COMPTE-RENDU, concert. SCEAUX, La Schubertiade, le 10 nov 2018. « Un fil, la vie, un simple fil » Trio Atanassov / Alain Carré

Schubertiade de Sceaux Logo copiable logo 2018COMPTE-RENDU, concert. SCEAUX, La Schubertiade, le 10 nov 2018. « Un fil, la vie, un simple fil » Trio Atanassov (Perceval Gilles, Sarah Sultan et Pierre-Kaloyann Atanassov) / Alain CarrĂ©, rĂ©citant. Hommage aux soldats de la PremiĂšre Guerre. Le sujet du programme Ă©tait opportun en ce week end du 11 novembre 2018, centenaire de l’Armistice. Elisabeth Atanassov, directrice de la Schubertiade de Sceaux ajoute Ă  cette cĂ©lĂ©bration bienvenue, plusieurs piĂšces d’un violoniste virtuose, soldat enrĂŽlĂ© sur le front de la barbarie (1914-1918), devenu compositeur : Lucien Durosoir. En prĂ©sence des descendants du musicien, le concert est surtout un spectacle percutant oĂč le verbe est Ă©noncĂ©, projetĂ©, incarnĂ© par le diseur acteur Alain CarrĂ©. La vie dans les tranchĂ©es – humide, alcoolisĂ©e, nausĂ©abonde
 pour le dire d’un mot, inhumaine est ainsi Ă©voquĂ©e par le dĂ©tail et l’anecdote, Ă  travers des citations de la correspondance du soldat Durosoir Ă  sa mĂšre ; Ă  travers le tĂ©moignage complĂ©mentaire contenu dans les Carnets de guerre de Maurice MarĂ©chal.
Ponctuant le texte, plusieurs fragments musicaux sont jouĂ©s par le Trio Atanassov (Perceval Gilles, violon / Sarah Sultan, violoncelle / Pierre-Kaloyann Atanassov, piano) : on y dĂ©tecte l’intensitĂ© suggestive et qui semble recueillir les cris et l’impuissance dans la bataille, des Ɠuvres choisies signĂ©es Ravel (l’extraordinaire poĂ©tique de Pantoum, qui est le second mouvement de son sublime Trio de 1914), Beethoven, Schumann
 De cette mise en dialogue du texte et de la musique, ce sont certainement les partitions de Durosoir qui se dĂ©tachent par leur acuitĂ© Ă©motionnelle, Ă  la fois enivrante et recueillie (PriĂšre Ă  Marie de 1949, pour violon et piano : la piĂšce conclut avec beaucoup de sensibilitĂ© le programme). Comme on reste saisi par cette modernitĂ© palpitante qui porte et embrase le premier mouvement de son Trio en si mineur de 1927. Comme de nombreux auteurs marquĂ©s par la guerre, et davantage : qui ont affrontĂ© l’ignominie la plus terrifiante, Lucien Durosoir semble retisser un fil salvateur dans l’acte mĂȘme de composer ; toute son Ɠuvre qui suit ses annĂ©es de traumatisme, exprime et transcende cette Ă©preuve inimaginable.

durosoir lucien violon portrait annocne concert par classiquenewsComme le dit Debussy, la musique commence oĂč s’arrĂȘtent les mots : la formule est idĂ©ale dans le cas de Lucien Durosoir dont l’intensitĂ© et la pudeur de l’écriture musicale, en disent infiniment plus que bien des discours. La rĂ©ussite de ce « spectacle », Ă  la fois concert, Ă  la fois tĂ©moignage rĂ©citĂ© (et excellemment par l’incantatoire Alain CarrĂ©) vient de cet Ă©quilibre tĂ©nu et ici idĂ©al entre la vĂ©hĂ©mence du mot cru, et la parure musicale qui semble l’enrober, dans les fragments de musique qui ponctuent les rĂ©cits. On ne pouvait imaginer meilleure proposition, en hommage aux soldats massacrĂ©s, Ă©prouvĂ©s sur le champs de bataille entre 1914 et 1918.
A l’issue de ce deuxiĂšme rv, il apparaĂźt comme une Ă©vidence que par la qualitĂ© de l’offre musicale et la diversitĂ© des concerts dans leur forme et leur dĂ©roulement, La Schubertiade de Sceaux a dĂ©sormais trouvĂ© son rythme de croisiĂšre (dans l’HĂŽtel de Ville mĂȘme) et surtout son public. L’idĂ©e de proposer aux rĂ©sidents citoyens, un concert de musique de chambre dans les espaces municipaux, est exemplaire.
Prochain rv, samedi 8 dĂ©cembre 2018 : Quatuor Modigliani (au programme : Mozart, Schubert et surtout Debussy, pour fĂȘter le centenaire de la mort en 2018).

________________________________________________________________________________________________

COMPTE-RENDU, concert. SCEAUX, La Schuebrtiade, le 10 nov 2018. « Un fil, la vie, un simple fil »  / Trio Atanassov (Perceval Gilles, Sarah Sultan et Pierre-Kaloyann Atanassov / Alain Carré, récitant.

