vendredi, mars 31, 2023

Les Cahiers Francis Poulenc n°1 (Septembre 2008). 120 pages

A lire aussi

Les Cahiers de Francis Poulenc
N°1
(septembre 2008)

Préfacé par Georges Prêtre qui témoigne de sa rencontre avec Poulenc (autour de la Voix Humaine en 1958), le nouvel opus édité par l’Association des Amis de Francis Poulenc (créée en 1963), sous la direction éditoriale de Simon Basinger (rédacteur en chef), réactive la mémoire du compositeur français. L’objet de la nouvelle publication dont le numéro suivant est annoncé en avril 2009, entend favoriser la rencontre avec un homme attachant, drôle, sensible, généreux, « profondément gentil », dont l’oeuvre parfaitement accessible sait divertir et captiver. Ouvrage de vulgarisation plutôt que revue spécialisée pour spécialistes, Les Cahiers de Francis Poulenc offrent plusieurs visages d’une personnalité hors du commun.
Le sommaire de ce premier numéro poulencien s’adresse à tous les mélomanes, connaisseurs ou non de l’oeuvre de Francis.


Clés poulenciennes

La couverture met en avant un dandy campagnard à l’humanité aimable et franche: ainsi paraît Francis Poulenc au seuil de son domaine tourangeau de Noizay… Au troisème plan, le parasol et les chaises longues composent un joyeux bric à brac: tout est là, posé, et dansant, comme emblématique de la posture du musicien, à la fois fantaisiste, léger, profond autant que simple et avenant.
Une brève biographie présentant les étapes importantes et les oeuvres clés, de 1899 (naissance) à 1963 (décès d’une crise cardiaque) ouvre le contenu, aux thèmes variés. Portraits et témoignages ensuite (signés Jean Roy et Pascal Rogé, pianiste). « Poulenc et sa région » (la Touraine, avec pour demeure et lieu de composition – où il reçoit ses amis dont de nombreux poètes et écrivains qui lui fourniront les textes de ses mélodies: le « Grand Coteau » à Noizay, près d’Amboise et de Vouvray; la « bibliothèque idéale » de Francis Poulenc, (selon le questionnaire et la classification énoncés par Raymond Queneau) précise les affinités littéraires d’un musicien exigent et connaisseurs de poésie. Bien que davantage épris de peinture, Apollinaire fut séduit par la musique de Poulenc, en particulier en travaillant avec le compositeur, surtout à la fin de sa vie, à partir de 1918: choix des poèmes, méthode de travail, interprétation des mélodies… dévoilent dans « Apollinaire et Poulenc« , les aspects d’une rencontre réussie, entre texte et musique.
Croyant sincère, Poulenc nous a légué de nombreuses partitions sacrées dont la Messe en sol majeur analysée par Joëlle Brun-Cosme: éducation religieuse du musicien, oeuvre choral, genèse et commentaire sur les aspects spécifiques (dont le travail sur la prosodie) de l’oeuvre composée en 1937…

Ce que nous avons aimé

L’article évoquant la relation privilégiée entre la soprano Denise Duval (née en 1921), actrice autant que cantatrice, et le compositeur; lesquels se retrouvent pour Les Mamelles de Tirésias (juin 1947: la soprano y rayonne par sa verve fantaisiste dans le rôle de Thérèse), Dialogues des Carmélites (1957: la soprano a inspiré au maître le rôle de Blanche), La Voix Humaine (bel et bien composée pour Denise Duval à partir de 1958, et non pour Callas comme on le crût longtemps…). De ce dernier ouvrage, le texte dévoile les rencontres et séances de travail avec Jean Cocteau, sollicité pour la mise en scène. Les deux êtres réunis par la musique joueront aussi dans le cadre de récitals à deux « coeurs », Denise Duval pour le chant, Poulenc au piano, jusqu’à New York.

En noir et blanc, magnifiquement illustré (nombreuses photos de Poulenc avec ses amis, au repos dans sa maison de Noizay, avec Denise Duval ou Georges Prêtre…), l’ouvrage répond à l’attente suscitée.
Il apporte des clés décisives pour la compréhension au plus juste de la vérité humaine et artistique d’un artiste étonnant.

Les Cahiers de Francis Poulenc n°1. Septembre 2008. 120 pages. 15 euros. En vente sur le site de l’Association des Amis de Francis Poulenc. Prochaine parution: Les Cahiers de Francis Poulenc n°2, annoncé courant avril 2009.

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, danse. PARIS, Palais Garnier, le 30 mars 2023. PIT de Bobbi Jene Smith et Or Schraiber (création).   

        Formé depuis leur rencontre à la Batsheva Dance Company de Tel Aviv, le duo Bobbi Jene Smith et Or...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img