Poitiers, TAP. Le Quatuor Artemis joue Schumann et Brahms

TAP poitiers theatre auditorium poitiersPoitiers, TAP. Quatuor Artemis. Mercredi 20 janvier 2016. Quatuors pour piano de Schumann et Brahms. In memoriam Friedeman Weigle…. rĂ©cital chambriste en forme d’hommage. Les instrumentistes du très brillant Quatuor Artemis rendent un adieu plein de respect affectueux Ă  l’altiste Friedemann Weigle. Les trois musiciens du Quatuor Artemis, Vineta Sareika (violon), Gregor Sigl (violon) et Eckart Runge (violoncelle), remodèlent leur programme, change ce qui Ă©tait annoncĂ© prĂ©alablement pour composer avec le pianiste Alexander Lonquich un dernier au revoir Ă  leur compagnon de route et ami dĂ©cĂ©dĂ©. D’un commun accord, ils offrent leur engagement dĂ©cuplĂ© au diapason de cette cĂ©lĂ©bration intime et personnelle, dans un cycle d’Ĺ“uvres que Friedemann apprĂ©ciait particulièrement, qu’il s’agisse du compositeur concernĂ©, ou de la partition ainsi Ă©lue. Au cĹ“ur de ce parcours plein de tendresse nostalgique, les deux Quatuors pour piano de Schumann et de Brahms, opus 47 et 60, immenses polyptiques dont le romantisme fougueux et introspectifs, idĂ©alement inscrits dans la vie intĂ©rieure si passionnante de leur auteur respectif, expriment le lyrisme assumĂ© du programme.

ARTEMIS A4462_Quatuor_Artemis_2012_gdProgramme spécial hommage :
Johann Sebastian Bach / Astor Piazzolla : Partita pour trio à cordes « in Memoriam Friedemann Weigle »
Robert Schumann : Quatuor pour piano et cordes en mi bémol majeur op. 47
Johann Brahms : Quatuor pour piano et cordes en ut mineur op. 60


boutonreservationPoitiers, TAP. Quatuor Artemis.
Mercredi 20 janvier 2016, 20h30
In memoriam Friedeman Weigle….

Durée : 1h40 (avec entracte)
TAP Auditorium

LIVRES. Nouvel essai biographique sur Robert SchumannL’opus 47 de Robert Schumann : le Quautor pour piano, violon, alto et violoncelle, composĂ©e en 1842, est crĂ©Ă© Ă  Leipzig en dĂ©cembre 1844 (quand les Schumann quitte la ville), dĂ©dicacĂ© au Comte Wielhorsky qui avait hĂ©bergĂ© Robert et Clara pendant leur tournĂ©e en Russie en 1844. Sa fraĂ®cheur et sa juvĂ©nilitĂ©, comme le souligne Clara, l’Ă©pouse de Robert dans son Journal, impressionne et saisit l’auditeur. L’activitĂ© intĂ©rieure qu’y dĂ©ploie l’auteur a souvent Ă©tĂ© minimisĂ©e, jugĂ©e moins convaincante et plus imperceptible que l’Ă©clatant Quintette opus 44 (dĂ©cembre 1842, dĂ©dicacĂ© Ă  Clara). Pourtant ses 4 mouvements annoncent par leur dĂ©veloppement mesurĂ©, finement contrĂ´lĂ© et finalement allusif, et Brahms et FaurĂ©.

Comments are closed.