Grieg: Peer Gynt. Ballet de Heinz Spoerli Arte, lundi 30 novembre 2009 à 22h30

Edvard Grieg
Peer Gynt

Ballet de Heinz Spoerli



Arte, Musica, à 22h30
Lundi 30 novembre 2009

Le directeur du ballet de l’Opéra de Zurich, Heinz Spoerli, a choisi avec Peer Gynt (à l’origine, pièce de théâtre d’Ibsen, créée à Oslo le 24 février 1876), un sujet rabâché qui pourtant grâce à sa force expressive; ne cesse de fasciner et susciter de nouvelles adaptations scéniques ou comme ici chorégraphiques : la légendaire version marathon (8 heures de performance) du metteur en scène allemand Peter Stein ou le ballet de John Neumeier sur une musique d’Alfred Schnittke en témoignent encore.
«Aventurier fantasque et débauché, Peer Gynt est aussi un homme en quête de soi. Le chorégraphe Heinz Spoerli le place au coeur d’un événement théâtral où se croisent le monde moderne et l’univers des gnomes, la philosophie et le folklore, l’humour et la romance, la légende et la réalité. Peer Gynt vit il sa vie ou la rêve t -il? C’est une fresque sur la solitude de la condition humaine qui s’érige en oeuvre d’art grâce à son universalité. Le sujet comme la musique du compositeur norvégien Grieg sont déjà un classique de notre imaginaire.

Opéra de Zurich, novembre 2007, -filmé en 2008-, : pudeur millimétrée, rare accomplissement de la précision dans la suggestion: l’art du chorégraphe immensément doué Heinz Spoerli perce la scène et ici le petit écran. Au souffle tragique et légendaire, il glisse des scènes de pure légèreté, de facétie poétique qui trouble et captive. D’autant que la direction sans faiblesse de tension ni faute de style comme de caractère, du jeune chef Eivind Gullberg Jensen relève les défis de la partition, dans le grandiose comme dans l’intimité. Côté action scénique, un comédien dit le texte et les pensées du héros.

La réalisation forte et prenante de Spoerli insiste sur les débordements fantasmagoriques du texte en vers d’Ibsen: moins fresque réaliste que rêve allégorique, Peer Gynt rappelle combien attractif est le baiser du diable et si faible, la résistance des hommes à ces morsures voluptueuses. Peer est un anti héros qui rate par faiblesse et lâcheté tout ce qu’il entreprend: sa solitude éclate à la fin et son amertume nous le rend pathétique. Il croit tout connaître et tout maîtriser: celui qui se rêve Sir Gynt, “empereur du monde entier”, s’élève pour mieux chuter… Hôte des trolls, puis riche marchant d’esclaves en Afrique, l’amant de la belle Anitra finit par ses lasser des débauches terrestres: il rejoint sa Norvège natale… Celle qu’il a aimé et l’a finalement accepté, Solveig, le sauve de la folie et l’aide in extremis à retrouver au seuil de la mort son âme. Grâce au ballet de Spoerli et la musique de Grieg, d’une affection caressante pour le héros, Peer Gynt est un conte moral d’une irrésistible poésie. Superbe spectacle.

Grieg: Peer Gynt. Une chorégraphie de Heinz Spoerli. Direction musicale : Eivind Gullberg Jensen. Musique : Edvard Grieg, Brett Dean, Mark-Anthony Turnage. Réalisation : Andy Sommer. Avec : Marijn Rademaker, Philipp Schepmann (Peer Gynt), Yen Han, Christiane Kohl, soprano (Solveig), Ana Carolina, Quaresma (Åse), Vahe Martirosyan (La mort), Arman Grigoryan (Le roi des montagnes). Ballet de Zurich, choeurs et orchestre de l’Opéra de Zurich. Production de l’Opéra de Zurich et ZDF/ARTE (2009, 64mn). Enregistré en novembre et décembre 2008 à l’Opéra de Zurich

Illustration: Heinz Spoerli (DR)

Comments are closed.