OPERA DU RHIN : Elza van den Heever chante Elisabetta

heever elza portrait classiquenews Elza-van-den-Heever-bioOPERA. Don Carlo : OpĂ©ra du Rhin, 17-28 juin 2016. Elza van Den Heever chante Elisabetta. Française et Sud Africaine : la soprano enchaĂ®ne les rĂ´les lyriques qui confirme peu Ă  peu son charisme technique autant que dramatique. Elisabetta dans Maria Stuarda de Donizetti (Metropolitan de New York), surtout : Elisabetta dans Don Carlo de Verdi Ă  Bordeaux rĂ©cemment (septembre 2015), la voici Ă  l’affiche du mĂŞme Verdi, Ă  nouveau en Elisabetta Ă  l’OpĂ©ra national du Rhin dès ce 17 juin 2016. SpĂ©cialiste du rĂ´le – sans vraiment chercher Ă  l’ĂŞtre : le personnage s’est imposĂ© Ă  elle selon les engagements de ces derniers mois / ouvrant et ainsi concluant la saison 2015 – 2016-, la diva aurait prĂ©fĂ©rĂ© Ă  Bordeaux comme Ă  Strasbourg en juin 2016, chanter la version complète comprenant surtout l’acte de Fontainebleau qui dĂ©veloppe l’amour de la jeune princesse française pour Carlo… (un Ă©pisode prĂ©liminaire essentiel pour mieux comprendre sa figure ensuite grave et blessĂ©e) mais c’est ici comme lĂ , la version de 1884 (celle de Milan) qui tient l’affiche. En princesse sacrifiĂ©e, mariĂ©e contre son grĂ© au père de son fiancĂ©, la soprano excelle Ă  l’instar des cantatrices qui l’ont prĂ©cĂ©dĂ© dans ce rĂ´le Ă©crasant dont il faut gĂ©rer l’Ă©nergie et la tension, l’Ă©conomie, la gravitĂ , la pudeur. Et pourtant avant son dernier duo d’amour d’une tendresse Ă©perdue au V, au pied du tombeau de Charles Quint, la jeune femme tourmentĂ©e chante dans son fameaux grand air solo : “Tu che la vanitĂ ”, son renoncement Ă  la vie et au bonheur en une prière qui exige une souplesse et une puissance vocale inouĂŻe… A Strasbourg, Elza van Den Heever sera dirigĂ© dramatiquement par Robert Carsen dans une nouvelle production très attendue. La cantatrice aime ciseler son jeu dramatique comme actrice surtout : sur ce registre, gageons que le metteur en scène canadien saura rĂ©pondre Ă  ses attentes. Lui qui soigne dans chacune de ses approches théâtrales, le jeu des acteurs comme l’esthĂ©tisme des Ă©pisodes. A 37 ans, la diva nĂ©e Ă  Johannesbourg est au sommet de ses possibilitĂ©s. Elle a pu approfondir son approche de la scène en participant Ă  l’activitĂ© de la troupe de Francfort oĂą le Regietheater a Ă©tĂ© une rĂ©vĂ©lation (Ă  contrecourant des conceptions dĂ©fendues par les opĂ©ras amĂ©ricains beaucoup plus traditionnelles)… Une diva Ă  ne pas manquer. La nouvelle production Ă  l’affiche de l’OpĂ©ra national du Rhin est d’autant plus incontournable qu’elle compte d’autres chanteurs particulièrement convaincants dont l’excellent baryton noble et humain, Tassis Christoyannis (qui devrait lui aussi briller par son intelligence dramatique dans le rĂ´le du double, l’ami loyal de Carlo, le gentilhomme et homme d’armes Posa auquel avant lui, un Dietrich Fischer Dieskau avait confĂ©rĂ© une subtilitĂ© jusque lĂ  insoupçonnĂ©e)…

Don Carlo de Verdi Ă  l’OpĂ©ra national du Rhin
Elza van Den Heever chante Elisabetta

Strasbourg
17 – 28 juin 2016
6 représentations

Mulhouse – La Filature
Les 8 et 10 juillet 2016

Daniele Callegari, direction musicale
Robert Carsen, mise en scène

RÉSERVEZ

Comments are closed.