I Capuletti e i Montecchi de Bellini en direct de La Fenice

Bellini_vincenzo_belliniCulturebox. Bellini : Capuletti e i Montecchi. Le 18 janvier 2015, 19h, en direct de La Fenice de Venise.  L’opéra I Capuleti e i Montecchi est une commande du théâtre La Fenice, pour le Carnaval de 1830 ; la partition est créée in loco le 11 mars de la même année (avec Giuditta Grisi en Roméo, future interprète d’Adalgisa puis Norma dans Norma). Le livret signé Felice Romani, – futur partenaire de Bellini pour les opéras à suivre : deux chefs d’oeuvres du bel canto romantique italien : La Somnambula et Norma,- aborde le mythe des amants maudits, Roméo et Juliette, que la rivalité entre leur famille respective, écarte toujours. Héritiers d’une guerre qu’il n’ont pas décidée, Roméo et Juliette n’ont qu’une issue : la mort, pour interrompre la chaîne de la haine et de la fatalité. La célèbre histoire de Roméo et Juliette s’inspire ici directement de plusieurs sources littéraires italiennes, en particulier du texte de Matteo Bandello et de la tragédie de Luigi Scevola déjà mise en musique par Nicola Vaccaj en 1825 ; Romani prend aussi inspiration auprès de William Shakespeare. L’opéra en deux actes souligne la tendresse éternelle et admirable des deux jeunes amants de Vérone, aux tessitures si proches : le soprano de Juliette dialogue avec le mezzo soprano de Roméo (rôle travesti).

 

 

 

I Capuletti e i Montecchi de Bellini

en direct de La Fenice de Venise

 

BELLINI-statut-catane-vincenzo-bellini-portrait-classiquenews-582-484La lyre dramatique s’est penchée dès sa naissance sur le berceau du génie de Catane (Sicile) : Bellini incarne après Rossini, cet idéal vocal qui allie puissance et élégance, subtilité, raffinement et justesse poétique avec force tragique ou effusion amoureuse. Son sens de la ligne vocale et de la construction mélodique (apprise à Naples auprès de son professeur Zingarelli) préserve toujours la clarté du phrasé, c’est pourquoi tous les chanteurs et en particulier les cantatrices, interprètes de Juliette, Adina, Norma ou Elvira doivent surtout soigner la pureté intelligible de leur diction et aussi la précision musicale de leur style : la projection, l’articulation, l’intention sont des qualités propres au bel canto romantique bellinien, un modèle du genre qui permet ensuite de chanter Donizetti et Verdi ou naturellement Mozart. Bellini orfèvre des mélodies suspendues oniriques crépusculaire (casta diva dans Norma) a le génie des développements longs, hypnotiques qui raviront Chopin, jusqu’aux adversaires les plus militants de l’italianità : Berlioz et Wagner, tous deux forts convaincus par le théâtre Bellinien. A partir du Pirate pour La Scala (1827), Bellini seulement âgé de 26 ans, s’impose inéluctablement sur la scène européenne; Il Pirata marquait la première collaboration avec le poète Romani. La partition d’I Capuletti e i Montecchi emprunte beaucoup à son précédent ouvrage Zaira dont l’échec à Parme en 1829, avait marqué son auteur. Déjà dans I Capuletti e i Montecchi, Bellini souligne avec une grâce élégiaque l’abandon des amants contrastant de facto avec la réalité barbare du contexte familial et politique… Toujours, propre au drame romantique, la fatalité du destin et des enjeux collectifs s’oppose à la réalisation du couple individuel. Le père de Juliette destine sa fille à Tybalt, son homme de confiance. Le médecin Lorenzo un temps complice de deux adolescents, est empêché d’accomplir le stratagème qui devait permettre leur fuite hors des affrontements suicidaires. En buvant le philtre de mort qui lui donne l’apparence de la mort, Juliette provoque le suicide sincère de son amant sans que celui ci ait été informé du stratagème… Comme Tristan et Yseult, l’amour le plus pur n’est pas possible sur cette terre. Devoir ou amour, soumission ou sacrifice : Juliette et Roméo ont choisi : la liberté dans la mort.

 

 

La production présentée en direct sur culturebox a été créée à Vérone en novembre 2013. Avec Jessica Pratt (Juliette), Sonia Ganassi (Roméo), Shalva Mukeria (Tebaldo), Rubén Amoretti (Capellio), Luca Dall’Amico (Lorenzo)…

Mise en scène : Arnaud Bernard
Direction musicale : Omer Meir Wellber
Orchestre et Choeur du Teatro La Fenice

 

logo_culturebox_300_2014I Capuletti e i Montecchi de Bellini en direct de La Fenice de Venise sur culturebox, dimanche 18 janvier 2015, 19h

 

Comments are closed.