Le Sacre du printemps, version Nijinsky (1913)

Télé, Mezzo : Le Sacre du printemps version Nijinsky, le 3 mai 2013, 20h30

En mai, Mezzo souffle les 100 ans du ballet le plus scandaleux de l’histoire de la danse : le Sacre du Printemps de Stravinsky crĂ©Ă© Ă  Paris …le 29 mai 1913 : crĂ©ation au Théâtre des Champs-ElysĂ©es du Sacre du printemps par les Ballets Russes, musique de Stravinsky, chorĂ©graphie de Nijinski, direction Pierre Monteux – l’histoire de la musique et de la danse accomplissait un saut sans prĂ©cĂ©dent.
Le lendemain, Emile Vuillermoz Ă©crira : “On n’analyse pas Le Sacre du Printemps : on le subit, avec horreur ou voluptĂ©, selon son tempĂ©rament. Toutes les femmes n’accueillent pas de la mĂŞme façon les derniers outrages. La musique, gĂ©nĂ©ralement, les accepte sans dĂ©plaisir.” Mais le soir mĂŞme, la salle a montrĂ©, et bruyamment, toute sa dĂ©sapprobation, Ă©rigeant la crĂ©ation en scandale historique. L’œuvre, aujourd’hui considĂ©rĂ©e comme l’une des plus importantes du 20ème siècle, utilisĂ©e mĂŞme par Walt Disney dans Fantasia, est une source d’inspiration infinie pour les plus grands chorĂ©graphes. Nijinski, Gallotta, BĂ©jart, Scholz, Delente… entre spectacles et documentaires Mezzo dĂ©die le mois de mai Ă  leurs chorĂ©graphies inspirĂ©es par Le Sacre du Printemps, parallèlement aux cĂ©lĂ©brations au Théâtre des Champs-ElysĂ©es.

Vendredi 3 mai 2013, 20h30

Le Sacre du printemps

Chorégraphie de Nijinsky (mai 1913)

sacre_stravinsky_nijinksy_582

En mai 2013, Mezzo fĂŞte le centenaire du Sacre du Printemps de Stravinsky. Du 3 au 31 mai, 5 soirĂ©es spĂ©ciales dĂ©voilent et le ballet originel et l’Ă©criture moderniste visionnaire de Nijinsky pour la crĂ©ation parisienne de mai 1913, et les chorĂ©graphes du XXè qui après lui, ont renouvelĂ© le ballet du Sacre en apportant Ă  chaque fois, un style rĂ©solument novateur. Serait ce que la musique de Stravinsky soit bien le creuset d’une modernitĂ© atemporelle, et comme un dĂ©fi toujours Ă  relever, la source d’inspiration majeure des grands chorĂ©graphes de notre temps ?

Vaslav Nijinsky est« celui par qui le scandale arrive ». Chorégraphe du Sacre, il a ici ouvert la voie à la danse contemporaine. Oubliée, la chorégraphie originale de Nijinsky a pu être reconstituée grâce au travail acharné de Millicent Hodson. Après quinze années de recherches, elle est parvenue, avec l’aide notamment de Marie Rambert, qui avait été l’assistante de Nijinski, à recomposer le Sacre des origines dans la gestuelle originelle. La re-création de cette chorégraphie est ici menée jusque dans les costumes par la compagnie-même qui lui avait donné naissance (« Les Ballets Russes» était l’autre nom des danseurs du Mariinsky lors de leurs tournées en France) et dirigée par Valery Gergiev.

Notre avis. Gergiev s’est attachĂ© avec ses Ă©quipes du Mariinsky Ă  retrouver la force originelle su Sacre du printemps dans son dispositif visuel et chorĂ©graphique de 1913 : la reconstitution rĂ©alise les costumes, les dĂ©cors et surtout les gestuelles d’Ă©poque, alors inspirĂ©es pas la statuaire antique du Louvre et aussi le dĂ©cor des vases grecs, rouges et noirs. Paumes des mains tendues et tournĂ©es vers la salle, poings levĂ©s, pieds en dedans, figures saccadĂ©es, sauts hystĂ©riques… la chorĂ©graphie sert Ă©troitement les convulsions barbares de la musique jusqu’au sacrifice final, exprimĂ© par la danseuse solo, en une sĂ©rie de transes exigeant sauts et tremblements. Avouons notre prĂ©fĂ©rence pour la seconde partie (Le Sacrifice): l’atmosphère crĂ©pusculaire permise par le dĂ©cor nocturne, la ronde mystĂ©rieuse des adolescentes, toutes tĂ©tanisĂ©es par une terreur sourde et silencieuse, mais très prĂ©sente dans leurs corps trĂ©pidants d’impuissance, ajoutent indiscutablement Ă  la magie du spectacle. Reste que la direction de Gergiev manque de finesse, plus fĂ©line et Ă©ruptive que vraiment ciselĂ©e, a contrario de celle magnifiquement instrumentale de l’orchestre Les Siècles dirigĂ© par François-Xavier Roth, dĂ©fenseur en 2013 d’une version historique, avec les instruments parisiens de 1913… On rĂŞve demain de voir ce ballet Nijinksy avec un tel orchestre ! Après tout, il faut aujourd’hui aller jusqu’au bout du retour Ă  la source avec costumes, ballets et orchestre de 1913.

Mezzo
Centenaire du Sacre du printemps
Les écritures chorégraphiques qui ont compté
Les 3, 9, 17, 24 et 31 mai 2013
5 soirĂ©es spĂ©ciales ” Sacre du printemps de Stravinsky “

concert

Ce programme est repris pour le jour anniversaire du Centenaire du Sacre du printemps de Stravinsky, le mercredi 29 mai 2013, 20h, au TCE Théâtre des Champs Elysées à Paris

Comments are closed.