Lully: les premiers opéras français. Hugo Reyne 10 cd Accord

Lully, créateur
de l’opéra français

Pour Accord (Universal), le flûtiste et fondateur de La Simphonie du Marais, Hugo Reyne a enregistré les oeuvres décisives de Lully, mises en perspective avec les oeuvres de ses contemporains, à l’époque où l’opéra français cherche encore sa forme définitive… Le coffret réunit donc “les premiers opéras français”, avant l’aboutissement du compositeur officiel de Louis XIV, Cadmus de 1674. En collaboration avec Molière, Lully signe ainsi des formes libres, inventives, entre théâtre parlé et musique de scène: 4 ouvrages sélectionnés dans le coffret édité par Accord, illustrent l’évolution de la manière de Lully, du Baladin amuseur avec Molière à la Cour du Roi, au créateur de la tragédie en musique, digne de l’essor artistique du Grand Siècle et bientôt modèle musical et théâtral pour toute l’Europe.

Voyez donc toute la musique du Bourgeois Gentilhomme, comédie ballet de 1670, ici enregistrée à l’Opéra Royal de Versailles en 2001: ses dialogues piquants des gens qui réclament des livres, la plainte de l’Espagnol, les Entrées des Italiens et des Français, surtout le tableau de l’Elève et du Maître, sans omettre la Cérémonie turque et la figure épique, piccaresque du Mufti… : Hugo Reyne y aborde avec un tendresse particulière toutes les musiques et tous les styles d’un Lully génial qui maîtrise déjà tous les courants créatifs de la musique adaptée à la scène.

Même engagement pour Les fêtes de l’amour et de Bacchus (live de 2003), pastorale de 1672, qui fut le premier opéra de Lully présenté à l’Académie royale de musique, dans la salle du jeu de paume de Bel-Air, d’après le livret de Molière et Quinault. Le coffret passe le cap de Cadmus (1674), premier modèle lyrique absolu, et nous offre ses suiveurs: tels Isis (tragédie, créée en août 1677), enregistrement de 2005 réalisé pendant le festival baroque en Vendée: superbe distribution où paraissent le Mercure d’Howard Crook, Iris/Hébé d’Isabelle Desrochers, la Calliope (un peu maniérée) de Valérie Gabail, surtout la Junon de Guillemette Laurens.

Enfin Amadis (enregistrement live de 2006), représenté au Palais Royal, le 18 janvier 1684, sur un livret de Philippe Quinault (comme Isis) donne la dernière manière d’un Lully devenu le premier compositeur du royaume. On y retrouve des solistes familiers des opéras supervisés par Hugo Reyne dont Françoise Masset (Corisande), Guillemette Laurens (Oriane)…

L’auditeur y retrouve quelques unes des meilleures lectures récentes des opéras de Lully. Hugo Reyne qui poursuit son intégrale Lully dans le cadre du festival Musiques à la Chabotterie en Vendée (chaque été en juillet et août), dont on attend pour le premier semestre 2010, un nouvel Atys à paraître au disque chez le label du festival vendéen, réussit sans réserve. Son Lully offre au plus grand Roi de l’Univers un spectacle narcissique et solennel, non dénué de poésie et de grâce dramatiques, qui lui renvoie l’image espérée. Coffret indispensable.

Jean-Baptiste Lully: les premiers opéras français. Solistes, choeur et orchestre de La Simphonie du Marais. Hugo Reyne, direction (2001-2006). 10 cd Accord. Tous les livrets intégraux sont édités dans le livret d’accompagnement: outil précieux pour suivre chacune des actions et leurs tableaux respectifs.

Illustration: Hugo Reyne (DR)

Comments are closed.