Magnificences de François Ier par Doulce Mémoire

DOULCE-MEMOIRE-denis-raisin-dadre-fete-royale-francois-Ier-une-582-390-DSC_3209-FETE-ROYALE-6-Laurent-GeneixTours, OpĂ©ra. Doulce MĂ©moire, Magnificences. Jeudi 19 novembre 2015, 20h. CommĂ©morations 1515 – 2015, François Ier Ă  Tours. Doulce MĂ©moire, Denis Raisin Dadre Ă  l’OpĂ©ra de Tours. En portant le titre d’une chanson probablement Ă©crite par François Ier, le collectif de musiciens fondĂ© par Denis Raisin Dadre se devait de fĂŞter dignement le faste de la Cour de François Ier en 2015 qui marque les 500 ans de son avènement au trĂ´ne. En 2014, le premier ensemble dĂ©diĂ© aux musiques de la Renaissance fĂŞtait ses 25 ans, salle Gaveau : le crĂ©ateur Denis Raisin Dadre retrouvait tous les partenaires du groupe : chanteurs, danseurs, instrumentistes en une fĂŞte exceptionnelle et Ă©clectique, vĂ©ritable mĂ©tissage enivrant et bains de cultures mĂŞlĂ©es (VOIR notre reportage vidĂ©o des 25 ans de Doulce MĂ©moire, salle Gaveau Ă  Paris). En 2015, Doulce MĂ©moire cĂ©lèbre François Ier, premier roi mĂ©cène, prĂ©figurant Louis XIV, par sa maĂ®trise dans l’art de combiner art et pouvoir. Et comme le Bourbon, le Valois Ă©tait aussi très bon danseur.

2015 : l'annĂ©e François Ier par Doulce MĂ©moireQuand il monte sur le trĂ´ne de France en 1515, soit il y a 500 ans, François Ier n’a que 20 ans. Pourtant l’âge n’attendant ni la maturitĂ© ni la justesse ni la pertinence des choix politiques, le jeune souverain rĂ©alise sa passion pour les bâtiments et l’architecture, les arts en gĂ©nĂ©ral : il invite LĂ©onard de Vinci qui sera son ami. Le roi artiste, dont le goĂ»t rĂ©vèle pendant le règne, le grand esthète patron des arts, invente avec les crĂ©ateurs qu’il favorise, les “Magnificences”, divertissements royaux appelĂ©s Ă  incarner le raffinement français.

 

Spectacle dansé à la Cour de François Ier

Magnificences de l’harmonie terrestre

 

 

Chaque membre de la Cour participe et conçoit l’un des tableaux de la fĂŞte ; ainsi le Dauphin futur Henry II y règle un Ă©pisode de danses paysannes alliant truculence, contorsions et cabrioles sur une musique endiablĂ©es ; un courtisan ajoute l’exotisme (personnel donc revisitĂ©) de danses mauresques dont les corps libres et dansants Ă©voquaient alors les Indes nouvellement dĂ©couvertes dont le BrĂ©sil, continent totalement inĂ©dit… La Favorite Diane de Poitiers use de son prĂ©nom pour convoquer la mythologie : Diane et ses suivantes, nymphes sensuelles et caressantes s’expriment en chansons courtoises mises en musiques par Claudin de Sermisy (compositeur attitrĂ© Ă  la Cour de François Ier).

La guerre est aussi prĂ©sente sous la forme de joutes ou de rapt de belles, dĂ©tournĂ©s et scĂ©nographiĂ©s : le spectacle des magnificences assoit l’autoritĂ© du roi ; en protecteur et en sauveur, le souverain permet en associant tous les arts et les courtisans, de rĂ©aliser l’unitĂ© et l’harmonie terrestre, miroir humain de la perfection divine.

Denis Raisin Dadre rĂ©unit ici les musiques Ă©crites pour les deux institutions royales : L’Ecurie du Roi d’abord (comprenant luths et surtout hautbois) rĂ©alisant la musique des danses hautes, sonores, puissantes comme la Pavane, la Gaillarde, deux genres propres Ă  l’esprit de la bataille ; ou la Basse danse, les sonneries (adoubement du chevalier), la morisque (pour le fou). C’est aussi La Chambre du Roi associant chanteurs virtuoses et bas instruments cĂ©lèbres qui jouent ici les chansons de Sermisy, très apprĂ©ciĂ© de François Ier, les polyphonies de Pierre Certon (extraits de son recueil des Meslanges).  LIRE notre prĂ©sentation complète du spectacle de DOulce MĂ©moire : Magnificences, musiques et danses Ă  la Cour de François Ier…

 

 

 

 

boutonreservationTours, Opéra. Doulce Mémoire, Magnificences
Jeudi 19 novembre 2015, 20h.
CommĂ©morations 1515 – 2015, François Ier Ă  Tours. 

CD. En 2015, Doulce MĂ©moire et Denis Raisin Dadre ont fait paraĂ®tre un double cd majeur Ă©voquant le raffinement de la crĂ©ation musicale Ă  la Cour de François Ier : ” François Ier, musiques d’un règne “, compositeurs d’Henry VIII et de François Ier, Pierre Certon, Pierre Sandrin, Jean Mouton, Claude de Sermisy, Divitis et Nicholas Ludford (LIRE notre compte rendu critique, CLIC de classiquenews).

 

 

 

Magnificences de François Ier par Doulce Mémoire

DOULCE-MEMOIRE-denis-raisin-dadre-fete-royale-francois-Ier-une-582-390-DSC_3209-FETE-ROYALE-6-Laurent-GeneixTours, OpĂ©ra. Doulce MĂ©moire, Magnificences. Jeudi 19 novembre 2015, 20h. CommĂ©morations 1515 – 2015, François Ier Ă  Tours. Doulce MĂ©moire, Denis Raisin Dadre Ă  l’OpĂ©ra de Tours. En portant le titre d’une chanson probablement Ă©crite par François Ier, le collectif de musiciens fondĂ© par Denis Raisin Dadre se devait de fĂŞter dignement le faste de la Cour de François Ier en 2015 qui marque les 500 ans de son avènement au trĂ´ne. En 2014, le premier ensemble dĂ©diĂ© aux musiques de la Renaissance fĂŞtait ses 25 ans, salle Gaveau : le crĂ©ateur Denis Raisin Dadre retrouvait tous les partenaires du groupe : chanteurs, danseurs, instrumentistes en une fĂŞte exceptionnelle et Ă©clectique, vĂ©ritable mĂ©tissage enivrant et bains de cultures mĂŞlĂ©es (VOIR notre reportage vidĂ©o des 25 ans de Doulce MĂ©moire, salle Gaveau Ă  Paris). En 2015, Doulce MĂ©moire cĂ©lèbre François Ier, premier roi mĂ©cène, prĂ©figurant Louis XIV, par sa maĂ®trise dans l’art de combiner art et pouvoir. Et comme le Bourbon, le Valois Ă©tait aussi très bon danseur.

2015 : l'annĂ©e François Ier par Doulce MĂ©moireQuand il monte sur le trĂ´ne de France en 1515, soit il y a 500 ans, François Ier n’a que 20 ans. Pourtant l’âge n’attendant ni la maturitĂ© ni la justesse ni la pertinence des choix politiques, le jeune souverain rĂ©alise sa passion pour les bâtiments et l’architecture, les arts en gĂ©nĂ©ral : il invite LĂ©onard de Vinci qui sera son ami. Le roi artiste, dont le goĂ»t rĂ©vèle pendant le règne, le grand esthète patron des arts, invente avec les crĂ©ateurs qu’il favorise, les “Magnificences”, divertissements royaux appelĂ©s Ă  incarner le raffinement français.

