VIDEO. WINTER. Les Timbres / The way to Paradise (création, Festival Musique et Mémoire 2016)

timbres-winter-the-way-to-paradise-HOMEPAGE-582LES TIMBRES : WINTER. THE WAY TO PARADISE…. WINTER. Par Les Timbres. C’est l’HIVER… Dans une pénombre propice à l’allusion, les instrumentistes des Timbres poursuivent leur exploration poétique sur le thème des saisons. Leur programme jubilatoire créé lors du Festival Musique et mémoire à l’été 2016, éclaire dans cette nouvelle partie, le temps d’hiver : un épisode d’une intériorité grave et directe, à la fois intime, sombre mais d’une pudeur éloquente, que rehausse le soprano de Julia Kirchner. Les instrumentistes réunis en consort de cordes uniquement, ouvragent un nuancier de teintes mordorées, explorant aussi les compositeurs anglais baroques du XVIIè, au temps de Shakespeare…
D’abord, Flow my tears de John Dowland laisse, étire, murmure sa plainte lacrymale, celle de l’exilée languissante, sublimée par le consort des 4 violes fraternelles. Et dès avant Wagner, la muse tragique a abandonné tout espoir, s’écarte de toute lumière, toute entière traversée par son désespoir d’une grandeur à la fois tragique et douce… « Heureux ceux qui en enfer, ne ressentent pas l’agonie de ce monde ». Lumineux réalisme aux échos contemporains.

Puis, la Fantaisia d’Orlando Gibbons, – purement instrumentale, approfondit encore le sentiment de langueur suspendue ; C’est ensuite « Come, Sable Night » de John Ward, (appel à la nuit noire…), prière à l’ensevelissement et à l’oubli éternel (pour consoler le deuil « d’Amyntas »). L’ombre gagne, le silence fait aussi partie de la succession des pièces choisies.
Enfin le collectif conclut la traversée (à 16’26) au pays des ombres par « In Paradise, d’un compositeur demeuré anonyme : irradiante et solaire, la dame évoquée au paradis, à son lever est le sujet de ce dernier hymne à la beauté féminine certes terrestre mais saisissante. L’évocation illumine la dernière strophe qui garde ses lueurs vacillantes et mystérieuses. A la suggestion du texte poétique, répond le geste tout en nuance des musiciens des Timbres. Vous ne rêvez pas alors : “The way to Paradise…”, vous êtes au Paradis. Grâce à l’inspiration des musiciens.

_______________

TIMBRES-the-way-to-paradise-WINTER-par-classiquenews-582

Durée totale : 21’23 mn.
Captation réalisée par le studio CLASSIQUENEWS.TV © / son : Jean-Valbert Gobillard – Réalisation : Philippe-Alexandre PHAM © Classiquenews / Les Timbres

 

VOIR aussi notre “épisode” AUTUMN, l’autre saison dévoilée, sublimée par Les Timbres dans leur programme THE WAY TO PARADISE…(17 mn)

Comments are closed.