jeudi, décembre 8, 2022

Bruno Procopio ressuscite Marcos Portugal à RioOpéra de Rio, lundi 10 décembre 2012, 20h

A ne pas rater
résurrection lyrique à Rio (Brésil)
Bruno Procopio ressuscite un joyau lyrique du Rossini brésilien: Marcos Portugal
L’Oro no compra Amore (1804)

Défricheur et grand expert des sonorités sur instruments d’époque, le chef Bruno Procopio poursuit sa carrière musicale au service d’un génie de la veine comique, après Cimarosa, le Rossiniene méconnu Marcos Portugal. Avec L’oro no compra amore (1804),
le compositeur portugais élève le genre léger au niveau des meilleurs
Haydn et de Mozart: facétie, subtilité, action et raffinement, tout
indique un tempérament à redécouvrir d’urgence. Résurrection
attendue et révélation d’un tempérament lyrique qui inspira directement
Rossini. Bruno Procopio dirige l’Orchestre Symphonique du Brésil dans
L’Oro no compra Amore de Marcos Portugal (Lisbone, 1804)…
Le 10 décembre à l’Opéra de Rio
En lire +
Marcos Portugal: L’oro no compra amore, 1804-1811

Quand il arrive au Brésil en 1811, le portugais Marcos Portugal
dirige son opéra buffa L’oro no compra amore, créé en 1804. D’une verve
et subtilité rossiniennes, l’ouvrage donné pour l’anniversaire de la
Reine Dona Maria au Teatro Regio de Rio ne tarde pas à déchaîner les
passions les plus enthousiastes comme cela avait été le cas, 7 années
auparavant à Lisbonne…



Perle buffa au Brésil

Bruno Procopio vient de diriger l’Orchestre de Jeunes Simon Bolivar du Venezuela à l’été 2012 (l’orchestre
qui avait révélé Gustavo Dudamel), dans un programme ambitieux dédié
aux opéras de Rameau: une occasion exceptionnelle pour les
instrumentistes sur instruments modernes de se confronter au jeu
particulier, à l’esthétique sonore et musicale, qu’exigent les
partitions du XVIIIème siècle. C’était même la première fois que Rameau,
compositeur de la monarchie française à l’époque de Louis XV, était
joué outre-Atlantique !

Un prochain enregistrement discographique fixera le travail d’analyse et d’approfondissement pionnier entrepris par Bruno
Procopio à Caracas avec le SBYOV (Simon Bolivar Youth Orchestra of
Venezuela): jouer Rameau à Caracas (session d’avril 2011).
En lire +

- Espace publicitaire -spot_img
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE CD événement. José de BAQUEDANO : Musique pour la Cathédrale de Santiago (1 cd Lauda Musica LAU 022...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img