Spectacle dansé à la Cour de François Ier

Magnificences de l’harmonie terrestre

Chaque membre de la Cour participe et conçoit l’un des tableaux de la fĂŞte ; ainsi le Dauphin futur Henry II y règle un Ă©pisode de danses paysannes alliant truculence, contorsions et cabrioles sur une musique endiablĂ©es ; un courtisan ajoute l’exotisme (personnel donc revisitĂ©) de danses mauresques dont les corps libres et dansants Ă©voquaient alors les Indes nouvellement dĂ©couvertes dont le BrĂ©sil, continent totalement inĂ©dit… La Favorite Diane de Poitiers use de son prĂ©nom pour convoquer la mythologie : Diane et ses suivantes, nymphes sensuelles et caressantes s’expriment en chansons courtoises mises en musiques par Claudin de Sermisy (compositeur attitrĂ© Ă  la Cour de François Ier).

La guerre est aussi prĂ©sente sous la forme de joutes ou de rapt de belles, dĂ©tournĂ©s et scĂ©nographiĂ©s : le spectacle des magnificences assoit l’autoritĂ© du roi ; en protecteur et en sauveur, le souverain permet en associant tous les arts et les courtisans, de rĂ©aliser l’unitĂ© et l’harmonie terrestre, miroir humain de la perfection divine.

Denis Raisin Dadre rĂ©unit ici les musiques Ă©crites pour les deux institutions royales : L’Ecurie du Roi d’abord (comprenant luths et surtout hautbois) rĂ©alisant la musique des danses hautes, sonores, puissantes comme la Pavane, la Gaillarde, deux genres propres Ă  l’esprit de la bataille ; ou la Basse danse, les sonneries (adoubement du chevalier), la morisque (pour le fou). C’est aussi La Chambre du Roi associant chanteurs virtuoses et bas instruments cĂ©lèbres qui jouent ici les chansons de Sermisy, très apprĂ©ciĂ© de François Ier, les polyphonies de Pierre Certon (extraits de son recueil des Meslanges). Le luth, instrument royal par excellence, et les flĂ»tes accompagnent les chanteurs. Comme Ă  l’Ă©poque oĂą les musiciens formĂ©s dans les Ă©coles des mĂ©nĂ©triers Ă©taient polyvalents, jouant diffĂ©rents instruments, les acteurs musiciens de Doulce MĂ©moire assurent la diversitĂ© des sĂ©quences en explorant la richesse des timbres et des rythmes. Denis Raisin Dadre prĂ©sente dans le spectacle les facs similĂ©s de quatre colonnes flĂ»tes du XVIème (facteur Henri Gohin d’après Rauch von Schrattenbach) : leur diapason Ă  392hz (très bas) leur confère un timbre proche de l’orgue : veloutĂ© et puissant. En passant du luth au basson, de la guitare Ă  la flĂ»te et au tourneboult, les instrumentistes de Doulce MĂ©moire se mettent surtout au service de la danse.

Une danse dĂ©jĂ  très aboutie, restituĂ©e ici d’après les tĂ©moignages, les mascarades, la très grande iconographie disponible (dont tĂ©moigne les dessins de Leonard de Vinci et celui des proportions – harmoniques- du corps humain) qui dĂ©voile certes le raffinement mais aussi l’esprit fantasque et burlesque de la crĂ©ation cultivĂ©e Ă  la Cour de François Ier. Combats stylisĂ©s, mascarades paysannes, allĂ©gories mythologiques, mais aussi danses plus savantes renvoient Ă  un imaginaire oĂą la recherche de l’harmonie terrestre, elle mĂŞme inspirĂ©e de la danse des sphères trouve sa plus noble et naturelle expression dans la danse. Quand le Roi danse, l’ordre et l’harmonie peuvent rĂ©gner.

Le Roi n’a pas de rĂ©sidence fixe : ses châteaux dont il suit l’avancĂ©e des travaux (dont surtout Chambord) sont Ă  chaque Ă©tape et sĂ©jour, l’occasion de fĂŞtes somptueuses qui renforcent l’idĂ©e de cohĂ©sion artistique et politique autour du Souverain.

Le spectacle de Doulce MĂ©moire cĂ©lèbre ainsi par son faste magique, et l’autoritĂ© du Roi, la personnalitĂ© fĂ©dĂ©ratrice d’un souverain esthète, mais aussi tous les accents spectaculaires, expressifs, physiques, carnavalesques, emblèmes du raffinement des artistes rĂ©alisateurs qui font des Magnificences, de superbes scĂ©nographies du pouvoir.

boutonreservationTours, Opéra. Doulce Mémoire, Magnificences
Jeudi 19 novembre 2015, 20h.
CommĂ©morations 1515 – 2015, François Ier Ă  Tours. 

CD. En 2015, Doulce MĂ©moire et Denis Raisin Dadre ont fait paraĂ®tre un double cd majeur Ă©voquant le raffinement de la crĂ©ation musicale Ă  la Cour de François Ier : ” François Ier, musiques d’un règne “, compositeurs d’Henry VIII et de François Ier, Pierre Certon, Pierre Sandrin, Jean Mouton, Claude de Sermisy, Divitis et Nicholas Ludford (LIRE notre compte rendu critique, CLIC de classiquenews).

Fresques musicales Ă  Fontainbleau

fontainebleau fresques musiclaes presentation review compte rendu critique classiquenews 2015 Affiche-Fresques-musicales-362x513Fontainebleau, Fresques Musicales, samedi 29 aoĂ»t 2015, de 14h Ă  22h, 1ère Ă©dition au Château de Fontainebleau. Sur le modèle de Versailles, le château de Fontainebleau fait retentir comme jamais la musique dans ses salles historiques. Le château bâti par François Ier, prend prĂ©texte de l’actualitĂ© François Ier en 2015 (cĂ©lĂ©bration de la victoire de Marignan et accession au trĂ´ne du jeune souverain conquĂ©rant) pour inaugurer dans la Chapelle et dans la salle de Bal, un cycle de programmation musicale en continu de 14h Ă  22h, soit quatre ensemble de musique de la Renaissance, une occasion rare de vivre la musique dans l’Ă©crin des salles historiques oĂą s’affirment le goĂ»t et la personnalitĂ© des souverains qui pendant 8 siècles, ont fait de Fontainebleau, l’un des châteaux royaux les plus impressionnants de France. Concerts, confĂ©rence (17h), visites (11h puis 15h45), ateliers polyphoniques, et animations jeune public s’offrent aux visiteurs le temps de cette journĂ©e exceptionnelle (samedi 29 aoĂ»t 2015, de 14h Ă  22h). A ne pas manquer le concert en crĂ©ation de l’Ensemble Jannequin dirigĂ© par Dominique Visse, Ă  20h30, dĂ©diĂ© Ă  la figure du roi François guerrier, conquĂ©rant volontaire, acteur malheureux des guerres d’Italie. LIRE aussi notre dossier spĂ©cial Les musiques de François Ier en 2015, tournĂ©e et disque de l’ensemble Doulce MĂ©moire (Denis Raisin Dadre, direction).

 

 

La musique à Fontainebleau2015 : l'année François Ier par Doulce Mémoire
Le règne de François Ier
Samedi 29 août 2015 de 14h à 22h
Chapelle de la Trinité et salle de Bal

Merci de prendre en compte un temps de parcours d’environ 10 minutes pour accéder au lieu de rendez-vous quelques minutes avant le début de la représentation

Plein tarif : 25€
Tarif réduit : 15 €
Tarif « enfants » : 7 €
Pass « 3 concerts » : 60 € Non disponible Ă  la vente sur Internet – Vente directement Ă  l’office de tourisme de Fontainebleau. 4 rue Royale 77 303 Fontainebleau cedex – 01 60 74 99 99

Les billets des concerts donnent accès au château le 29 aôut 2015
RĂ©servez ici
ATTENTION : la salle de Bal étant située à 15 minutes à pied des espaces d’accueil du château, il est important de vous présenter 15 minutes avant le début du concert.

