Poitiers, TAP. Le Quatuor Artemis joue Schumann et Brahms

TAP poitiers theatre auditorium poitiersPoitiers, TAP. Quatuor Artemis. Mercredi 20 janvier 2016. Quatuors pour piano de Schumann et Brahms. In memoriam Friedeman Weigle…. rĂ©cital chambriste en forme d’hommage. Les instrumentistes du trĂšs brillant Quatuor Artemis rendent un adieu plein de respect affectueux Ă  l’altiste Friedemann Weigle. Les trois musiciens du Quatuor Artemis, Vineta Sareika (violon), Gregor Sigl (violon) et Eckart Runge (violoncelle), remodĂšlent leur programme, change ce qui Ă©tait annoncĂ© prĂ©alablement pour composer avec le pianiste Alexander Lonquich un dernier au revoir Ă  leur compagnon de route et ami dĂ©cĂ©dĂ©. D’un commun accord, ils offrent leur engagement dĂ©cuplĂ© au diapason de cette cĂ©lĂ©bration intime et personnelle, dans un cycle d’Ɠuvres que Friedemann apprĂ©ciait particuliĂšrement, qu’il s’agisse du compositeur concernĂ©, ou de la partition ainsi Ă©lue. Au cƓur de ce parcours plein de tendresse nostalgique, les deux Quatuors pour piano de Schumann et de Brahms, opus 47 et 60, immenses polyptiques dont le romantisme fougueux et introspectifs, idĂ©alement inscrits dans la vie intĂ©rieure si passionnante de leur auteur respectif, expriment le lyrisme assumĂ© du programme.

ARTEMIS A4462_Quatuor_Artemis_2012_gdProgramme spécial hommage :
Johann Sebastian Bach / Astor Piazzolla : Partita pour trio à cordes « in Memoriam Friedemann Weigle »
Robert Schumann : Quatuor pour piano et cordes en mi bémol majeur op. 47
Johann Brahms : Quatuor pour piano et cordes en ut mineur op. 60


boutonreservationPoitiers, TAP. Quatuor Artemis.
Mercredi 20 janvier 2016, 20h30
In memoriam Friedeman Weigle….

Durée : 1h40 (avec entracte)
TAP Auditorium

LIVRES. Nouvel essai biographique sur Robert SchumannL’opus 47 de Robert Schumann : le Quautor pour piano, violon, alto et violoncelle, composĂ©e en 1842, est crĂ©Ă© Ă  Leipzig en dĂ©cembre 1844 (quand les Schumann quitte la ville), dĂ©dicacĂ© au Comte Wielhorsky qui avait hĂ©bergĂ© Robert et Clara pendant leur tournĂ©e en Russie en 1844. Sa fraĂźcheur et sa juvĂ©nilitĂ©, comme le souligne Clara, l’Ă©pouse de Robert dans son Journal, impressionne et saisit l’auditeur. L’activitĂ© intĂ©rieure qu’y dĂ©ploie l’auteur a souvent Ă©tĂ© minimisĂ©e, jugĂ©e moins convaincante et plus imperceptible que l’Ă©clatant Quintette opus 44 (dĂ©cembre 1842, dĂ©dicacĂ© Ă  Clara). Pourtant ses 4 mouvements annoncent par leur dĂ©veloppement mesurĂ©, finement contrĂŽlĂ© et finalement allusif, et Brahms et FaurĂ©.

Comments are closed.