dimanche 21 juillet 2024

INSULA ORCHESTRA (La Seine Musicale – Boulogne-Billancourt) : J.S. Bach (Cantates) : « Bach, de l’abîme à la lumière » (les 28 & 29 mars). Accentus / Laurence Equilbey.

A lire aussi

Suite des programmes J.S. Bach (le dernier comprenait l’Oratorio de Noël, joué en décembre 2021) sous la direction de Laurence Equilbey qui dirige pour se faire ses deux ensembles complémentaires : l’Orchestre sur instruments anciens Insula Orchestra et le chœur Accentus. Flexibilité, nuances et accents, sans compter la palette scintillante des instruments d’époque livrent un Bach comme régénéré : plus direct, vif et contrasté…

 

Cantates et Motets de BACH

Laurence Equilbey, Insula Orchestra, et Accentus
explorent BACH… de l’Abîme à la Lumière.

 

 

Le nouveau programme, construit autour de grandes Cantates et Motets de Jean-Sébastien BACH dessine un chemin spirituel ; il explore le contraste entre le désespoir de l’homme et la confiance envers le Très-Haut. Le croyant exprime ses doutes voire sa profonde inquiétude en abandonné du Seigneur, mais aussi un indéfectible sentiment d’espérance quand il ressent la présence divine… ténèbres, apaisement, rédemption.

La cantate « Aus der Tiefen ruf ich zu Dir » (Des profondeurs je crie vers toi) serait la première que Bach ait écrite en 1707 ; elle annonce déjà l’aisance de son créateur à combiner virtuosité d’écriture, profondeur de pensée, richesse des couleurs instrumentales. Le texte déchirant est issu du Psaume 130, auquel lui répond le motet à huit voix, « Komm, Jesu, komm » .

En 1723, Bach est nommé directeur de la musique de Leipzig, ville qu’il ne quittera plus jusqu’à sa mort. Il y compose sa cantate la plus lumineuse, « Alles nur nach Gottes Willen » (Qu’il en soit toujours selon la volonté de Dieu), – prolongement du motet confiant à cinq voix « Jesu meine Feude » (Jésus, ma joie).  Cette grande fresque est exceptionnelle de profondeur mystique et conduit le croyant à comprendre le sens de la Résurrection. Réflexion bienvenue au temps de Pâques…

La cantate du fils BACH, Carl Philipp Emmanuel, « Heilig »  (Saint) est une œuvre spectaculaire, spatialisée, avec alto solo, deux chœurs et deux orchestres. Elle clôture le programme, dans une atmosphère céleste et grandiose.

 

______________________________________________

BOULOGNE, La Seine Musicale
Auditorium Patrick Devedjian

Jeudi 28 mars 2024, 20h
Vendredi 29 mars 2024, 19h30

Réservez vos places directement sur le site de La Seine Musicale :
https://www.laseinemusicale.com/spectacles-concerts/bach-de-labime-a-la-lumiere-insula-orchestra/

 

 

Durée : 2h avec entracte
A 18h30 – présentation du concert « Starting block », gratuit pour les détenteurs du concert de 20h

 

JOHANN SEBASTIAN BACH

Ouverture pour orchestre n° 4
Motets « Komm Jesu, komm » et « Jesu, meine Freude »

Cantate n° 131 « Aus der Tiefen rufe ich, Herr, zu dir »
Cantate n° 72 « Alles nur nach Gottes Willen »

CARL PHILIPP EMANUEL BACH

Heilig

Rose Naggar-Tremblay, alto
Gwilym Bowen, ténor
Victor Sicard, basse

Accentus
Insula orchestra
Laurence Equilbey, direction

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

LIVRE D’ÉTÉ : Catherine NYKOV : « Sinfonietta en ré majeur ». FEUILLETON 1/4 – Colombe en quête d’elle-même…

LIVRE D’ÉTÉ. Le dernier roman de Catherine NEYKOV, « Sinfonietta en ré majeur » est le coup de cœur de la...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img