Toutes les infos et les modalités pratiques d’accès et de réservation sur le site du château de Fontainebleau

 

 

 

programme musical
Quatre ensembles se succèdent, de 14h à 22h, dans la chapelle de la Trinité et la salle de Bal du château.

14h
Le roi galant et le roi mĂ©cène – RĂŞver d’amour et d’Italie
Salle de Bal – 14h
Durée : 1 heure
La Main Harmonique (direction FrĂ©dĂ©ric BĂ©tous) 7 voix et luth Madrigaux, chansons et mĂ©lodies amoureuses de la Renaissance – Rore, Willaert, Palestrina, Certon, Sandrin, Sermisy, de Rippe, da Milano…

15h45
Le roi conquĂ©rant – François Ier et Charles Quint
Salle de Bal – 15h45
Durée : 1 heure
Ensemble ClĂ©ment Janequin (direction Dominique Visse) 5 voix, orgue et Ă©pinette Concert accessible au jeune public Ă  partir de 10 ans Mise en perspective des chefs-d’œuvre profanes des compositeurs les plus populaires des cours de France et d’Espagne – Janequin, Josquin, Flecha, Vasquez…

18h30
Le roi chrĂ©tien – La RĂ©forme musicale
Chapelle de la Trinité – 18h30
Durée : 1 heure
Ensemble William Byrd (direction Graham O’Reilly) 6 voix, harpe et orgue Florilège d’œuvres sacrĂ©es de la RĂ©forme calviniste et anglicane – Goudimel, Le Jeune, L’Estocart, Lassus, Taverner, Tallis, Byrd…

20h30 : création mondiale
Le roi chevalier – François Ier et les guerres d’Italie, de la victoire de Marignan Ă  la dĂ©faite de Pavie (CREATION)
Chapelle de la Trinité – 20h30
Durée : 1 heure 15
Ensemble ClĂ©ment Janequin (direction Dominique Visse) / Les Sacqueboutiers (direction Jean-Pierre Canihac et Daniel Lassalle). 5 voix, cornet Ă  bouquin, chalemie, sacqueboute, doulciane et orgue. Chronique musicale constituĂ©e des Ĺ“uvres inspirĂ©es par deux des plus cĂ©lèbres batailles d’Italie aux maĂ®tres de la polyphonie – Josquin Desprez, Mouton, Janequin, Festa, Gombert…
« L’intelligence de la musicalitĂ©, la beautĂ© sous bien des formes et la spiritualitĂ© sensible se sont donnĂ© rendez-vous. » – Classiquenews

 

 

 

les plus

conférence à 17h : La part de légende dans le souvenir de François I
Salle de bal – 17h
Didier Le Fur, historien
Accès sur présentation d’un billet de concert dans la limite des places disponibles.

visites guidées à 11h et 15h15

 

 

LIRE AUSSI notre dossier spécial Les musiques de François Ier en 2015, tournée et disque de l’ensemble Doulce Mémoire (Denis Raisin Dadre, direction).

francois-Ier-clouet-1515-2015-doulce-memoireDoulce Mémoire fête le centenaire de l’avènement de François Ier. 1515-2015 : François Ier en majesté par Doulce mémoire. En 2015, centenaire de l’année où le Souverain portraituré par Clouet prend ses fonctions (à 21 ans), l’ensemble fondé par Denis Raisin Dadre fête le roi de France François Ier, figure marquante de la Renaissance européenne : il est sacré à Reims le 25 janvier 1515 et règnera 32 ans. La victoire de Marignan obtenue dès le début de son règne lui apporte l’autorité et le prestige qui en fait l’égal des plus grands : Charles Quint et Henry VIII. Du haut de ses 2 m, François Ier a le goût du faste, de la solennité : sous son règne, la France devient un état puissant et artistiquement mûr, c’est à dire émancipé du modèle italien. La Renaissance française gagne ses lettres de noblesses : les châteaux du Val de Loire en témoignent aujourd’hui. François Ier n’a pas qu’imposé sa puissance et l’image forte de l’état français, il a su cultiver un art de vivre et un esthétisme original qui favorise l’art et la culture français. Fontainebleau et Chambord sont ses chefs d’œuvre (sans omettre la transformation du Louvre à Paris), Leonard de Vinci devient son ami et la collection des peintures de François Ier du génie italien, constitue le noyau des collections nationales de peinture (aujourd’hui au Musée du Louvre). Roi bâtisseur et bon vivant, voyageur, esthète, François Ier est une personnalité fascinante.  On lui doit le dépôt légal des livre, l’état civil, l’usage généralisé du français… Pour célébrer ce patron des arts, vrai modèle en ce sens avant Louis XIV, les musiciens de Doulce Mémoire sont d’autant plus légitimes qu’ils se sont spécialisés dans l’interprétation de la musique à l’époque de François Ier dont il porte le nom d’une chanson : Doulce Mémoire. Trois productions nouvelles sont à l’affiche d’une année riche en découvertes et accomplissements pour le collectif qui a soufflé ses 25 ans en 2014 : Magnificences à la Cour de François Ier (associant musique et danseurs), et deux concerts de musique profane : Musiques pour la Chambre de François Ier, Musiques pour le Chambre et l’Ecurie de François Ier (VOIR notre reportage vidéo à l’occasion des 25 ans de Doulce Mémoire). C’est l’occasion pour l’ensemble Doulce Mémoire de réaliser une vaste tournée internationale qui met en avant le raffinement et l’élégance de la Cour de France sous le règne de François Ier.

 

francois-Ier-clouet-1515-2015-doulce-memoireCD. Lire aussi notre critique compte rendu complet du livre cd François Ier, musiques d’un règnes par Doulce MĂ©moire et Denis Raisin Dadre (“Vertiges anglais, solennitĂ© suaves des Français / Divins meslanges profanes de Serton”), CLIC de classiquenews d’avril 2015

 

 

CD. François Ier, musiques d’un règne. Music of a reign. Doulce MĂ©moire, Denis Raisin Dadre (Livre 2 cd ZZT)

13_cd-francois1erCD, critique. François Ier, musiques d’un règne. C’est certainement le meilleur cd rĂ©alisĂ© Ă  ce jour sur les musiques de François 1er, soit au dĂ©but du XVIème français, d’autant plus dĂ©lectable qu’il est ici superbement Ă©ditĂ©, sous la forme d’un livre aux textes passionnants (signĂ©s en grande partie, Denis Raisin Dadre). Outre la finesse et les multiples subtilitĂ©s de l’interprĂ©tation rĂ©vĂ©lant aujourd’hui une approche superlative des musiques du XVIè français, Ă  la fois sacrĂ©es et profanes (soit le siècle de la Renaissance en France puisque le XVè est gothique), la rĂ©alisation de Doulce mĂ©moire affirme une intelligence artistique qui doit ĂŞtre particulièrement saluĂ©e. Pour illustrer les fastes sonores des fameuses cĂ©lĂ©brations musicales, protocolaires voire politiques du Camp du Drap d’or (juin 1520), et aussi illustrer l’inspiration des poètes et compositeurs favorisĂ©s par le souverain couronnĂ© en 1515, Denis Raisin Dadre s’appuie sur une importante phase prĂ©alable de recherche et choisit les sources les plus proches des originaux (Ă  ce jour non identifiĂ©s : pas de description prĂ©cise des musiques jouĂ©es pour les souverains de France et d’Angleterre, rĂ©unis en grande pompe sur la prairie du Val dorĂ©, par exemple). Les interprètes ont soignĂ© la cohĂ©rence collective de l’approche et aussi, surtout, le raffinement sensuel sonore : souci de la langue, souci du verbe articulĂ© et incarnĂ©, Ă©lans des polyphonies collectives oĂą se dilue la notion mĂŞme d’individualitĂ©… que les enregistrements (nocturnes) Ă  Fontevrault (pour la Messe du Camp du Drap d’or) et Ă  Chambord (pour les chansons et mĂ©lodies) subliment par leur relief chambriste, leur saisissante intensitĂ© poĂ©tique et expressive, leur Ă©loquence concentrĂ©e et intime (Chambord).

