vendredi, décembre 9, 2022

Donizetti: Rita, Il campanello Liège, ORW. Du 7 au 15 mai 2010

A ne pas rater



Gaetano Donizetti


Rita ou le mari battu


Il Campanello di notte

Liège, Opéra Royal de Wallonie
Du 7 au 15 mai 2010

Nouvelles productions

L’Opéra Royal de Wallonie à Liège s’intéresse en une soirée à deux perles buffa composée par
Donizetti qui mêle concision de la forme et efficacité de l’inspiration;
chacun des 2 opéras à l’affiche de mai 2010, ne dure pas plus d’1 acte.
2 nouvelles productions mises en scène par le directeur de la Maison, Stefano Mazzonis di Pralafera, grand spécialiste de la comédie et de l’opéra italien.

en direct sur
www.operalive.org
Mardi 11 mai 2010 à 20h


Bande annonce désopilante à partir des dessins exceptionnellement réussis, résumant l’intrigue et ses enjeux dramatiques, en libre accès sur le site www.operalive.org


2 perles buffa

L’une, Rita, est en français et rappelle la carrière du compositeur à Paris. L’autre en italien, Il Campanello, reprend elle aussi, mais avec une intelligence scénique évidente, le noyau dramatique classique des passions amoureuses, ciselé pour valoriser les ressources du trio traditionnel: soprano, ténor et baryton.

Dans Rita ou le mari battu, le héros Beppe, victimisé par sa femme aubergiste croit trouver enfin le moyen de se débarrasser de son bourreau domestique. L’ancien mari donné pour mort , Gaspar, fait surface mais lui non plus ne veut plus de la mégère dominatrice et violente…
Mais Rita ne serait-il pas in fine, une partition singulière qui peint la vengeance de deux hommes vis à vis d’une femme abusive?

Dans Il Campanello di notte, la nuit de noces d’un vieil pharmacien acariâtre (Don Annibale) avec la belle Serafina, est interrompue régulièrement par des coups de sonnette: c’est l’ancien amant de son épouse (Enrico) qui se manifeste à chaque fois sous un déguisement différent.
La verve et la finesse qu’apporte Donizetti font miracle dans deux pièces de pure buffa, qui réclament autant des instrumentistes que des chanteurs, un engagement sans faille, entre subtilité et expression.
Sur la scène liègeoise, un trio vocal prometteur défend les péripéties de l’intrigue, sous la direction de Claudio Scimone (invité pour la première fois dans la fosse de l’Opéra Royal de Wallonie): le baryton Alberto Rinaldi, la soprano Priscille Laplace et le ténor Aldo Caputo.

Liège, Opéra Royal de Wallonie. Rita ou le mari battu: opéra comique en 1 acte. Livret de Gustave Vaëz. Créé à l’Opéra-Comique, Paris, le 7 mai 1860. Éditions Lemoine. Il Campanello di notte: opéra buffa en 1 acte. Livret du compositeur. Créé au Teatro Nuovo, Naples, le 1er juin 1836. Éditions Ricordi. Durée approximative 2 h 30. 5 représentations, du 7 au 15 mai 2010

Distribution
Direction musicale: Claudio SCIMONE
Mise en scène et lumières: Stefano MAZZONIS DI PRALAFERA
Décors: Jean-Guy LECAT
Costumes: Fernand RUIZ


Rita ou le mari battu

Rita: Priscille LAPLACE
Beppe: Aldo CAPUTO
Gaspar: Alberto RINALDI

Il Campanello di note
Serafina: Priscille LAPLACE
Don Annibale Pistacchio: Domenico COLAIANNI
Enrico: Massimiliano GAGLIARDO
Madama Rosa: Monica MINARELLI
Spiridione: Aldo CAPUTO

Illustrations: Donizetti (DR), production de Rita 2010 à Liège (DR)

- Espace publicitaire -spot_img
- Sponsorisé -
Derniers articles

CD, portrait. Dimitri Naïditch, pianiste – compositeur (SoLiszt, Ukraine)

DIMITRI NAÏDITCH... C’est un artiste inclassable qui ressuscite les figures emblématiques de la virtuosité romantique. Quand on lui demande...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img