Germain Pinel, Robert De Visée, professeurs de Louis XIVHistoire du Luth en France, Grand Siècle (XVIIème)

Histoire du Luth

“The Sun King’s Lute”
“Le Luth du Roi Soleil”
les professeurs de Louis XIV

Germain Pinel
Robert De Visée

Comme son père Louis XIII, le Roi Soleil (1638-1715) conserve un goût indéfectible pour le luth et à la fin de sa vie, la guitare: le souverain a pour professeurs, deux illustres musiciens et compositeurs qui sont aussi de prodigieux luthistes: Germain Pinel et Robert De Visée. Avec Pinel, Louis XIV se forme à l’instrument entre 1647 et 1659, soit de 9 à 18 ans; puis avec Robert de Visée entre 1695 et 1715, soit de l’âge mûr jusqu’à sa mort, de 57 à 77 ans. Le programme que défend Miguel Yisrael éclaire le goût musical du Roi, tout en restituant aux deux plus illustres luthistes du Grand Siècle, la place qui leur revient auprès du monarque mélomane, celle de Pinel à l’adolescence du souverain; celle de De Visée, dans la dernières partie du règne, à Versailles.

Cours avec Pinel : 1647-1659 (Louis XIV est âgé de 9 à 18 ans)
Cours avec De Visée : 1695-1715 (Louis XIV est âgé de 57 à 77 ans)

Germain Pinel (c.1600-1661) et Robert de Visée (c.1665- c.1732) s’inscrivent ainsi dans l’histoire musicale française, à l’âge baroque, au milieu et à la fin du Grand Siècle. De générations différentes, ils sont deux éminents joueurs de luth dont les parcours sont comparables. Tous deux obtiennent de prestigieuses charges officielles au sein des musiciens de la Chambre du Roi. A ce titre, reconnu et vénéré, Pinel a le privilège d’enseigner le luth au jeune Louis XIV, le second a eu le même poste à partir de 1695, mais Robert De Visée devait aussi divertir le Monarque au son de sa guitare lors de soirées privées, à la fin du règne. Leurs musiques, raffinées et inventives, sont le reflet esthétique de deux périodes importantes et distinctes : l’apogée du ballet de cour et la naissance de l’opéra français.


Germain Pinel
(circa 1600 – 1664)

Luthiste et compositeur français, né à Paris vers 1600 et décédé en octobre 1664, Germain Pinel est le fils de Pierre Pinel, lui-même luthiste, tout comme plusieurs autres membres de la famille. Il s’agit donc d’une dynastie de musiciens. Germain est mentionné en tant que luthiste pour la première fois en 1630. En 1645, à 15 ans, il rentre au service de Marguerite de Lorraine, duchesse d’Orléans. En 1647 il est nommé professeur de luth auprès de Louis XIV, âgé alors de neuf ans, poste qu’il a conservé jusqu’en 1656. C’est alors le luthiste le mieux rémunéré de la cour. La même année, il participe a un ballet de Lully (Psyché), avec son plus jeune frère François, et son plus jeune fils Séraphin, aux côtés de Louis Couperin et plusieurs autres instrumentistes. Germain Pinel figure au sein de l’orchestre des ballets de Lully en 1657 puis 1659. En 1658, il est compositeur ordinaire de la musique du Roi. Au total, Pinel a écrit 78 danses et huit préludes non mesurés pour le luth, et un prélude non mesuré pour le théorbe. La diffusion particulièrement large de ses manuscrits lui assure une stature inégalable: il est l’un des plus grands compositeurs de luth du XVIIe siècle.


Robert De Visée
(circa 1650 – après 1732)

Luthiste, théorbiste, guitariste, joueur de viole de gambe et compositeur français, né vers 1650 et décédé en 1732-3, Robert de Visée est probablement l’élève de Corbetta. Il est d’abord mentionné en tant que théorbiste et guitariste par Le Gallois en 1680, période où il devient musicien de chambre de Louis XIV. Le journal intime du Comte de Dangeau (année 1686) déclare qu’il a régulièrement joué de la guitare au chevet du roi lors de soirées privées. Entre 1694 et 1705, De Visée se produit à la Cour de Versailles, en particulier aux soirées de Mme de Maintenon, la seconde épouse de Louis XIV. En 1719, il est nommé officiellement professeur de guitare du roi, bien qu’il ait assuré en réalité cette fonction depuis 1695. Deux livres édités pour la guitare contiennent un total de 12 suites et divers morceaux. Les travaux de De Visée pour le luth baroque et le théorbe comportent les mêmes types de danse que l’on rencontre dans sa musique pour guitare. D’ailleurs, il est difficile de déterminer pour quel instrument les versions originales ont été écrites. Les partitions incluent également divers Tombeaux et de nombreux arrangement des mélodies et pièces de J.B. Lully, M. Marais, A. Forqueray, F. Couperin.

****

Programme (1h30)

Germain Pinel (c 1600 – 1664)

Suite en Fa Majeur

Prélude
La belle Allemande
Courante
Sarabande
Courante
Double

Germain Pinel (c 1600 – 1664)

Suite en Ré mineur

Entrée de luth
Allemande
Courante
Sarabande
Branle des Frondeurs
Gigue

Germain Pinel (c 1600 – 1664)

Suite en Sol mineur

Prélude
Allemande
Courante
La Sçavante, Sarabande
Chaconne

* * *


Robert de Visée (1658 – 1725)

Suite en La mineur

Le Tombeau de Tonty, Allemande
La Montfermeil, Rondeau
Tombeau du Vieux Gallot, Allemande
Chaconne
Gavotte
Gigue

Robert de Visée (1658 – 1725)

Suite en Ré mineur

Allemande
Courante
Sarabande
Courante
Gigue

Comments are closed.