 

 

Denis Raisin Dadre et Doulce Mémoire confrontent François Ier et Henry VIII

Vertiges anglais, solennité suave des Français

 

2015 : l'annĂ©e François Ier par Doulce MĂ©moireComparĂ©e aux confrontations artistiques des autres grandes rencontres du règne : Aigues-Mortes en 1538 avec Charles Quint et auparavant, Bologne avec le pape LĂ©on X en dĂ©cembre 1515 (oĂą il y a convergence stylistique car les princes en question se disputent les mĂŞmes chantres et compositeurs au style majoritairement franco flamand), c’est assurĂ©ment le Camp du Drap d’or du 5 au 23 juin 1520 qui marque un jalon important dans l’histoire musicale française : la chapelle de François 1er se confronte ainsi Ă  celle de Henry VIII, dont la singularitĂ© liĂ©e Ă  l’insularitĂ©, marque particulièrement les esprits. Hors du continent, les voix, le chant anglais se distinguent nettement des pratiques et styles continentaux. A la noblesse et solennitĂ© française, non dĂ©pourvu de grande et suave nostalgie, rĂ©pond l’agilitĂ© flexible des chantres d’Angleterre, aux vertiges virtuoses d’une infinie sĂ©duction.

 

Pour illustrer la messe clĂ´turant le Drap d’or (23 juin, dont on ne sait rien des partitions jouĂ©es), Denis Raisin Dadre (DRD) suit les descriptions originelles de son dĂ©roulement et le plan en interventions alternĂ©es : Kyrie chantĂ© par les Français, Gloria par les Anglais… Ainsi cĂ´tĂ© français, aux cĂ´tĂ©s des motets virtuoses de Jean Mouton (dont le très opportun motet Reges terrae / Les Rois de la terre…), DRD choisit la Messe Ă  5 voix “Quare fremuerunt gentes” (Pourquoi les gens…) et l’Agnus Dei Ă  8 (sa simplicitĂ© verticale plus directe, puissante, virile) de Claudin de Sermisy, alors jeune compositeur promis Ă  devenir le premier compositeur de la Chambre… auquel rĂ©pond en complĂ©ment le Credo Ă  6 voix de Divitis (qui mieux que Sermisy fait entendre cet accroissement vocal – deux voix de dessus indiquĂ©es sur le manuscrit : primus et secundus puer-, propres Ă  exprimer la profession de foi des fidèles en un moment essentiel de la messe). Enfin, autre facette passionnante de cette restitution riche en rĂ©fĂ©rences, DRD ajoute l’hymne O salutatis hostia anonyme en style vertical fĂ©cond en dissonances entre dessus et tĂ©nor, accents troubles et Ă©tranges propres eux aussi Ă  ce temps important de la dĂ©votion.
Vraie confrontation, – passionnante en vĂ©ritĂ©, la Messe permet aussi d’Ă©couter la musique anglaise contemporaine si diffĂ©rente et d’un raffinement singulier : DRD retient ainsi la Messe Benedicta et venerabilis Ă  6 voix de Nicholas Ludford qui au hiĂ©ratisme retenu et solonnel de Sermisy, dĂ©veloppe une inventivitĂ© mouvante de la forme, changeant les formations Ă  5,6 puis 3, favorisant aussi la diversitĂ© rythmique… Les chantres anglais sont ici selon les usages a capella quand les français sont diversement accompagnĂ©s d’instruments (cornets, sacqueboutes, flĂ»tes, bassons…) ; de mĂŞme que le diapason change selon la nationalitĂ© : haut chez les Anglais (464Hz), bas pour les Français (415 voire 392 pour le motet Reges congregati sunt). A voir les deux portraits officiels des souverains : François Ier par Jean Clouet et Henry VIII par Holbein (les deux portraits son reproduits opportunĂ©ment en pages 51 et 52 du livre cd), on redĂ©couvre ce rĂ©alisme pointilliste si raffinĂ© propre Ă  l’Ă©poque, lequel dĂ©passe la question des nationalismes, tout en offrant deux facettes diversement caractĂ©risĂ©e de chaque sensibilitĂ©, selon les modèles : buste dynamique et teintes chaudes pour le français, stature frontale en nuances froides pour le Britannique.

 

 

 

Divins Meslanges profanes de Serton

 

 

Dans le cd2, Doulce MĂ©moire s’intĂ©resse Ă  la riche littĂ©rature de chansons et mĂ©lodies cultivĂ©es Ă  la Cour de François Ier pour laquelle les compositeurs de la Chambre livrent d’abondants recueils. Denis Raisin Dadre Ă©carte le très connu et dĂ©jĂ  longuement abordĂ© ClĂ©ment Jannequin (qui fait surtout sa carrière Ă  Angers et Bordeaux). Pour honorer l’anniversaire de l’avènement de François Ier en 1515, DRD dĂ©voile surtout les manières des compositeurs de la gĂ©nĂ©ration du souverain, et comme lui, portĂ©s par une ardeur juvĂ©nile poĂ©tique, d’une constante invention, d’une permanente exigence poĂ©tique : Claudin de Sermisy, Pierre Certon, Pierre Sandrin. Sans sa partie de quintus, le fameux recueil des Meslanges de Certon Ă©tait injouable : qu’importe le dĂ©fi si l’enjeu est prometteur… donc DRD aidĂ© du musicologue chanteur Marc Busnel (basse) rĂ©tablit le manque : ainsi est dĂ©voilĂ© le cycle le plus Ă©tonnant de chansons Ă©ditĂ© en 1570 et qui reprend nombre de succès musicaux signĂ©s Jannequin, Cadeac et Certon lui-mĂŞme.
En un phĂ©nomène de rĂ©Ă©critures hommages, Certon actualise les chansons de ses prĂ©dĂ©cesseurs, avec le raffinement et la complexitĂ© captivante qui le caractĂ©risent : ajout de voix, changements rythmiques, transformation rĂ©gĂ©nĂ©rante qui permet ici aux standards de l’Ă©poque : La volontĂ©, Contre raison, Susanne un jour … de perdurer selon les sensibilitĂ©s et les changements de goĂ»t. Accord secret de la note et du verbe, chaque texte poĂ©tique mis en musique Ă©tonne par sa profondeur, sa richesse sĂ©mantique, la complexitĂ© harmonique et mĂ©lodique : l’Ă©quivalent français du madrigal italien. DRD ajoute le jeu des instrument qui selon le goĂ»t, l’inspiration du moment, comme Ă  l’Ă©poque, rĂ©alise une partie initialement dĂ©volue Ă  la voix. En maĂ®tre des sens, Denis Raisin Dadre opère une gastronomie vocale et instrumentale riche en saveurs, surprises, accents, mĂ©langes subtilement associĂ©s : Las je my plains de Certon, Si par fortune, Reviens vers moy offrent des textures nouvelles inĂ©dites oĂą les voix s’accordent au chant des flĂ»tes, au basson, ductile, Ă©loquent opĂ©rant comme un liant, composant une mosaĂŻque de couleurs, très proches de la peinture de l’Ă©poque, oĂą Ă  l’idĂ©al de la Renaissance classique rĂ©pond aussi les dissonances du chromatisme nuancĂ© acide des maniĂ©ristes, les Primatice et Rosso invitĂ©s par François Ier comme Leonard pour y perfectionner encore pour la Cour de France, leur maĂ®trise inĂ©galĂ© du dessin et de la couleur.

