OPERA NATIONAL DU RHIN, saison 2018 – 2019

opera national du rhin nouvelle saison lyrique 2018 2019 par classiquenewsSAISON LYRIQUE 2018 – 2019 / OPERA DU RHIN. Paris, Maison de l’Alsace, le 25 avril 2018. PrĂ©sentation de la saison 2018-2019 de l’OpĂ©ra National du Rhin. Eva Kleinitz, directrice gĂ©nĂ©rale. Bruno BouchĂ©, directeur artistique du Ballet de l’OpĂ©ra National du Rhin.

7 nouvelles productions dont une crĂ©ation française, un opĂ©ra dansĂ© et un opĂ©ra argentin au centre de la deuxiĂšme Ă©dition du Festival Arsmondo, ouverture, interdisciplinaritĂ©, transversalitĂ© comme fondements, partage d’émotions et propagation des arts comme origine et aspiration
 La nouvelle saison 2018-2019 de l’OpĂ©ra National du Rhin se rĂ©vĂšle riche en idĂ©es et en crĂ©ations, et ce Ă  tous les niveaux. Voici un aperçu suite Ă  la confĂ©rence de presse Ă  laquelle nous avons assistĂ© en avril dernier.
« Je tiens Ă  ouvrir plus encore l’OpĂ©ra Ă  de nouveaux publics afin que notre communautĂ© d’art et d’esprit soit plus large et diversifiĂ©e », souligne avec raisons, Eva Kleinitz.
L’ambition qui fait mouche ! DeuxiĂšme saison officielle et premiĂšre saison vĂ©ritable pour la nouvelle directrice de l’OpĂ©ra National du Rhin, Eva Kleinitz. Nous sommes accueillis au rooftop de la Maison de l’Alsace aux Champs ÉlysĂ©es pour une confĂ©rence de prĂ©sentation de la nouvelle saison. Le cadre contemporain et design du rooftop, Ă  l’endroit iconique et historique oĂč il se situe, s’accorde Ă  merveille aux intentions et dĂ©cisions de la nouvelle direction pour la saison prochaine.
2018-2019 rĂ©serve au public deux opĂ©ras pour les jeunes, dont une d’aprĂšs les musiques de Juan Crisostomo de Arriaga, aussi connu comme le Mozart Espagnol. IntitulĂ© La Princesse Arabe, c’est une occasion unique de dĂ©couvrir davantage l’Ɠuvre joyeuse du compositeur mĂ©connu. L’autre, d’aprĂšs les FrĂšres Grimm s’intitule Le Garçon et le Poisson Magique (du jeune compositeur contemporain hollandais Leonard Evers). De quoi rafraĂźchir l’étĂ© pour la premiĂšre, et sublimer l’hiver pour la deuxiĂšme.

UnknownA ces productions s’ajoutent le retour des Talens Lyriques et Christophe Rousset pour La Divisione del Mondo, opĂ©ra baroque italien du XVIIe siĂšcle de Giovanni Legrenzi, et le retour du Festival Arsmondo Ă©dition Argentine, avec la piĂšce phare : Beatrix Cenci, opĂ©ra en deux actes d’Alberto Ginastera (1971) dont le chef Marko Lentonja assure la crĂ©ation française en mars/avril 2019. Autour de l’Ɠuvre orbite une sĂ©rie de manifestations pluridisciplinaires : des expositions, des rĂ©citals, des rencontres et encore plus. Le baryton argentin Armando Noguera en recital « argentino » Ă  la guitare, les choeurs de l’opĂ©ra sous la direction fabuleuse de Sandrine Abello pour la « Misatango » ou Messe Ă  Buenos Aires, l’exploration de la harpe dans la musique symphonique argentine avec l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg sont l’occasion de dĂ©couvrir davantage la culture du pays sud-amĂ©ricain.

Si la saison lyrique commence avec la nouvelle production du Barbier de SĂ©ville mise en scĂšne par Pierre-Emmanuel Rousseau, elle continue avec un Ă©vĂ©nement choc, PellĂ©as et MĂ©lisande avec mise en scĂšne, chorĂ©graphies et conception signĂ©es Sidi Larbi Cherkaoui, Damien Jalet et Marina Abramovic, avec les dĂ©buts Ă  l’OpĂ©ra du Rhin du baryton Jacques Imbrailo dans le rĂŽle-titre, et les fabuleux Anne-Catherine Gillet et Jean-François Lapointe en MĂ©lisande et Golaud. Dans l’annĂ©e centenaire aprĂšs la mort de Debussy, nous nous rĂ©jouissons dĂ©jĂ  pour la programmation de cette coproduction europĂ©enne.

L’annĂ©e lyrique 2018 se termine avec le retour de Mariame ClĂ©ment, metteur en scĂšne, pour une nouvelle production d’un opĂ©ra rare d’Offenbach, Barkouf ou un chien au pouvoir.
La saison, elle, se termine avec deux retours heureux Ă  l’OpĂ©ra du Rhin. D’abord le dĂ©licieux FreischĂŒtz de Carl Maria von Weber en avril/mai 2019 et surtout le retour de Mozart avec une nouvelle production de Don Giovanni juin/juillet, dont la mise en scĂšne est confiĂ©e Ă  Marie-Eve Signeyrole.

Au niveau de la danse, la saison commence avec un ballet lĂ©gendaire du rĂ©pertoire moderne du thĂ©Ăątre dansĂ© La Table Verte de Kurt Joos et une crĂ©ation du directeur Bruno BouchĂ© intitulĂ©e Fireflies. Elle continue avec Le Lac des Cygnes revisitĂ©, transfigurĂ© par le danseur chorĂ©graphe tunisien Radhouane El Meddeb et un programme accueillant diffĂ©rentes compagnies de danse intitulĂ© Ballets EuropĂ©ens au XXIe siĂšcle. AprĂšs l’opĂ©ra-tango Maria de Buenos Aires d’Astor Piazzolla et Horacio Ferrer pendant le festival printanier Arsmondo, la saison se termine avec deux crĂ©ations sur les musiques de Mahler ; Harris Gkekas et Shahar Binyamini, chorĂ©graphes invitĂ©s.

Maintes surprises encore Ă  dĂ©couvrir et redĂ©couvrir au cours de la prochaine saison
 DĂźners sur scĂšne, midis lyriques, Singing Garden, rĂ©citals de Julie Fuchs, VĂ©ronique Gens, Simon Keenlyside, des efforts efficaces et ingĂ©nieux d’action culturelle
 Une saison qui brille dĂ©jĂ  par la valeur de sa pensĂ©e large et inclusive rendue manifeste dans la programmation, et l’émotion Ă©difiante qu’implique la propagation des arts, origine et objectif explicite de la nouvelle direction. A suivre, Ă  soutenir, Ă  dĂ©guster !

TOUTES LES INFOS sur le site de l’OpĂ©ra national du RHIN, saisn 2018 – 2019.

Comments are closed.