Danse. 69 positions de Mette Ingvarsten

mette ingvartsen dance classiquenews Kaaitheater©DannyWillems©2013-3643-624x413Nantes, lieu unique. 69 positions de Mette Ingvarsten. Les 3,4, 5 dĂ©cembre 2015. DĂ©jĂ  remarquĂ©e Ă  Nantes (The artificial Naure Project, avril 2004), la vision dĂ©capante mais poĂ©tique sur le corps sexuel de la chorĂ©graphe danoise Mette Ingvartsen revient au Lieu Unique, mais en un poliptyque grandiose et intime, intitulĂ© ” 69 positions ” qui est aussi l’amorce d’un nouveau cycle sur la sexualitĂ© (trilogie intitulĂ©e “The Red Pieces“). Conçu comme une prĂ©sentation style confĂ©rence officielle (ou visite guidĂ©e dans une exposition), le ballet se veut examen visuel et critique sur le sexe dans l’espace publique. Mais pas seulement… Corps inanimĂ©s, avez vous donc une âme ? Corps dĂ©matĂ©rialisĂ©s par la mondialisation des images, corps Ă©rotisĂ©s, fantasmĂ©s, objets de consommation… corps spirituels ou plastiques ? Le dĂ©sir que suscite un corps mis Ă  nu, surtout un corps de danseur, athlĂ©tique et musculaire, engage plusieurs interrogations auxquelles la chorĂ©graphe tente d’apporter un Ă©claircissement voire des rĂ©ponses.

La nudité, enjeu sexuel ou politique ?

invargsen mette 7 pleasures danse classiquenewsAu-dĂ©lĂ  d’une confrontation Ă  dimension provocatrice, c’est toute la tendance de l’Ă©rotisation de la sociĂ©tĂ© sans omettre l’accent pornochic, qui y sont allusivement abordĂ©s (/dĂ©noncĂ©s), et aussi la fusion de plus en plus criante (inquiĂ©tante) entre sphère privĂ©e et espace publique. Comment le corps se reprĂ©sente lui-mĂŞme dans ce processus exhibitionniste majeur de notre temps, Ă  l’Ă©poque de facebook et des tabloĂŻds? Mette Ingvartsen englobe le thème dans une contextualisation historique, depuis la libĂ©ration des moeurs et de la femme propre aux annĂ©es 1960. A rebours de l’invasion permanente et de plus en plus en familière du sexe dans l’espace visuel environnant, la chorĂ©graphe cultive un regard Ă  la fois analytique et critique sur le sens donnĂ© aux images du corps qui s’offre et se reprĂ©sente. Le corps mis Ă  nu, le corps sexuel sont-ils simples effets propres Ă  choquer, ou signes plus troublants de faits Ă  saisir,… ? Un corps nu n’est pas forcĂ©ment sexuel, ni un objet qui s’inscrit comme une marchandise, c’est bien cette vision esthĂ©tique et poĂ©tique, contre les effets du pornochic,  contre l’instrumentation affective exploitĂ©e par le commerce capitalistique radical, que dĂ©fend la chorĂ©graphe danseuse, laquelle n’a pas hĂ©sitĂ© Ă  danser nue dans plusieurs ballets antĂ©rieurs (2003, 2005)… Son Ă©criture place le corps nu dĂ©matĂ©rialisĂ© et dĂ©shumanisĂ© au centre d’une interrogation visuelle, inĂ©dite, très personnelle. Les grands chorĂ©graphes du XXè et du XXIè poursuivent une rĂ©flexion plutĂ´t plastique et esthĂ©tisante sur le corps dansant. Mette Ingvartsen rĂ©oriente le dĂ©bat et investit de nouveaux questionnements sur l’enjeu de la danse et sur le corps des danseurs. Pour susciter la rĂ©flexion, Mette Ingvartsen travaille aussi sur la proximitĂ© du spectateur avec la nuditĂ©, sur sa participation (Ă  chanter un orgasme collectivement !) : empathie ou malaise, voire refus explicite… les rĂ©actions diffèrent d’un soir Ă  l’autre. Aucun doute, dans ce que le langage chorĂ©graphique a de plus simple et dĂ©nudĂ©, dans ce que la nuditĂ© enclenche par rĂ©action auprès du public – groupe artistique, groupe de spectateurs-, la chorĂ©graphe rĂ©ussit une nouvelle Ă©criture esthĂ©tique, poĂ©tique, politique qui rĂ©tablit l’Ă©lĂ©gance du corps dansant avec la quĂŞte du sens. L’art est politique… vous en doutiez ?

69 positions, nouveau ballet de Mette Ingvartsenboutonreservation
Nantes, le lieu Unique
Le 3 et 4 décembre 2015, 20h30
Le 5 décembre 2015, 19h

Durée : 1h45
Prix : 12-22 euros
Spectacle déconseillé au moins de 18 ans

 

Comments are closed.