Soirée lyrique spéciale VERDI : gala, puis Nabucco (Vérone, 2017)

Giuseppe VerdiFRANCE 3, mercredi 18 juil 2018, 20h55. SOIRÉE VERDI. Plateau d’exception pour une soirée en hommage au « compositeur star » de l’opéra italien : Giuseppe Verdi. Le créateur romantique dont les oeuvres (Nabucco, choeur Va pensiero) ont été immédiatement assimilées par les italiens en quête d’émancipation, sur le chemin de la libération (contre les Autrichiens) a réformé en profondeur l’écriture de l’opéra romantique italien. Après Bellini et ses extases vocales suspendues, Rossini qui embrase les planches par un génie égal dans le genre buffa (Le barbier de Séville) et seria (Semiramide) voire le grand opéra à la française (Guillaume Tell de 1828), voici Giuseppe Verdi qui réussit à créer un nouvel opéra, dramatiquement serré, efficace, parfois abrupt et tendu, toujours passionnément expressif. Le choix qu’il fait des livrets et textes indique un souci constant de réalisme et de vérité émotionnelle : avec le trio soprano, ténor, baryton gagne ses lettre de noblesses, avec une prédilection pour le fameux emploi de baryton dit verdien, tessiture qui lui permet d’atteindre le meilleur, et d’éclairer aussi la relation père-fille qui ne cesse de l’inspirer : Gilda/Rigoletto, Amelia/Boccanegra, …

logo_france_3_114142_wideFrance 3 en juillet, imagine ce « CONCERT DES ETOILES » spécialfrance-3-soiree-verdi-18-juillet-2018-presentation-annonce-par-classiquenews-coup-de-coeur-CLIC-de-CLASSIQUENEWS- VERDI. Sur la  scène du Théâtre des Champs-Élysées à Paris, grands noms et espoirs de la scène lyrique, sont réunis  pour un hommage à Verdi. Accompagnés par l’Orchestre de chambre de Paris, sous la direction d’Yvan Cassar, les chanteurs dévoilent les profils psychologiques que le compositeur a su concevoir pour la scène : les duos père/fille comme on a dit ; mais aussi les grandes héroïnes : Leonora (Trouvère), Violetta (Traviata), Gilda (Rigoletto)… soit de grands airs connus, des oeuvres de jeunesse et de maturité qui ont participé à sa renommée.
Figure emblématique de l’opéra et compositeur prolifique, Giuseppe Verdi connut de son vivant un succès mondial retentissant. Aujourd’hui encore, les scènes lyriques internationales perpétuent son  rayonnement : nombre de ses opéras, sans cesse à l’affiche, demeurent les plus représentés dans le monde : en particulier, La Traviata, Rigoletto…

Son œuvre à la fois populaire et exigeante, émouvante et politique, touche et fascine autant le public que les musiciens aguerris. Depuis près de deux siècles, Verdi n’a de cesse de rassembler, d’envoûter, d’inspirer.

La chaîne publique précise que le concert est entrecoupé d’archives inédites pour mieux nous faire revivre l’univers de Verdi. A voir évidemment.

 

 

 

Avec :
L’Orchestre de chambre de Paris, sous la direction d’Yvan Cassar
Le Chœur régional Vittoria d’Île-de-France
Jessica Pratt, soprano
Olga Peretyatko, soprano
Catherine Hunold, soprano
Ekaterina Gubanova, mezzo
Michael Spyres, ténor
Enea Scala, tenor
Gaston Rivero, tenor
Ludovic Tézier, baryton
Luca Salsi, baryton
Arthur Rucinski, baryton
Ambrogio Maestri, baryton

VERDI_442_Giuseppe_Verdi_portraitNABUCCO, premier sommet lyrique de jeunesse… Après la soirée VERDI, France 3 diffuse vers 23h l’opéra NABUCCO, depuis les Arènes de Vérone, production de juillet 2017, mise en scène par le français Arnaud Bernard dont l’intelligence visuel et scénographique est d’inscrire le drame biblique mésopotamien dans l’Italie romantique, celle de Verdi, pendant les fameux 5 jours où les Italiens remportèrent leur liberté (de fait, c’est au son du chœur Va pensiero de Nbucco, que toute une nation unifiée, rassemblée c’est retrouver contre l’occupant autrichien… Avec Nabucco qui devint hymne de ralliement des libertaires patriotes italiens, Verdi remporta le premier grand succès de sa carrière (création à La Scala de Milan en 1842) et depuis, cultiva un lien viscéral, indissoluble avec le peuple italien.

 

 
 

 

 

________________________________________________________________________________________________

FRANCE 3, mercredi 18 juil 2018, 20h55. SOIRÉE VERDI. Gala lyrique, extraits des opéras de Verdi. Puis, vers 23h, opéra NABUCCO, premier triomphe de Verdi à la Scala de Milan en 1842.
LIRE aussi notre présentation de NABUCCO de VERDI (1842) à Vérone, lors de sa précédente diffusion sur Arte en août 2017.
http://www.classiquenews.com/nabucco-depuis-verone-sur-arte/

 

 

Comments are closed.