Métamorphoses de Paul Hindemith

HOULIHAN robert maestro fantastico par classiquenews RHC3_cTOURS, Opéra. Concert Strauss / Hindemith. Les 20 et 21 janvier 2018. Les métamorphoses sont à l’honneur du premier concert symphonique de l’Opéra de Tours en 2018. D’abord le chef d’oeuvre crépusculaire de Richard Strauss, vraie réflexion parfois angoissée et si juste sur le sens de la société humaine, après le traumatisme de la seconde guerre mondiale : Métamorphoses, étude pour 23 instruments à cordes (couplé avec Mort et Transfiguration du même compositeur) ; puis Métamorphoses symphoniques d’après CM Von Weber de Paul Hindemith (autre compositeur marqué par la guerre, et contemporain de Richard Strauss). En ouverture de ce programme dense, hautement symphonique, le ballet, léger, Les Deux pigeons (Messager). Pour relever les défis expressifs et poétiques d’un cycle passionnant, le directeur de l’Opéra de Tours invite pour ce concert, et pour la seconde fois, son ancien maître, Robert Houlihan, personnalité charismatique doué de clarté, d’intensité, de transparence. Ce nouveau programme devrait marquer les esprits parmi les public et les musiciens à Tours.

Hindemith-paul-hindemith-portrait-par-classiquenewsLe point le plus intéressant du concert demeure assurément les Métamorphoses de Paul Hindemith, compositeur expatrié, fuyant les nazis, et qui crée ainsi en 1943 aux USA (New York), sa nouvelle partition orchestrale inspirée de Weber. D’un an antérieur aux Métamorphoses de Strauss, celles de Hindemith forment une symphonie en 4 parties ; l’invention de Hindemith parvient à ne jamais vraiment citer les thèmes de Weber dont il s’inspire, tant ils sont sublimés dès leur premier énoncé. Chacun des 4 mouvements s’inspire d’un thème différent chez Weber : l’Allegro brillant (I) reprend le matériau des Huit Pièces opus 60 ; le mouvement qui suit ou Scherzo (II), de caractère chinois s’appuie sur l’Ouverture chinoise de Weber avec gong, wood-block et clochettes) ; le III est un intermède lyrique, Andantino d’après les Six Pièces de l’opus 10 ; enfin le finale (IV) est une marche (inspiré de la même source), avec réitération des 3 thèmes précédemment empruntés dans les 3 mouvements précédents. La direction doit en plus du jeu formel des superpositions des structures mélodiques empruntées, favoriser l’esprit de parodie et l’humour dont Hindemith fait son miel de plus en plus léger et badin dans le caractère d’une esquisse pleine de libre fantaisie.

———————

André MESSAGER
Les Deux Pigeons,
suite de ballet (extraits)

Richard STRAUSS
Tod und Verlkärung (Mort et Transfiguration) ,
poème symphonique – Op.24

Métamorphoses,
étude pour 23 instruments à cordes

Paul HINDEMITH
Métamorphoses symphoniques
sur des thèmes de Carl Maria von Weber

Direction musicale : Robert Houlihan
Orchestre Symphonique Région Centre-Val de Loire/Tours

———————

boutonreservationConcert Symphonique à l’Opéra de Tours
Samedi 20 janvier 2018 – 20h
Dimanche 21 janvier 2018 – 17h
RESERVER VOTRE PLACE :
http://www.operadetours.fr/metamorphoses-20-21-jan

Conférences
Samedi 20 janvier – 19h
Dimanche 21 janvier – 16h
Grand Théâtre – Salle Jean Vilar
Entrée gratuite

Grand Théâtre de Tours
34 rue de la Scellerie
37000 Tours

02.47.60.20.00

Billetterie
Ouverture du mardi au samedi
10h30 à 13h00 / 14h00 à 17h45

02.47.60.20.20
theatre-billetterie@ville-tours.fr

———————

Comments are closed.