CLIC_macaron_2014La sensibilitĂ©, suave, prĂ©cise, mesurĂ©e, toujours dĂ©licieusement intime des chanteurs et instrumentistes de Doulce MĂ©moire restitue un univers Ă©lĂ©gant, complexe, foisonnant, Ă©tonnamment voluptueux qui Ă©claire l’art de Cour sous François Ier, tel un âge d’or enfin revivifiĂ©. Programme magistral, coup de coeur de classiquenews (CLIC d’avril 2015) et qui tourne dans de nombreux sites tout au long de l’annĂ©e 2015 pour l’anniversaire de l’avènement de François 1er (1515). Retrouvez ici l’agenda des dates de la tournĂ©e François Ier par Doulce MĂ©moire en 2015 : en France (l’IndonĂ©sie en mai) : le 9 avril Ă  Paris (Bnf), le 11 avirl Ă  Rambouillet, puis les 21 juillet Ă  Vincennes (le Camp du Drap d’or), 12 septembre Ă  Azay le rideau… etc… voir toutes les dates et les diffĂ©rents programmes.

 

 

 

13_cd-francois1erCD. François Ier, musiques d’un règne. Music of a reign. CD1 : Messe pour le Camp du Drap d’or (juin 1520) : Messe de Sermisy, Credo de Diviti, motets de Jean Mouton. Gloria, Sanctus, Benedictus de Nicholas Ludford. EnregistrĂ© Ă  Fontevraud en novembre 2013. CD2 : La Chambre du Roy : chansons de Gervaise, Certon, Rippe, Sandrin, Attaingnant, Sermisy, Penet, Lupi, FĂ©vin… EnregistrĂ© Ă  Chambord en mars 2014. Doulce MĂ©moire, Denis Raisin Dadre, 2 cd ZZT 357.

 

 

Grand clip vidéo. Les 25 ans de DOULCE MÉMOIRE (Paris, salle Gaveau, février 2014)

Les 25 ans de Doulce MĂ©moireGrand Clip vidĂ©o : Les 25 ans de Doulce MĂ©moire. A Tours puis Paris, les 11 et 12 fĂ©vrier 2014, l’ensemble fondĂ© par Denis Raisin Dadre,  Doulce MĂ©moire a fĂŞtĂ© ses 25 ans ! 25 ans d’activitĂ©, 15 ans de rĂ©sidence Ă  Tours : l’ensemble fondĂ© par le flĂ»tiste Denis Raisin Dadre, Doulce MĂ©moire vit en fĂ©vrier 2014 ses heures les plus palpitantes, prĂ©parant pour fĂŞter tant d’accomplissements artistiques, deux soirĂ©es exceptionnelles oĂą sont conviĂ©s plus de 50 artistes complices, partenaires, tĂ©moins inspirĂ©s d’un parcours musical Ă  nul autre pareil. Plateau flamboyant, bigarrĂ©, au carrefour du théâtre, du chant, du ballet et de la musique, le spectacle incarne l’Ă©nergie et l’intelligence scĂ©nique. FacĂ©tieux, inventif, invitant acteurs, danseurs, instrumentistes du monde entier pour des dialogues interculturels souvent passionnants, Denis Raisin Dadre et son ensemble Doulce MĂ©moire nous rappellent avec combien de justesse que la musique est ce bien inestimable Ă  partager et Ă  communiquer. Dans l’émulation fraternelle des rencontres ainsi produites et cultivĂ©es, se rĂ©alisent de nombreux spectacles dont le geste comme le chant sont autant de volets d’un humanisme concret idĂ©alement partagĂ©. Les 25 ans de Doulce MĂ©moire, grand clip vidĂ©o. En lire +

Concert et disque : les 25 ans de Doulce Mémoire. Paris,ce soir, salle Gaveau: 12 février 2014, 20h30

doulce_memoire_25-ans_denis-raisin-dadre_visuel-250Tours, Paris. Les 25 ans de Doulce MĂ©moire : les 11 et 12 fĂ©vrier 2014. 25 ans d’activitĂ©, 15 ans de rĂ©sidence Ă  Tours : l’ensemble fondĂ© par le flĂ»tiste Denis Raisin Dadre, Doulce MĂ©moire vit en fĂ©vrier 2014 ses heures les plus palpitantes, prĂ©parant pour fĂŞter tant d’accomplissements artistiques, deux soirĂ©es exceptionnelles oĂą sont conviĂ©s plus de 50 artistes complices, partenaires, tĂ©moins inspirĂ©s d’un parcours musical Ă  nul autre pareil. FacĂ©tieux, inventif, invitant acteurs, danseurs, instrumentistes du monde entier pour des dialogues interculturels souvent passionnants, Denis Raisin Dadre et son ensemble Doulce MĂ©moire nous rappellent avec combien de justesse que la musique est ce bien inestimable Ă  partager et Ă  communiquer. Dans l’Ă©mulation fraternelle des rencontres ainsi produites et cultivĂ©es, se rĂ©alisent de nombreux spectacles dont le geste comme le chant sont autant de volets d’un humanisme concret. Doulce MĂ©moire fĂŞte ses 25 ans les 11 et 12 fĂ©vrier 2014. En lire +

 

 

 

Doulce MĂ©moire fĂŞte ses 25 ans

(et ses 15 ans Ă  Tours)

 

Informations, réservations :

doulce_memoire_25-ans_denis-raisin-dadre_visuel-250Mardi 11 fĂ©vrier 2014 – Grand Théâtre de Tours - 20h
Tarifs : 1ère catégorie : 24 à 35€ ; 2ème catégorie : 10 à 18€ ; 3ème catégorie 7 à 12€
Réservations auprès du Grand Théâtre à partir du 1er octobre : 02 47 60 20 20
theatre-billetterie@ville-tours.fr

doulce_memoire_25-ans_denis-raisin-dadre_visuel-250Mercredi 12 fĂ©vrier 2014 – Salle Gaveau Ă  Paris – 20h30
Tarifs : 1ère catégorie : 55€ ; 2ème catégorie : 38€ ; 3ème catégorie 22€
Réservations auprès de Philippe Maillard Productions : 01 48 24 16 97
www.philippemaillardproductions.fr

 

 

Consultez aussi le site de Doulce MĂ©moire :
www.doulcememoire.com

 

Un nouveau cd pour les 25 ans. SimultanĂ©ment aux 2 soirĂ©es festives, Doulce MĂ©moire publie aussi un nouveau cd gourmand, sensuel, insolent, toujours ciselĂ© dans l’articulation et l’expression du verbe pĂ©tillant enchanteur. Voici un extrait de notre critique :

doulce_memoire_chansonnettes-frisquettes-joliettes-godinettes-doulce-memoire-denis-raisin-dadre-cd-ziag-zagL’essor de la chanson est liĂ©e dès la Renaissance (XVIè) grâce Ă  l’imprimerie Ă  une pratique foisonnante qui concerne et le milieu de cour et les maisons privĂ©es : chacun veut ĂŞtre Ă  la page en chantant les nouvelles chansonnettes Ă  la mode, qu’elles soient sur un texte savant et littĂ©raire (ClĂ©ment Marot, Ronsard) ou d’origine purement populaire. Souvent en liaison avec le théâtre de la foire et les trĂ©teaux des marchĂ©s, – oĂą règne l’esprit des comĂ©dies satirique et bouffonnes, les chansons se dĂ©lectent en rimes goguenardes et vers paillards Ă  peine masquĂ©s : souvent il est question de jeunes beautĂ©s vendues et mariĂ©es Ă  des vieux riches impuissants… Les pucelles s’amourachent, les amants tendres de dĂ©couvrent, les vieux dĂ©catis dĂ©sespèrent… En lire +

 

Chansonnettes frisquettes, joliettes et godinettes. Doulce MĂ©moire. VĂ©ronique Bourin, soprano. Hugues Primard, tĂ©nor. Musiciens de Doulce MĂ©moire.  1 cd Zig Zag.  Enregistrement rĂ©alisĂ© en novembre 2013 Ă  Fontevraud, durĂ©e 1h57′.

