ENTRETIEN avec PHILIPPE MOURATOGLOU : Jouer Fernando Sor…

MOURATOGLOU-philippe-guitare-fernando-sor-cd-evenemnt-critique-annonce-cd-classiquenews-musique-classique-newsENTRETIEN avec le guitariste PHILIPPE MOURATOGLOU : le gĂ©nie de Fernando SOR (1778 – 1839). En avril 2019, le guitariste Philippe Mouratoglou cĂ©lèbre le gĂ©nie du compositeur Fernando Sor, crĂ©ateur atypique entre l’Espagne et la France (il est mort Ă  Paris), auteur de pièces dĂ©sormais essentielles dans le rĂ©pertoire de la guitare classique. Philippe Mouratoglou interroge la sincĂ©ritĂ© de ses Études (entre autres), leur potentiel autant pĂ©dagogique, que musical pour l’interprète exigeant. A travers les Ĺ“uvres choisies pour son nouvel album Ă©ditĂ© par Vision Fugitive, le guitariste restitue la très forte sĂ©duction d’une Ă©criture puissante, originale, expĂ©rimentale : jamais purement virtuose, douĂ©e d’une profondeur qui saisit encore aujourd’hui. A l’occasion de la parution de son cd qui sort ce 26 avril 2019 (distinguĂ© par un CLIC), Philippe Mouratoglou rĂ©pond aux questions de CLASSIQUENEWS.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

CLASSIQUENEWS /CNC : Quelle image avez-vous de Fernando Sor, en particulier à travers les pièces choisies pour ce nouvel album ?

SOR fernandoPHILIPPE MOURATOGLOU : Fernando Sor est le compositeur le plus important pour la guitare à l’époque classique et préromantique. En écrivant ses Études, il fait avancer considérablement la technique de la guitare. En réalité, il ne cesse d’innover, jouant en particulier sur les harmoniques naturelles, ou sur les effets expressifs pour créer des contrastes (cf. les tromolos de l’Etude n°16, opus 29, par exemple). Ses pièces sont complètes et idéales, à la fois musicales et pédagogiques. A la différence de ses contemporains qui cantonnent les pièces pour guitare à des œuvres de virtuosité souvent décoratives, Fernando Sor sait surprendre, toucher : il ne cède jamais à la facilité. Même ses transcriptions des opéras, comme celle d’après La Flûte enchantée (« Introduction et Variations sur un thème de Mozart O cara armonia de La flûte enchantée », opus 9 ) exprime une claire admiration pour le bel canto mais dans une écriture précise et naturelle qui n’est jamais artificielle.

 

 

 

CLASSIQUENEWS /CNC : Comment avez-vous choisi les pièces de ce nouvel album ?

PHILIPPE MOURATOGLOU : Cela n’a pas été facile car il en existe beaucoup. J’ai surtout retenu les Études qui me plaisaient, mes préférées. Ensuite, le choix s’est affirmé selon les contraintes d’équilibre et de contrastes afin de construire un parcours pour l’auditeur. La question des tonalités a été importante aussi pour réussir les enchaînements, d’autant que la prise de son, très proche de l’instrument, permet d’écouter au plus près la richesse harmonique de chaque pièce.
Fernando Sor est capable d’émouvoir et de surprendre. Ses pièces sont très courtes, mais il exprime une palette de sentiments très contrastés. Certaines sont introspectives : elles écartent ce préjugé trompeur qui fait de Sor, un compositeur de salon. Rien de tel ici. Prenez le « Gran solo » (opus 14, en ré majeur de 1822), c’est une pièce conçue comme une grande ouverture, lumineuse et virtuose, à la fois sincère et souriante.

 

 

 

CLASSIQUENEWS /CNC : vous avouez être inspiré par les grands pianistes interprètes des œuvres du XIXè, comme Sviatoslav Richter, Martha Argerich, Arturo Benedetti Michelangeli, Claudio Arrau… Que vous apportent-il ?

