Présences 2017 : 2 créations mondiales, ce jour lundi 13 février à 19h puis 20h

presences-2017-kaija-saariaho-portraitPARIS, festival Présences 2017. FOCUS du lundi 13 février : 2 concerts à 19h puis 20h font les délices des mélomanes, amateurs de créations. Le territoire du Festival dirigé par Bruno Berenguer affirme sa vitalité en terme de pépinière des écritures contemporaines… pas moins de deux créations mondiales ce jour.

PARIS, RADIO FRANCE, festival Présences, 10-19 février 2017D’abord à 19h (Auditorium), « concert-atelier » (moins de 30 mn de musique), avec la création mondiale d’OFFRANDE de Kaija Saariaho, partition pour violoncelle et orgue, jouée il y a 2 ans à Amboise (juillet 2015), pour la mariage de la fille du violoncelliste créateur, Anssi Karttunen. L’oeuvre est créée en public à Paris par le violoncelliste, partenaire-interprète depuis 30 ans de la compositrice, inspirée par son jeu généreux et très habité (avec Olivier Latry à l’orgue). Moins jubilatoire que méditative, la partition de Kaija Saarihao évoque les fils ténus de la relation entre deux êtres.

Lazkano Ramon 2 (c) Olivier RollerPuis à 20h, création du nouveau Quatuor à cordes du Basque Ramon Lazkano, très à l’honneur à Présences 2017, nouvelle partition de 16 mn, créée par l’ensemble dédicataire le Quatuor Diotima, qui joue aussi Figura en création française (créé pour la Biennale de Venise, automne 2016). Avec « Etze », Ramon Lazkano aborde un thème qui lui est cher : le territoire, sa géographie musicale. Ici Etze qui signifie en basque friche, exprime la dépossession d’un espace, de sa jungle primitive à l’idée d’un chemin ou d’un tracé qui fait sens ; la musique organise peu à peu une visibilité inédite que la multitude indistincte occultait au préalable. Du labyrinthe primitif, Lazkano dessine un périmètre clarifié, par élagage, allègement, micro-intervales… la structure essentielle se dévoile et avec elle le dévoilement final de la vérité du topos.

Comme Offrande reprend la matière de son Concert pour orgue (joué le samedi 18 février prochain à 20h : dédié à Henri Dutilleux qui l’a profondément inspirée), Figura de Kaija Saariaho, compositrice à l’honneur à Présences 2017, réutilise pour Figura le matériau de Concerto pour clarinette D’om le vrai sens. S’y affrontent et dialoguent l’âme et l’esprit, – sources extérieures qui fécondent et renouvellent l’écriture musicale, ainsi en deux mouvements : Animus (agité), puis Anima (éthéré, vertical, ascensionnel et de plus en plus suggestif).

 

 

 

___________

VOIR aussi notre reportage vidéo Présences 2017 : concerts des 11 et 13 février (Ramon Lazkano et Kaija Saariaho présentent leurs oeuvres respectives, jouées ce jour en créaiton mondiale : Offrande et Etze.

 

 

 

____________

presences-2017-kaija-saariaho-portraitPROCHAIN CONCERT Présences 2017 : demain mardi 14 février 2017, 20h (Studio 104) : création mondiale de la nouvelle version de Quatre Instants de Kaija Saariaho (pour soprano et orchestre de chambre), couplé avec Ophelia de son compatriote finlandais Juha T. Koskinen (commande de Radio France et création mondiale). TOUTES LES INFOS sur le site de Radio France / Festival Présences 2017. A suivre

 

 

 

Comments are closed.