 

 

 

Concert et disque : les 25 ans de Doulce Mémoire. Tours et Paris, les 11 et 12 février 2014

doulce_memoire_25-ans_denis-raisin-dadre_visuel-250Tours, Paris. Les 25 ans de Doulce MĂ©moire : les 11 et 12 fĂ©vrier 2014. 25 ans d’activitĂ©, 15 ans de rĂ©sidence Ă  Tours : l’ensemble fondĂ© par le flĂ»tiste Denis Raisin Dadre, Doulce MĂ©moire vit en fĂ©vrier 2014 ses heures les plus palpitantes, prĂ©parant pour fĂŞter tant d’accomplissements artistiques, deux soirĂ©es exceptionnelles oĂą sont conviĂ©s plus de 50 artistes complices, partenaires, tĂ©moins inspirĂ©s d’un parcours musical Ă  nul autre pareil. FacĂ©tieux, inventif, invitant acteurs, danseurs, instrumentistes du monde entier pour des dialogues interculturels souvent passionnants, Denis Raisin Dadre et son ensemble Doulce MĂ©moire nous rappellent avec combien de justesse que la musique est ce bien inestimable Ă  partager et Ă  communiquer. Dans l’Ă©mulation fraternelle des rencontres ainsi produites et cultivĂ©es, se rĂ©alisent de nombreux spectacles dont le geste comme le chant sont autant de volets d’un humanisme concret. Doulce MĂ©moire fĂŞte ses 25 ans les 11 et 12 fĂ©vrier 2014. En lire +

 

 

 

Doulce MĂ©moire fĂŞte ses 25 ans

(et ses 15 ans Ă  Tours)

 

Informations, réservations :

doulce_memoire_25-ans_denis-raisin-dadre_visuel-250Mardi 11 fĂ©vrier 2014 – Grand Théâtre de Tours - 20h
Tarifs : 1ère catégorie : 24 à 35€ ; 2ème catégorie : 10 à 18€ ; 3ème catégorie 7 à 12€
Réservations auprès du Grand Théâtre à partir du 1er octobre : 02 47 60 20 20
theatre-billetterie@ville-tours.fr

doulce_memoire_25-ans_denis-raisin-dadre_visuel-250Mercredi 12 fĂ©vrier 2014 – Salle Gaveau Ă  Paris – 20h30
Tarifs : 1ère catégorie : 55€ ; 2ème catégorie : 38€ ; 3ème catégorie 22€
Réservations auprès de Philippe Maillard Productions : 01 48 24 16 97
www.philippemaillardproductions.fr

 

 

Consultez aussi le site de Doulce MĂ©moire :
www.doulcememoire.com

 

Un nouveau cd pour les 25 ans. SimultanĂ©ment aux 2 soirĂ©es festives, Doulce MĂ©moire publie aussi un nouveau cd gourmand, sensuel, insolent, toujours ciselĂ© dans l’articulation et l’expression du verbe pĂ©tillant enchanteur. Voici un extrait de notre critique :

doulce_memoire_chansonnettes-frisquettes-joliettes-godinettes-doulce-memoire-denis-raisin-dadre-cd-ziag-zagL’essor de la chanson est liĂ©e dès la Renaissance (XVIè) grâce Ă  l’imprimerie Ă  une pratique foisonnante qui concerne et le milieu de cour et les maisons privĂ©es : chacun veut ĂŞtre Ă  la page en chantant les nouvelles chansonnettes Ă  la mode, qu’elles soient sur un texte savant et littĂ©raire (ClĂ©ment Marot, Ronsard) ou d’origine purement populaire. Souvent en liaison avec le théâtre de la foire et les trĂ©teaux des marchĂ©s, – oĂą règne l’esprit des comĂ©dies satirique et bouffonnes, les chansons se dĂ©lectent en rimes goguenardes et vers paillards Ă  peine masquĂ©s : souvent il est question de jeunes beautĂ©s vendues et mariĂ©es Ă  des vieux riches impuissants… Les pucelles s’amourachent, les amants tendres de dĂ©couvrent, les vieux dĂ©catis dĂ©sespèrent… En lire +

 

Chansonnettes frisquettes, joliettes et godinettes. Doulce MĂ©moire. VĂ©ronique Bourin, soprano. Hugues Primard, tĂ©nor. Musiciens de Doulce MĂ©moire.  1 cd Zig Zag.  Enregistrement rĂ©alisĂ© en novembre 2013 Ă  Fontevraud, durĂ©e 1h57′.

 

 

 

CD.Chansonnettes frisquettes, joliettes et godinettes. Doulce MĂ©moire (1 cd Zig Zag)

CD.Chansonnettes frisquettes, joliettes et godinettes. Doulce MĂ©moire (1 cd Zig Zag) . Une forme simple et populaire et qui parle immĂ©diatement au coeur par la simplicitĂ© franche et la sĂ©duction mĂ©lodique de son Ă©criture : la chanson. Denis Raisin Dadre souligne combien depuis ses dĂ©buts (1989), c’est Ă  dire en 2014, depuis 25 ans Ă  prĂ©sent, avec l’ensemble qu’il a fondĂ© Doulce MĂ©moire, cette forme musicale reste au centre de tout son travail. Le titre de la formation fait rĂ©fĂ©rence mĂŞme Ă  une chanson Ă©crite par François Ier lui-mĂŞme.  Le programme de ce disque exemplaire le dĂ©montre sans rĂ©serve apportant mĂŞme la preuve qu’Ă  travers les siècles et depuis leur crĂ©ation bon nombre d’entre elles, nous parlant toujours des affres, langueurs, excitation de l’amour, n’ont rien perdu de leur saveur explicite ou cachĂ©e.

 

 

Frisquettes, joliettes, godinettes …

 

doulce_memoire_chansonnettes-frisquettes-joliettes-godinettes-doulce-memoire-denis-raisin-dadre-cd-ziag-zagL’essor de la chanson est liĂ©e dès la Renaissance (XVIè) grâce Ă  l’imprimerie Ă  une pratique foisonnante qui concerne et le milieu de cour et les maisons privĂ©es : chacun veut ĂŞtre Ă  la page en chantant les nouvelles chansonnettes Ă  la mode, qu’elles soient sur un texte savant et littĂ©raire (ClĂ©ment Marot, Ronsard) ou d’origine purement populaire. Souvent en liaison avec le théâtre de la foire et les trĂ©teaux des marchĂ©s, – oĂą règne l’esprit des comĂ©dies satirique et bouffonnes, les chansons se dĂ©lectent en rimes goguenardes et vers paillards Ă  peine masquĂ©s : souvent il est question de jeunes beautĂ©s vendues et mariĂ©es Ă  des vieux riches impuissants… Les pucelles s’amourachent, les amants tendres de dĂ©couvrent, les vieux dĂ©catis dĂ©sespèrent…
Les vers de Ronsard, poète officiel sont mis en musique avec une verve irrĂ©sistible ou joliment agencĂ©s dans un Ă©crin mĂ©lodique qui en distille l’ineffable finesse (chanson de Costeley) : Mignonne allons voir si la rose… La plupart sont d’autant plus entraĂ®nantes qu’elles sont adaptĂ©es sur un rythme de danse : gaillardes, bransles, allemandes, pavanes. Le bal ivre en douceurs et pincements au cĹ“ur auquel nous convie cette fine collection d’airs profite de l’instrumentarium toujours choisi, conçu par Denis Doulce MĂ©moire.

