Lohengrin à Nantes et à Angers

lohengrin-angers-nantes-opera-582-390NANTES, ANGERS : Lohengrin, 16,18,20 septembre 2016. En version de concert. Lohengrin, opéra conçu en 1848 à l’époque des révolutions européennes, sera créé après le tumulte, en 1850 à Weimar grâce à l’engagement de son ami et bientôt beau-père, Franz Liszt. Wagner est alors un compositeur fugitif, pourchassé en Allemagne, à cause de ses positions auprès des révolutionnaires. Fuyant Dresde (à l’issu des journées de mai 1849), Wagner rejoint Paris puis Zurich, où il se fixe jusqu’en 1860 : c’est là que désespéré et suicidaire, il ébauche le projet de son grand œuvre, La Tétralogie. Fresque déjà cinématographique d’une conception inouïe et inédite alors dont la réalisation sera possible après Tristan und isolde, au moment de sa double rencontre, – toutes deux miraculeuses dans sa vie, Cosima, la fille de Liszt, qu’il épousera, et surtout Louis II de Bavière, jeune monarque possédé par la poésie héroïque et médiévale du compositeur, lequel avec Tannhäuser, créé à Dresde en 1845, et Lohengrin, a définitivement élaboré l’opéra romantique germanique. Avec Genoveva de Schumann, exactement contemporaine de… Lohengrin, et comme ce dernier, créé après les révoltes de 1848.

 

 

 

L’échec d’Elsa, la perte de Lohengrin

 

Rienzi de WagnerDans Tannhäuser, Wagner précise la place du héros artiste, c’est à dire lui-même, incompris mais porteur d’avenir, qui est sauvé par l’amour d’une femme pure (Elisabeth). Avec Lohengrin, le héros est toujours porteur d’une mission salvatrice : sauver l’humanité mais sa rencontre avec une mortelle, Elsa (princesse de Brabant qu’il vient défendre chevaleresquement), se conclut par un échec : la jeune femme choisie par l’élu (descendu du ciel) se montre indigne de l’amour de Lohengrin… lequel, après avoir dévoilé son identité messianique et divine, rejoint le ciel. L’opéra porteur d’un amour romantique pur, pourtant prometteur, s’achève sur la perte de l’harmonie et l’échec du divin et de l’humain, de l’artiste et de la société. Il est vrai qu’Elsa, pourtant sincère, se laisse passivement manipuler par le couple noir Ortrud / Telramund.

 

A l’acte I, Telramund est vaincu… Wagner expose le contexte politique du Brabant chaotique : Telramund accuse la princesse Elsa de Brabant d’avoir assassiner son jeune frère Gottfried pour règne avec son mystérieux amant. Le Roi Henri l’oiseleur venu démêler l’intrigue demande à Elsa de choisir le héros qui saura défendre son honneur et se battre contre Telramund : un inconnu, étranger au Brabant s’avance alors et soumet Telramund.

Au II, la promesse d’Elsa… alors qu’il a accepté de défendre Elsa si elle ne lui demande jamais qui il est, Lohengrin ne peut empêcher que le doute et le soupçon gagner finalement le coeur de sa fiancée. C’est que le couple noir, celui de la sorcière Ortrud et de Telramund l’accusateur ne cesse de tirailler la princesse de Brabant… La noce qui s’annonce est voilée par le manque de confiance que la jeune femme réserve à celui qui l’a pourtant sauvée.

Au III : L’échec d’Elsa, le départ de Lohengrin… Lohengrin tue Telramund mais Elsa a commis l’irréparable en posant la question à son sauveur : qui est-il ? Lohengrin dévoile devant tous son identité : il est le fils de Parsifal, gardien du sanctuaire contenant la Saint Graal à Montsalvat ; mais le pouvoir magique qu’il détient reste puissant tant qu’il demeure inconnu. En rompant la promesse qui les liait, Elsa a détruit leur avenir et provoque le retour de l’élu, Lohengrin,le chevalier blanc, au Ciel. Agenouillé, Lohengrin ressuscite le jeune Gottfried (qu’Ortrud avait transformé en cygne…) qui dès lors, incarne l’avenir encore incertain du Brabant, désormais démuni, orphelin de la protection divine. Elsa trop fragile, s’évanouit et meurt dans les bras de son jeune frère ressuscité.

 

 

 

 

Wagner : Lohengrinboutonreservation
version de concert — opéra romantique en 3 actes
d’après Parzival de Wolfram von Eschenbach, et Lohengrin de Nouhuwius

NANTES, La Cité : vendredi 16, dimanche 18 septembre 2016

ANGERS, Centre de Congrès : mardi 20 septembre 2016

Semaine à 19h, le dimanche à 14h30

Avec Daniel Kirch, Lohengrin
Juliane Banse, Elsa
L’excellente mezzo française : Catherine Hunold, Ortrud
Robert Hayward, Telramund…
Orchestre national des Pays de La Loire
Pascal Rophé, direction

 

 

Réservations, infos, présentation sur le site d’ANGERS NANTES OPERA

 

DAVOIS-jean-paul-angers-nantes-opera-CARRE-portraitVOIR aussi notre entretien avec Jean-Paul Davois, directeur d’Angers Nantes Opéra / présentation de la nouvelle saison et de la production en version de concert de LOHENGRIN de Richard Wagner