Stravinsky : le Sacre du printemps, centenaire 2013 Coffret 10 cd Sony, tournée des Siècles et FX Roth

Stravinsky : le Sacre du printemps, centenaire 2013
Coffret 10 cd Sony, tournée des Siècles et FX Roth

Sony music fête les 100 ans d’une partition clé au scandale fracassant, marquant l’ère d ela modernité musicale au début du XXè. C’est un coffret événement qui vient à juste titre souligner le centenaire du sacre de Stravinsky, créé à Paris, non sans fracas, en mai 1913 au TCE. Futuriste, cubiste et fauve à la fois, le sommet symphonique au début du XXè siècle avec La Mer (1905) de Debussy, ouvre en grand les sonorités de la modernité: syncope, convulsions, défis interprétatifs aussi jusque dans le jeu des instruments requis pour l’expérience, les 30 mn en moyenne du Sacre restent une gageure que tout bon orchestre et tout bon chef se doit d’avoir une fois au moins, su maîtriser.

2 Stravinsky par lui-même, 8 orchestres anglo-saxons…

Sony ressuscite donc pour l’occasion un coffret événement de 10 cd qui accueille les deux versions légendaires de Stravinsky soit même en chef (1940 puis 1960): la première la plus rapide de la discographie, la seconde plus approfondie certainement, expérience de la direction apprise. Mais il y aussi celles du maestro créateur en 1913 : Pierre Monteux (1951, avec le Boston Symphony orchestra), celles d’Eugène Ormandy en 1955 (avec le Philadelphia Orchestra) puis de Leopold Stokowski (1960 avec le même orchestre), sans omettre les versions majeures de Seiji Ozawa (1968, Chicago Orchestra : le Sacre y est couplé avec les pétillants Fireworks, gorgés d’adrénaline) et de Pierre Boulez (1969, Cleveland Orchestra) d’une coupe précise parfois sèche mais millimétrée voire ciselée, transparente et ” lumineusement française ” ; pour la transe fiévreuse et étirée, vous prendrez bien un peu de Bernstein (1972, London Symphony Orchestra), ou à l’inverse, – parfaits standard américanisées-, celles plus sages étrangement et plutôt conformes de Salonen (Philharmonia orchestra, 1990) et Tilson Thomas (San Francisco Symphony, 1999). A travers les 10 gravures, c’est toute l’histoire du son des orchestres principalement américains, toujours très avides de sonorités stravinskiennes, mais aussi le témoignage de leurs principaux chefs d’orchestre.

A part Boulez (acuité française idéale pour le Sacre… chef d’oeuvre créé à Paris), tous confondent bruits et déflagrations avec puissance et contrastes exacerbés… bien peu savent restituer, sous la séduction immédiate des climats contrastés, les frottements et aspérités, le format primitif d’une œuvre qui chante aussi par la flamboyance de ses timbres associés, la fragilité miroitante des couleurs originelles pourtant conçues pour la création de l’oeuvre. On sait que la pratique des orchestres du XXè préfère l’uniformité lissante du son et la puissance expressive à la richesse du timbre… Il manque donc une lecture contemporaine plus soucieuse des couleurs et des équilibres originels. C’est peut-être cet apport miraculeux qui vient d’être réalisé par un orchestre français.. soit Les Siècles dont la tournée 2013 dédiée au centenaire du Sacre fait pour nous, l’événement de cette année du centenaire.


Le Sacre sur instruments d’époque par FX Roth

Au moment du centenaire 2013, en mai précisément, la révolution interprétative vient en vérité d’un orchestre français, celui sur instruments d’époque, Les Siècles qui sous la direction électrisante et sculptée de François-Xavier Roth permet de retrouver les tensions vertigineuses du Sacre avec les instruments de la création parisienne: des conditions régénérées, stimulantes qui montrent combien Stravnsky, jeune compositeur trentenaire et alors génial collaborateur des Ballets Russes de Diaghilev, avait saisi l’avancée et les possibilités sonores et expressives des instruments de son époque, en particulier les instruments français, Paris étant alors la capitale de l’excellence instrumentale. Outre son prétexte dramatique hallucinant et fiévreux, le Sacre est d’abord un défi pour chaque instrumentiste de l’orchestre et en 2013, marquant le centenaire de la création du Sacre, François-Xavier Roth et ses pas moins de 105 musiciens réunis pour la résurrection sur instruments de l’époque de la création parisienne, apportent aujourd’hui les bénéfices d’une lecture historique exaltante, et finement caractérisée, et transcendante par sa flamme expressive. Le programme des Siècles sous la direction de François-Xavier Roth comprenant Le Sacre du printemps sur instruments d’époque (couplé avec Petrouchka et le Scherzo fantastique) tient le haut de l’affiche en 2013. Voir toutes les dates de la tournée du centenaire du Sacre de Stravinsky 1913-2013.

Coffret Sony (10 cd : ” Igor stravinsky, 100th Anniversary Collection “) et tournée Stravinsky des Siècles composent les événements majeurs de l’année du Centenaire du Sacre 2013.

Illustrations: Igor Stravinsky, François-Xavier Roth : redécouvreur en 2013 du Sacre du printemps sur instruments d’époque (DR)

Comments are closed.