouée. C’est lui qui lui permet de rejoindre, comme un guide enchanteur, les personnages de la Commedia dell’arte.

scaramouche-enfants-de-scaramouche-jose-martinez-francois-roussillon-ballet-conte-danse-critique-compte-rendu-CLIC-de-classiquenews.COMLe scénario utilise très habilement les décors réels de l’Ecole de Nanterre et du Palais Garnier : galeries de circulation, foyer surtout et dans le final, tous les espaces de l’escalier monumental. Jade / Colombine se laisse elle aussi entraîner par le facétieux Scaramouche (impeccable Andrea Sarri), en un duo passionné auquel répond dans le songe d’Enzo, le tableau romantique de la Willy : hommage à la danse raffinée des actes blancs du XIXè, ceux qui enthousiasmèrent tant Théophile Gautier.
Tout au long de la fiction, le conte dansé synthétise la fièvre délirante qu’incarne la figure séditieuse et libertaire du jeune Scaramouche ; dans ses pas, s’affirment peu à peu les enfants de l’Ecole de danse. Le finale trépidant, la succession des tableaux animés, ce jeu permanent entre drôlerie et traversée du miroir (superbe moment de pure magie quand Colombine / Jade traverse les scènes successives : salle de répétitions, scène du Palais Garnier) composent le charme du film où chacun selon son âge et ses capacités chorégraphiques et dramatiques, peut librement s’exprimer dans la continuité diverse mais très cohérente de l’intrigue.

________________________

arte_logo_2013Les enfants de Scaramouche, conte dansé (ballet-fiction). Réalisation : François Roussillon. Durée : 57 mn (2014). Chorégraphie : José Martinez. ARTE, dimanche 21 mai 2017, 2h55 — Précédente diffusion sur Arte, mardi 23 décembre 2014 à 18h45.

 

 

Comments are closed.