Dès ” Mon amant de Saint-Jean ” (incursion d’un standard moderne auquel rĂ©pond plus loin La complainte de la bute sur des paroles de Jean Renoir), on perd facilement la tĂŞte Ă  l’Ă©vocation des premiers Ă©mois d’un baiser fugace par le chant subtilement chipĂ© de la soprano vedette de l’ensemble VĂ©ronique Bourin. Puis, la bransle ” Trop penser … ” chantĂ© Ă  deux voix est une cadence de deux coeurs prĂŞts Ă  la cabriole toutes les nuits ; c’est un balancement syncopĂ© qui attire lui-aussi l’Ă©lan le plus frĂ©nĂ©tique et le plus excitĂ© que le miel des flĂ»tes enivrantes sait ensuite finement ciselĂ©. Voici assurĂ©ment le bransle le plus mĂ©morable de la collection, proposĂ© ensuite en karaokĂ© en fin de cd (car jouĂ© uniquement aux instruments : Ă  l’auditeur de chanter lui-mĂŞme). S’y inscrivent les traits affriolants des chansons d’un Jannequin versatile et imprĂ©visible : douceur tendre de ” Ce beau coral “, griserie Ă  deux voix palpitantes ” Il Ă©tait une jeune fille ” … qui synthĂ©tise l’initiation gourmande d’une jeune beautĂ© aux choses de l’amour…
Jeu du verbe, ciselure des mots Ă  double sens, rythmes ensorcelants et accents nostalgiques, pointes Ă©rotiques, grivoises, paillardes affleurant parfois jusqu’Ă  l’impudeur et l’indĂ©cence, ce programme pour ses 25 ans, confirme le goĂ»t unique de Doulce MĂ©moire pour ce dire enchanteur et gestuel qui captive depuis ses dĂ©buts. L’entrain gourmand, la vĂ©ritĂ© et la justesse du style redonnent au populaire ses lettres de noblesse, son Ă©clatante et communicative distinction. Magistral. Denis Raisin Dadre ne pouvait de meilleure manière fĂŞter ses 25 printemps de concerts et de rĂ©alisations vĂ©cus dans l’esprit d’une troupe.

 

Chansonnettes frisquettes, joliettes et godinettes. Doulce MĂ©moire. VĂ©ronique Bourin, soprano. Hugues Primard, tĂ©nor. Musiciens de Doulce MĂ©moire.  1 cd Zig Zag.  Enregistrement rĂ©alisĂ© en novembre 2013 Ă  Fontevraud, durĂ©e 1h57′.

 

 

Les 25 ans de Doulce MĂ©moire

doulce_memoire_25-ans_denis-raisin-dadre_visuel-250Tours, Paris. Les 25 ans de Doulce MĂ©moire : les 11 et 12 fĂ©vrier 2014. 25 ans d’activitĂ©, 15 ans de rĂ©sidence Ă  Tours : l’ensemble fondĂ© par le flĂ»tiste Denis Raisin Dadre, Doulce MĂ©moire vit en fĂ©vrier 2014 ses heures les plus palpitantes, prĂ©parant pour fĂŞter tant d’accomplissements artistiques, deux soirĂ©es exceptionnelles oĂą sont conviĂ©s plus de 50 artistes complices, partenaires, tĂ©moins inspirĂ©s d’un parcours musical Ă  nul autre pareil.
Quand de nombreux musiciens s’engagent dans les allĂ©es d’un Baroque de plus en plus magicien, l’explorateur et voyageur Denis Raisin Dadre a su depuis ses dĂ©buts, nous enivrer des sonoritĂ©s gourmandes et sensuelles de la Renaissance. C’est un geste souvent miraculeux qui Ă©tend ses champs d’investigations au-delĂ  des limites chronologiques strictes, qui aime les chemins de traverses oĂą les rencontres et les mĂ©tissages, le bain heureux des cultures curieuses et mĂŞlĂ©es apportent Ă  chaque heure, les fruits d’une entente espĂ©rĂ©e, rĂ©alisĂ©e. Au centre du travail de Denis Raisin Dadre, il y a le coeur gĂ©nĂ©reux d’un humaniste capable de toujours s’Ă©merveiller avec une âme d’enfant ; un appĂ©tit et une Ă©nergie qui portent chaque programme avec le mĂŞme indĂ©fectible sentiment de vĂ©ritĂ© et de partage. Pour fĂŞter ses 25 ans, Doulce MĂ©moire vous convie Ă  une fĂŞte inoubliable, surprenante, oĂą la grâce et la finesse le disputent Ă  la facĂ©tie et la suprĂŞme complicitĂ©, le dĂ©lire et les dĂ©lices des mots Ă  la cocasserie enjĂ´leuse des instruments.

 

 

 

Doulce MĂ©moire fĂŞte ses 25 ans

(et ses 15 ans Ă  Tours)

 

Tours, Grand Théâtre
Mardi 11 février 2014

Paris, Salle Gaveau
Mercredi 12 février 2014

A Tours puis Paris, Denis Raisin Dadre fait escale avec sa brillante et sĂ©millante troupe (chanteurs, instrumentistes, danseurs, …) partenaires familiers d’aventures diverses d’un voyage au long cours qui s’Ă©crit encore … Fidèle Ă  son esprit nomade, Denis Raisin Dadre invite de nombreux musiciens des contrĂ©es mĂŞlĂ©es qui ont croisĂ© le chemin de l’ensemble Ă  l’occasion des programmes rĂ©alisĂ©s : danseurs indiens, flamenco, voix d’Orient et d’Asie, fado portugais, comĂ©diens aux styles variĂ©s…

Doulce MĂ©moire frappe les esprits par son esprit de dĂ©frichement ; en associant recherches scrupuleuses et complicitĂ© entre des partenaires particulièrement soudĂ©s, Denis Raisin Dadre a su produire et cultiver le vrai plaisir du jeu collectif. Un caractère qui fait rĂ©ussir la rencontre avec le public. A ses fidèles musiciens classiques (chanteurs et instrumentistes), Denis Raisin Dadre joint aussi danseurs et comĂ©diens, favorisant la notion de geste musical. Ce sont souvent de vĂ©ritables tableaux musicaux qui renouvellent le dispositif statique du concert…, empruntent au théâtre voire Ă  la comĂ©die musicale et suscitent un imaginaire propice Ă  l’ivresse comme Ă  l’extase.

 

 

Collection de programmes enchanteurs …

 

Les routes empruntĂ©es par Doulce MĂ©moire laissent aujourd’hui d’inestimables offrandes, collection de nombreux joyaux aux parfums et climats aussi diffĂ©rents que caractĂ©risĂ©s : du Requiem des Rois de France d’Eustache Du Caurroy au portrait de l’HonnĂŞte courtisane (Ă©vocation festive inspirĂ©e des musiques et contes grivois de la Renaissance), du Procès de Monteverdi (violemment attaquĂ© par le moine Artusi) aux arabesques Ă©lĂ©gantissimes du spectacle MĂ©moires des Vents du sud, sublime production nĂ©e de l’entente artistique avec la troupe de danseuses asiatiques Hang Tang Yuefu de TaĂŻwan … C’est aussi maints autres hommages rendu aux gĂ©nies et figures emblĂ©matique de la Renaissance : Leonard de Vinci, Rabelais, François Ier …
Autant d’accomplissements (le plus souvent disponibles aussi au disque) qui font de Doulce MĂ©moire l’un des meilleurs ensembles dĂ©diĂ©s aux esthĂ©tiques imprĂ©visibles, enivrantes, plurielles d’une Renaissance enfin rĂ©vĂ©lĂ©e. Le spectacle des 25 ans de Doulce mĂ©moire est Ă©lu ” coup de coeur ” de la RĂ©daction de classiquenews.com.

