SONYA YONCHEVA chante Siberia de Giordano sur France Musique

22_siberia Yoncheva stephanaFRANCE MUSIQUE. Sonya Yoncheva chante Siberia de Giordano, le 22 juillet 2017, 20h, en direct du Festival de Montpellier. OccultĂ©s par ceux de son contemporain, Puccini, les 13 opĂ©ras de Giordano restent dans l’ombre, sauf les plus jouĂ©s aujourd’hui, Andrea ChĂ©nier et Fedora. Contemporain de Tosca (1900), ainsi Siberia, crĂ©Ă© Ă  La Scala en 1903, prĂ©sente des arguments musicaux auxquels furent permĂ©ables les français, FaurĂ© et Bruneau : souffle tragique, effusion amoureuse, en particulier incarnĂ©e par la soprano protagoniste, Stephana, laquelle s’embrase littĂ©ralement pour le jeune homme rĂ©cemment rencontrĂ© en Italie… Comme pour Manon, Massenet (1884) comme  Puccini (1893), rĂ©solvent le dĂ©chainement des passions, loin, trĂšs loin, lĂ  en Louisianne ; quand Giordano dĂ©porte l’action ici, en SibĂ©rie, et dans son ultime tableau dans un bagne bien isolĂ© et perdu
 14 ans aprĂšs le festival de Martina Franca (2003), Montpellier en juillet 2017 relĂšve le dĂ©fi de la recrĂ©ation, soucieux de big_domingo_hindoyan_web_small3confirmer les vertus de Giordano : sons sens dramatique, sa fureur orchestrale, sa sĂ©duction mĂ©lodique aussi. Les MontpelliĂ©rains retrouvent ce 22 juillet, les artistes qui les avaient dĂ©jĂ  captivĂ©s pour Iris de Mascagni en juillet 2016 : le soprano hypersensuelle de l’Ă©loquente et voluptueuse Sonya Yoncheva, abonnĂ©e dĂ©sormais aux rĂŽles ivres, extatiques de grandes amoureuses blessĂ©es et tragiques, et le chef latino Domingo Hindoyan (nĂ© en 1980, vĂ©nĂ©zuĂ©lien comme Gustavo Dudamel – portrait ci dessus) . La version retenue est celle de 1927.

En 1903, un Italien fantasque reste fascinĂ© pour une jeune femme Russe aussi belle que mystĂ©rieuse, rencontrĂ©e dans une luxueuse station thermale. L’audacieux original part en Russie pour la retrouver, mais abdique en lĂąche quand Stephana dĂ©cide de quitter son mari pour le suivre
 Ainsi se rĂ©soud comme un mĂ©lodrame finalement cynique, une romance vĂ©cue par ceux qui Ă  l’époque, au dĂ©but du siĂšcle dernier, n’hĂ©sitait pas Ă  relier l’Italie et la Russie, – Orient express oblige (ou Ă©cho de la construction contemporaine du TranssibĂ©rien, achevĂ© en 1902), des Thermes de Montecatini Ă  Saint-PĂ©tersbourg. La passion au dĂ©but jaillissante Ă©perdue s’écroule en impuissance amĂšre. Italie-Russie, la ligne ferroviaire est aussi celle d’un Ă©change culturel constant depuis que la Grande Catherine s’est passionnĂ©e pour les Italiens (Cimarosa), puis que Verdi crĂ©Ă©e ses ouvrages au Mariinsky (La Force du Destin, 1862), comme Ă  l’inverse, Tchaikovsky goĂ»te comme beaucoup de russes Ă©clairĂ©s, le tour d’Italie.
Dans Siberia, le librettiste Luigi Illica, habituel de Puccini, s’inspire de Dostoievski (Souvenirs de la maison des morts,1861). L’évocation du froid sibĂ©rien s’accompagne d’une couleur lugubre et tragique, parfait catafalque pour l’hĂ©roĂŻne, passionnĂ©e, suicidaire
 RecrĂ©ation Ă©vĂ©nement sur France Musique, en direct de Montpellier.

____________________

 

logo_france_musique_DETOUREFRANCE MUSIQUE. Samedi 22 juillet 2017, 20h, en direct de Montpellier. Siberia d’Umberto Giordano. Avec Sonya Yoncheva dans le rîle de Stephana


____________________

SIBERIA de Giordano, Opéra en 3 actes (1903, révision 1927)
Version de concert
AprÚs la version Malibran des Puritani de Bellini représentée le 15 juillet, Siberia de Giordano est le second rendez-vous lyrique du festival.
CrĂ©Ă© Ă  la Scala de Milan en 1903, l’opĂ©ra recrĂ©Ă© en France cet Ă©tĂ©, Ă©voque ans un style exotique, orientaliste propre Ă  la Belle Epoque, la Russie, le pouvoir, des prisonniers au fin fond d’un camp : Siberia est un opĂ©ra exotique autant qu’une histoire d’amour.
La production marque le retour associé de Sonya Yoncheva et du chef Domingo Hindoyan aprÚs leur mémorable Iris de Mascagni, précédente recréation, donnée le 26 juillet 2016

Sonya Yoncheva, Stephana
Murat Karahan, Vassili
Catherine Carby, Nikona
Gabriele Viviani, Gleby
Marin Yonchev, Ivan, le cosaque
AnaĂŻs Constant, la Fanciulla

ChƓur OpĂ©ra national Montpellier Occitanie
ChƓur de la Radio Lettone
Orchestre national Montpellier Occitanie
Domingo Hindoyan, direction

_______________________

LIRE aussi IRIS de Mascagni à Montpellier, été 2016 : recréation par Sonya Yoncheva

Comments are closed.