PHILIPPE MOURATOGLOU : Evidemment le répertoire romantique pour le piano est immense, ce qui n’est pas le cas de la guitare. Les interprètes y trouvent un terrain de jeu à la fois riche et stimulant. Pour moi, la possibilité des nuances, le travail sur le son… sont tout autant possibles à la guitare, en particulier dans l’interprétation des oeuvres de Fernando Sor. La guitare est un instrument moins sonore que le piano, mais le jeu des dynamiques est passionnant. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle, dans cet enregistrement, nous avons privilégié une prise de son très proche qui renforce et les harmoniques et le relief et la qualité du timbre de l’instrument. Tout cela au service des caractères et des climats de la musique : profondeur, sincérité, lumière. L’écriture de Sor est d’autant plus inspirante qu’elle permet ce jeu particulier sur les nuances et les résonances.

 

 

 

CLASSIQUENEWS /CNC : vous jouez des compositeurs très différents et de nombreux répertoires. Pourquoi jouer aujourd’hui Fernando Sor ?

PHILIPPE MOURATOGLOU : J’apprécie énormément le répertoire classique. Enregistrer et jouer Sor est un besoin et aussi un accomplissement. D’autant plus que son écriture est d’une rare exigence musicale ; ses Sonates pour guitare ambitionnent l’ampleur et le développement des Sonates de Beethoven au piano. Sor partage avec Chopin, ce goût pour le chant et le bel canto. Les Etudes du premier se rapprochent des Préludes du second. Les défis sont nombreux pour l’interprète. Multiples donc stimulants.

Propos recueillis en avril 2019

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

fernando-SOR-philippe-Mouratoglou-guitare-cd-critique-classiquenews-musique-classique-guitare-classique-critique-cd-classiquenews-cd-vision-fugitive-Visuel-FERNANDO-SOR-HD---copie

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

LIRE aussi notre annonce du cd Fernando SOR par Philippe MOURATOGLOU, guitare solo.
http://www.classiquenews.com/teaser-video-philippe-mouratoglou-joue-fernando-sor-1-cd-vision-fugitive/

________________________________________________________________________________________________

CLIC D'OR macaron 200CD événement, annonce. FERNANDO SOR par Philippe MOURATOGLOU – Guitare Solo – 1 cd Vision Fugitive – Parution : le 26 avril 2019 - CLIC DE CLASSIQUENEWS d’avril 2019

 

 

 

 

 

EN CONCERT

________________________________________________________________________________________________

Jeudi 16 mai 2019 à L’Athénée Théâtre Louis-Jouvet (PARIS)
FERNANDO SOR
Philippe Mouratoglou
guitare classique

BILLETTERIE

https://bit.ly/2HEnCZe

01 53 05 19 19
Tarifs : PLEIN 20€ / RÉDUIT 12€

INFOS PRATIQUES
16 MAI 20h
Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Sq. de l’Opéra Louis-Jouvet
7 rue Boudreau – 75009 Paris
Métro : Bonne Nouvelle ou Château d’eau

www.athenee-theatre.com

Evénement Facebook 

 

 

 

 

 

APPROFONDIR

________________________________________________________________________________________________

Teaser
Sur Youtube : Philippe Mouratoglou – FERNANDO SOR [Teaser]

Vidéo longue (clip)
Sur Youtube : Philippe Mouratoglou (Guitare Solo) – FERNANDO SOR
Extrait audio : Egalement un morceau de l’album (Etude opus 6 n°9)  déjà disponible sur Soundcloud : juste ici

CLIP vidéo (3mn31) :

 

 

 

fernando-SOR-philippe-Mouratoglou-guitare-cd-critique-classiquenews-musique-classique-guitare-classique-critique-cd-classiquenews-cd-vision-fugitive-Visuel-FERNANDO-SOR-HD---copie

 

Le nouveau cd de Philippe Mouratoglou, à paraître ce 26 avril 2019

Comments are closed.