__________________________________________________

 

LIRE notre compte-rendu du concert du 13 octobre 2018 : Programme Schubert par le Trio Atanassov / La Schubertiade de Sceaux
http://www.classiquenews.com/compte-rendu-concert-sceaux-92-le-13-octobre-2018-la-schubertiade-de-sceaux-recital-schubert-trio-atanassov/

VISITEZ le site du Trio Atanassov : www.trioatanassov.com

LIRE aussi notre prĂ©sentation gĂ©nĂ©rale de la saison musicale La Schubertiade de Sceaux 2018 – 2019 et ses 6 concerts Ă©vĂ©nements.

Le QUATUOR MODIGLIANI Ă  Sceaux

modigliani-quatuor-concert-classiquenews-Modigliani-Quarte copyright droit reserves Marie-StaggatSCEAUX, La Schubertiade, 8 dĂ©c 2018. Quatuor Modigliani / A 17h30, samedi 8 dĂ©cembre 2018, Sceaux vit un nouveau chapitre de sa nouvelle histoire musicale dĂ©diĂ©e Ă  la musique de chambre. Voici donc le 3Ăšme rv Ă  l’HĂŽtel de ville de Sceaux, consacrĂ© Ă  3 rĂ©alisations parmi les plus convaincantes dans le genre du quatuor Ă  cordes. Au programme, le Quatuor Modigliani (formĂ© en 2003) interprĂšte trois quatuors, genre majeur de la musique de chambre, 3 partitions marquantes de la musique au XVIIIĂš et au XIXĂš : le Quatuor K. 465 « Les Dissonances » de Mozart ; le Quartettsatz de Schubert, enfin le seul Quatuor de Debussy, composĂ© en 1892, soit 10 ans avant son opĂ©ra (lui aussi unique : PellĂ©as et MĂ©lisande).

Les Dissonances de Mozart. Composé en 1785, le Quatuor n°19 « Les Dissonances » de Mozart est le dernier quatuor dédié à Joseph Haydn, maßtre pour tous, inventeur du genre et véritable étoile européenne à Vienne. Son écriture permet un riche dialogue entre chacun des quatre instruments, qui tous sont traités à égalité.
Le bouillonnant et nerveux Quartettsatz (1820) manifeste le gĂ©nie de Schubert, en pleine crise compositionnelle. EmblĂ©matique du travail, l’opus est un mouvement de quatuor inachevĂ©.

debussy-2018-centenaire-1918-2018-centenaire-de-la-mort-dossier-debussy-2018-sur-classiquenewsRare Ɠuvre de forme classique dans le catalogue des oeuvres de Claude Debussy, son unique Quatuor Ă  cordes est un bijou mĂ©lodique et rythmique de grande maturitĂ©. Il utilise le principe cyclique (empruntĂ© Ă  CĂ©sar Franck, lequel avait livrĂ© son propre Quatuor quelques mois auparavant en 1890), en reprenant le thĂšme initial dans chaque mouvement. Le Quatuor de Debussy est un sommet du genre, parce qu’il conclut une Ă©poque, empruntant dans sa forme classique, tout ce qui avait Ă©tĂ© produit de meilleur auparavant. 10 ans avant PellĂ©as (1902), ouvrage d’une nouvelle modernitĂ©, Debussy sait aussi considĂ©rablement rĂ©gĂ©nĂ©rer la forme chambriste en enrichissant la matiĂšre musicale par de nombreux emprunts extĂ©rieurs au classique proprement dit, et qui tĂ©moigne de l’éclectisme et de l’ouverture d’une pensĂ©e novatrice, inclassable (sans jamais que l’unitĂ© de l’architecture en pĂątisse) : modes grĂ©goriens, mĂ©lodies tziganes, surtout gamelan javanais (selon sa grande sensibilitĂ© pour le souffle oriental).
L’opus 10 est en 4 mouvements : AnimĂ© et trĂšs dĂ©cidĂ© / Assez vif et bien rythmĂ© (scherzo) / Andantino, doucement expressif (ample nocturne plutĂŽt mĂ©lancolique) / TrĂšs modĂ©rĂ©, trĂšs mouvementĂ© et avec passion.

La sensibilitĂ© Ă©tonnante du Quatuor Modigliani, qui allie profondeur, Ă©nergie, prĂ©cision technicienne, regard poĂ©tique et esprit de synthĂšse, apporte aujourd’hui un regard passionnant : un rv incontournable pour tous les amateurs de musique de chambre.

________________________________________________________________________________________________

 
 
   
 
 

schubertiade-sceaux-leaderboard-18-19-190-800-VIGNETTE-classiquenews

Samedi 8 décembre 2018
Sceaux, HĂŽtel de ville Ă  17h30
Quatuors de Mozart, Schubert, Debussy
Quatuor Modigliani

RÉSERVEZ VOTRE PLACE
http://www.schubertiadesceaux.fr/quatuor-modigliani-8-decembre-2018/

 
 

 
 
   
 
 

modigliani-quatuor-modigliani-concert-

________________________________________________________________________________________________