 

 

Informations, réservations :

doulce_memoire_25-ans_denis-raisin-dadre_visuel-250Mardi 11 fĂ©vrier 2014 – Grand Théâtre de Tours - 20h
Tarifs : 1ère catégorie : 24 à 35€ ; 2ème catégorie : 10 à 18€ ; 3ème catégorie 7 à 12€
Réservations auprès du Grand Théâtre à partir du 1er octobre : 02 47 60 20 20
theatre-billetterie@ville-tours.fr

doulce_memoire_25-ans_denis-raisin-dadre_visuel-250Mercredi 12 fĂ©vrier 2014 – Salle Gaveau Ă  Paris – 20h30
Tarifs : 1ère catégorie : 55€ ; 2ème catégorie : 38€ ; 3ème catégorie 22€
Réservations auprès de Philippe Maillard Productions : 01 48 24 16 97
www.philippemaillardproductions.fr

 

 

Consultez aussi le site de Doulce MĂ©moire :
www.doulcememoire.com

 

 

Les 25 ans de Doulce MĂ©moire

doulce_memoire_25-ans_denis-raisin-dadre_visuel-250Tours, Paris. Les 25 ans de Doulce MĂ©moire : les 11 et 12 fĂ©vrier 2014. 25 ans d’activitĂ©, 15 ans de rĂ©sidence Ă  Tours : l’ensemble fondĂ© par le flĂ»tiste Denis Raisin Dadre, Doulce MĂ©moire vit en fĂ©vrier 2014 ses heures les plus palpitantes, prĂ©parant pour fĂŞter tant d’accomplissements artistiques, deux soirĂ©es exceptionnelles oĂą sont conviĂ©s plus de 50 artistes complices, partenaires, tĂ©moins inspirĂ©s d’un parcours musical Ă  nul autre pareil.
Quand de nombreux musiciens s’engagent dans les allĂ©es d’un Baroque de plus en plus magicien, l’explorateur et voyageur Denis Raisin Dadre a su depuis ses dĂ©buts, nous enivrer des sonoritĂ©s gourmandes et sensuelles de la Renaissance. C’est un geste souvent miraculeux qui Ă©tend ses champs d’investigations au-delĂ  des limites chronologiques strictes, qui aime les chemins de traverses oĂą les rencontres et les mĂ©tissages, le bain heureux des cultures curieuses et mĂŞlĂ©es apportent Ă  chaque heure, les fruits d’une entente espĂ©rĂ©e, rĂ©alisĂ©e. Au centre du travail de Denis Raisin Dadre, il y a le coeur gĂ©nĂ©reux d’un humaniste capable de toujours s’Ă©merveiller avec une âme d’enfant ; un appĂ©tit et une Ă©nergie qui portent chaque programme avec le mĂŞme indĂ©fectible sentiment de vĂ©ritĂ© et de partage. Pour fĂŞter ses 25 ans, Doulce MĂ©moire vous convie Ă  une fĂŞte inoubliable, surprenante, oĂą la grâce et la finesse le disputent Ă  la facĂ©tie et la suprĂŞme complicitĂ©, … le dĂ©lire et les dĂ©lices des mots Ă  la cocasserie enjĂ´leuse des instruments.

Doulce MĂ©moire saga. Fil rouge du spectacle, cette attention au mot, Ă  l’articulation, et au sens suave, mordant, palpitant d’une action qui fait de chaque concert, une formidable histoire. Dès ses dĂ©buts et Ă  travers ses multiples spectacles, Doulce MĂ©moire est une saga bigarrĂ©e riche en chansons : chansonnettes, frisquettes, joliettes et godinettes (le titre du nouvel album qui sort justement pour les 25 ans de l’ensemble). La chanson reste d’ailleurs l’emblème de la troupe.

 

 

Doulce MĂ©moire fĂŞte ses 25 ans

(et ses 15 ans Ă  Tours)

 

Tours, Grand Théâtre
Mardi 11 février 2014

Paris, Salle Gaveau
Mercredi 12 février 2014

A Tours puis Paris, Denis Raisin Dadre fait escale avec sa brillante et sĂ©millante troupe (chanteurs, instrumentistes, danseurs, …) partenaires familiers d’aventures diverses d’un voyage au long cours qui s’Ă©crit encore … Fidèle Ă  son esprit nomade, Denis Raisin Dadre invite de nombreux musiciens des contrĂ©es abordĂ©es qui ont croisĂ© le chemin de l’ensemble Ă  l’occasion des programmes rĂ©alisĂ©s : danseurs indiens, interprètes flamenco, voix d’Orient et d’Asie, fado portugais, comĂ©diens aux styles variĂ©s…

Doulce MĂ©moire frappe les esprits par son esprit de dĂ©frichement ; en associant recherches scrupuleuses et complicitĂ© entre des partenaires particulièrement soudĂ©s, Denis Raisin Dadre a su produire et cultiver le vrai plaisir du jeu collectif. Un caractère qui fait aussi la rĂ©ussite de la rencontre avec le public. A ses fidèles musiciens classiques (chanteurs et instrumentistes), Denis Raisin Dadre joint le plus souvent danseurs et comĂ©diens, favorisant la notion de geste musical. Ce sont souvent de vĂ©ritables tableaux musicaux qui renouvellent le dispositif statique du concert…, empruntent au théâtre voire Ă  la comĂ©die musicale et suscitent un imaginaire propice au pittoresque picaresque, Ă  l’ivresse comme Ă  l’extase.

 

 

Collection de programmes enchanteurs …

 

CLIC_macaron_20dec13Les routes empruntĂ©es par Doulce MĂ©moire laissent aujourd’hui d’inestimables offrandes, collection de nombreux joyaux aux parfums et climats aussi diffĂ©rents que caractĂ©risĂ©s : du Requiem des Rois de France d’Eustache Du Caurroy au portrait de l’HonnĂŞte courtisane (Ă©vocation festive inspirĂ©e des musiques et contes grivois de la Renaissance), du Procès de Monteverdi (violemment attaquĂ© par le moine Artusi) aux arabesques Ă©lĂ©gantissimes du spectacle MĂ©moires des Vents du sud, sublime production nĂ©e de l’entente artistique avec la troupe de danseuses asiatiques Hang Tang Yuefu de TaĂŻwan oĂą la prĂ©cision raffinĂ©e des Tang, cĂ©lĂ©brant la figure tutĂ©laire d’un artiste de premier plan rencontre l’art subtil de la Belle Danse et des joyaux musicaux du Moyen Age occidental… C’est aussi maints autres hommages rendu aux gĂ©nies et figures emblĂ©matique de la Renaissance : Leonard de Vinci, Rabelais, François Ier …
Autant d’accomplissements (le plus souvent disponibles aussi au disque) qui font de Doulce MĂ©moire l’un des meilleurs ensembles dĂ©diĂ©s aux esthĂ©tiques imprĂ©visibles, enivrantes, plurielles d’une Renaissance enfin rĂ©vĂ©lĂ©e. Le spectacle des 25 ans de Doulce mĂ©moire est Ă©lu ” coup de coeur ” de la RĂ©daction de classiquenews.com.

 

 

Informations, réservations :

doulce_memoire_25-ans_denis-raisin-dadre_visuel-250Mardi 11 fĂ©vrier 2014 – Grand Théâtre de Tours - 20h
Tarifs : 1ère catégorie : 24 à 35€ ; 2ème catégorie : 10 à 18€ ; 3ème catégorie 7 à 12€
Réservations auprès du Grand Théâtre à partir du 1er octobre : 02 47 60 20 20
theatre-billetterie@ville-tours.fr

doulce_memoire_25-ans_denis-raisin-dadre_visuel-250Mercredi 12 fĂ©vrier 2014 – Salle Gaveau Ă  Paris – 20h30
Tarifs : 1ère catégorie : 55€ ; 2ème catégorie : 38€ ; 3ème catégorie 22€
Réservations auprès de Philippe Maillard Productions : 01 48 24 16 97
www.philippemaillardproductions.fr

 

 

Consultez aussi le site de Doulce MĂ©moire :
www.doulcememoire.com