PARIS, David Reiland dirige l’Orchestre de chambre de Paris

Reiland davidPARIS, TCE. David Reiland, le 11 octobre 2017. Dirigeant l’Orchestre de chambre de Paris, le maestro belge David Reiland, futur directeur musical de l’Orchestre national de Lorraine (en septembre 2018, à la succession de Jacques Mercier, soit dans un an), réalise à Paris un somptueux programme alliant trois compositeurs majeurs du XXè, Strauss, Ravel, Berg. La voix est à l’honneur, sublimement incarnée par la soprano Sandrine Piau au métal lumineux, diamantin qui malgré les âges et une carrière déjà bien remplie, n’a rien perdu de son éclat ni de son raffinement technique. La diva française chante les 3 poèmes de Mallarmé orchestrés par Ravel (1914) qui admirait tant le poète car il avait libérer la langue française, permis l’éclosion des « rêveries inconscientes ». ainsi se succèdent : Placet futile dédié à Stravinsky (Paris), Surgi dédié à Florent Schmitt (Saint-Jean de Luz), Soupir dédié à Erik Satie (Clarens en Suisse) ; c’est un triptyque qui allusivement indique les ports d’attache du compositeur, ses lieux de composition (avril, mai et août 1913). Ravel affirme ses affinités pour Mallarmé dont debussy avant lui avait mis en musique Prélude à l’Après-midi d’un faune… pour flûtes, clarinettes, piano et quatuor à cordes, les trois poèmes ouvrent à l’orchestre de nouvelles perspective sonores et expressives ; le chambrisme, l’allusion et l’appel au rêve, sensuel, parfois érotique colore la fine texture musicale de ces 3 miniatures d’une exquise subtilité.

Après la première guerre mondiale, Alban Berg orchestre sept de ses lieder de jeunesse en grand format : malgrĂ© l’effectif, il s’agit aussi d’une quĂŞte de transparence et d’onirisme, entre sensualitĂ© et mystère. La version pour orchestre de chambre – idĂ©ale pour l’Orchestre parisien, est celle de Reinbert de Leeuw.

richard-strauss.jpgEn pleine seconde guerre mondiale, habité par l’inéluctable déclin et agonie de la civilisation, Richard Strauss livre son offrande néobaroque, l’opéra Capriccio en octobre 1942 à l’Opéra de Munich. Réactivant l’esthétique de Monteverdi pour lequel la musique est servante du texte, Strauss relance la polémique et tente par le truchement de son sujet, de se prononcer entre la musique et les paroles. Qu’est ce importe le plus ? Dopo la musica o le parole… La Comtesse Madeleine doit trancher entre le poète et le compositeur… Dans l’ouverture, somptueuse entrée en matière pour sextuor à cordes, Strauss récapitule l’élégance et le raffinement du vieux monde, non sans référence à Mozart, mais en une langue musicale d’une volupté tendre et éperdue.

Il faut bien toute la grâce et l’éloquence du cœur d’un Mozart pour conclure une soirée tissée dans l’onirisme et la finesse… La baguette à la fois précise et coloriste du chef belge David Reiland devrait relever le défi de ce programme, riche en climats évocateurs, d’une ineffable nostalgie.

 

 

 

——————————

 

 

David Reiland dirige l’Orchestre de chambre de Paris…
 

PARIS, Théâtre des Champs- Elysées
reiland david maestro mains baguette enchanteresse

Mercredi 11 octobre 2017 Ă  20h
RÉSERVEZ VOTRE PLACE

 

 

RAVEL
Trois poèmes de Stéphane Mallarmé

STRAUSS
Capriccio, introduction (version pour sextuor Ă  cordes)

BERG
Sieben frĂĽhe Lieder (arrangement de Reinbert de Leeuw)

MOZART
Symphonie n°29

Orchestre de chambre de Paris
David Reiland, direction

—————

reiland david-reiland-2-412x332PARCOURS. David Reiland, 37 ans, est le Chef principal de l’ensemble contemporain « United instruments of Lucilin » depuis décembre 2009 ; il a, notamment, dirigé l’Orchestre de chambre du Luxembourg de 2013 à 2017. Depuis 2012, il est chef associé de l’Orchestra of the Age of Enlightenment à Londres. En 2013, 2015 et 2017, Jacques Mercier l’avait invité à diriger l’Orchestre national de Lorraine. Il lui succèdera donc en septembre 2018. On se souvient en particulier d’un Mitridate de Mozart (2014), de sa somptueuse et finement dramatique Tosca à Saint-Etienne (novembre 2015) et plus récemment au Conservatoire NSMD de Paris, en mars 2016, la reprise / recréation de l’opéra impossible (forme décousue), Iliade L’Amour de Betsy Jolas, dont la direction quand à elle relevait d’un prodige (mise en place, plasticité rythmique)…

 
 

Mitridate par David Reiland (CNSDM Paris, février 2014)
http://www.classiquenews.com/compte-rendu-opera-paris-cnsmdp-le-26-fevrier-2014-mozart-mitridate-enguerrand-de-hys-david-reiland-direction-musicale-vincent-vittoz-mise-en-scene/

 

 

Iliade L’Amour par David Reiland (CNSMD Paris, mars 2016)
http://www.classiquenews.com/compte-rendu-opera-betsy-jolas-iliade-lamour-creation-le-15-mars-pars-cnsmdp-david-reiland/

 

 

 

Comments are closed.