LIVRE événement, critique. Guide de l’opéra russe par André Lischke (Fayard)

lischke andre fayard guide de l'opera russe de andre lishke review critique annonce classiquenewsLIVRE événement, critique. Guide de l’opéra russe par André Lischke (Fayard). Il était nécessaire de retracer l’histoire de l’opéra russe, jalonnant le parcours qui s’écrit encore, à travers des périodes clairement définies. L’auteur s’attache à cette tâche pharaonique analysant les événements et partitions marquantes d’une épopée qui impressionne par l’étendue des données concernées comme la diversité des styles et des manières à mesurer, relativiser, contextualiser. Il n’empêche le texte est avant tout un GUIDE qui comme son titre le précise, entend surtout être synthétique, clair, utile, et d’un usage facilité par son organisation même. Sa consultation pratique ayant été dès le départ intégré à la conception, elle s’impose naturellement, et le lecteur, spécialiste ou non, pourra y collecter très facilement les éléments de compréhension et les explications voulus…
L’idée de suivre et respecter la chronologie (au lieu d’une approche alphabétique ou thématique) est très pertinente : d’un seul regard et dans la consultation naturelle des pages, le lecteur embrasse l’évolution des écritures en comprenant qui précède qui, quelle oeuvre annonce la prochaine… quelle est celle qui est l’aboutissement ou la réponse des précédentes… Ainsi 9 chapitres articulent la compréhension de l’opéra, avec comme lignes de force : naissance de l’opéra sous influence étrangère (principalement italienne et française), émergence d’un opéra national ; encore sous influence occidentale (de Mikhaïl Sokoloski à Alexeï Verstovski), puis les « premiers accomplissements avec Glinka, Dargomyjski, Sérov… ; l’âge d’or (Tchaikovsky, Napravnik, Moussorsgki, Borodine, Rimski-Korsakov, sans omettre Serge Taneïev, « un cas à part ») ; puis l’épanouissement des sensibilités « diverses » telles Arenski, Gretchaninov, Rachmaninov, Rebikov, Matiouchine, Stravinsky, Prokofiev…). La plus vaste partie examine l’opéra soviétique et «  la prégnance de l’idéologie » : les années 1920, le stalinisme, le cas Prokofiev, enfin l’après Staline.

Puis l’état actuel de la composition russe affirme à l’époque de notre mondialisation, un éclectisme pluriel qui peut paraître polymorphe, éparpillé, confus… mais où se précisent encore les postures d’hier : avant-garde et audace visionnaire ou passé révisité, c’est à dire ouverture ou repli. Ainsi sont traités les ouvrages de Andreï Petrov, Sergueï Slonimski, Rodion Chtchedrine, Nikolaï Karetnikov, Edison Denisov, Alfred Schnittke, et après 2000, Leonid Desiatnikov, Alexandre Raskatov.

Pour chaque compositeur abordé, l’auteur veille à présenter son oeuvre, son écriture, son esthétisme, ce qu’il apporte au genre, en quoi il l’a marqué ; puis la présentation des oeuvres, chronologique, respecte les critères les plus exigeants de l’analyse scientifique : genèse, personnages, types vocaux, synopsis, commentaire (tableau par tableau)… on ne saurait trouver ailleurs, approche plus complète.

CLIC_macaron_2014On se félicite ainsi de retrouver dans leur contexte les oeuvres clés de Stephan Davydov, Catterino Cavos, Alexeï Verstovski (dont les ouvrages sont « charnières », affirmant un opéra national nouveau) ; les deux drames désormais piliers de Mikhaïl Glinka (à savoir : La vie pour le Tsar et Rouslan et Ludmila), comme les 3 oeuvres clés / jalons de Alexandre Dargomyjski (Esmeralda, La Roussalka, Le Convive de pierre) ; les drames encore plus méconnus et pourtant décisifs de Anton Rubinstein (dont Le Démon), ou de César Cui (soit 10 opéras, du Prisonnier du Caucase à Mateo Falcone et La Fille du capitaine) ; un seul coup d’oeil montre la fécondité lyrique de Rimsky-K… au pas moins de 15 partitions) ; révélatrice aussi la voie spécifique du jeune Rachmaninov au génie dramatique irrésistible (ses 4 opéras sont ainsi remarquablement présentés et analysés : Aleko, Le Chevalier avare, Francesca da Rimini, Monna Vanna)… D’autres exemples pourraient ici être cités tant les bénéfices du présent ouvrage s’avèrent indiscutables. CLIC de CLASSIQUENEWS de mai 2017.

_____________________

Livre événement, critique. GUIDE DE L’OPÉRA RUSE par André Lischke. Editions FAYARD, collection « les Indispensables de la musique ». ISBN : 978-2213704524 / broché : 778 pages – Parution : avril 2017. CLIC de CLASSIQUENEWS de mai 2017

Comments are closed.