Daniel Barenboim artiste exclusif DG

barenboim danielCONTRATS EXCLUSIFS. DANIEL BARENBOIM signe un nouveau contrat chez Deutsche Grammophon. La vie d’artiste est une sĂ©rie de pĂ©ripĂ©ties qui exaltent toujours les tempĂ©raments exceptionnels. Le cas du chef et pianiste DANIEL BARENBOIM est un exemple durable, lui qui artisan du rapprochement Palestiniens/IsraĂ©liens (il a la double nationalitĂ©), fervent acteur pour la fraternisation et la pacification des conflits, a rĂ©ussi ce que beaucoup d’artistes peinent Ă  atteindre – ou feignent d’ignorer sagement, avec une lĂ©gèretĂ© coupable : la fusion culture et politique. Homme engagĂ©, artiste militant, Daniel Barenboim vient de signer un contrat exclusif avec le prestigieux label jaune, Deutsche Grammophon. Dans un communiquĂ© datĂ© du 16 mars dernier (2018), DG confirme un « new exclusive contract with Daniel Barenboim ». Cette signature (survenue en rĂ©alitĂ© le 8 mars 2018 Ă  Berlin) se dĂ©clare tel un « partenariat crĂ©atif » qui promet de prochaines rĂ©alisations Ă  ne pas manquer.

Il a fondé un orchestre exemplaire composé de jeunes instrumentistes issus des différentes nationalités ailleurs antagonistes, palestiniens, israéliens… le West-Eastern Divan Orchestra, titre inspiré de Goethe.
En juillet 2001, le chef réussissait pour la première fois à diriger du Wagner en Israel, non sans susciter un scandale retentissant. Expérience guère renouvelée depuis.
En 2006, Daniel Barenboim a reçu le Prix Ernst-von-Siemens, considéré comme le « Nobel de la musique ». En 2007, il est nommé « Messager de la paix » des Nations unies. A BERLIN, le maestro travaille avec la Staatskapelle Berlin, le Staatsoper unter den Linden, le Boulez Ensemble et les membres de la « Barenboim-Said Akademie ».

 

 

 

 

Deutsche Grammophon et Daniel Barenboim signent un contrat d’exclusivité où la musique est au cœur d’une vision fraternelle et humaniste…

UN PARTENARIAT ETHIQUE DEPUIS BERLIN

 

 

 

 

Daniel Barenboim sublime ElgarLa plupart des enregistrements Ă  venir seront d’ailleurs rĂ©alisĂ©s dans la Boulez Saal, siège berlinois de la Barenboim-Said Akademie, – un centre qui favorise la culture de l’échange, du partage, de l’écoute et de la comprĂ©hension des autres. Ce positionnement est la clĂ© de toute la dĂ©marche politique et artistique du chef, lui pour lequel le conflit israelo-palestinien ne peut se rĂ©soudre par les armes, mais bien par la reconnaissance de l’autre et l’écoute. En partage avec cette philosophie concrète oĂą la musique indique clairement d’autres voies d’accomplissement et d’épanouissement pour nos vies humaines et pour le devenir des sociĂ©tĂ©s humaines, Deutsche Grammophon annonce ainsi 2 cycles d’enregistrements et de productions Ă  venir, chaque sĂ©rie Ă©tant centrĂ©e sur l’un des aspects de l’activitĂ© du Maestro-pianiste : « Barenboim, the Pianist and Conductor / Barenboim the Chamber Music Player / enfin, Barenboim, the Educator and Innovator.
Cette dernière série fera l’objet de réalisations futures purement digitales, sous l’étiquette du propre label de Daniel Barenboim, PERAL MUSIC, dont l’actualité et les contenus seront relayés sur Youtube entre autres, complétés par des programmes d’éducation et de sensibilisation destinés à la jeunesse, diffusés à la télévision. La série de 52 feuilletons en dessin-animé, intitulé « Max & Maestro » (bientôt diffusé sur France Télévisions) est destinée à gagner l’adhésion des plus jeunes à la musique classique, à travers les péripéties d’un jeune rappeur, Max, que le Maestro initie peu à peu au monde de l’orchestre et des instruments classiques…
Le compte Youtube de Daniel Barenboim lancé en 2016, totalise aujourd’hui près de 40 000 abonnés, et ses posts en vidéos ont produit près de 1 million de vues
A VENIR. DG annonce pour l’été 2 enregistrements en dur : d’une part, le cycle dédié aux 4 Symphonies de Brahms (enregistrées avec la Staatskapelle Berlin) ; d’autre part, les 2 quatuors avec piano qui réunissent autour du maestro pianiste, plusieurs jeunes solistes : Michael Barenboim, Kian Soltani and Yulia Deyneka (album annoncé courant juillet 2018).

Et parmi les autres programmes à venir, citons entre autres : le Concerto pour violoncelle de Dvořák (Kian Soltani, soliste /Staatskapelle Berlin), Má Vlast de Smetan (Wiener Philharmoniker)… Déjà des projets sont arrêtés autour du 250è anniversaire BEETHOVEN en 2020, avec Anne-Sophie Mutter (violon) et Yo-Yo Ma (violoncelle).

Outre avoir souligné les valeurs morales et humanistes admirables qui animent son activité d’artiste, le Président de Deutsche Grammophon, Clemens Trautmann, a souligné aussi que Daniel Barenboim est l’un des interprètes les plus anciens parmi le catalogue de la marque jaune : son premier enregistrement chez DG remonte à plus de 45 ans. En signant ce contrat exclusif avec le chef, né en Argentine (Buenos Aires, le 15 novembre 1942), DG fait le choix de la continuité et de l’engagement politique. Donner du sens à la musique, et choisir comme ambassadeur, un pilier de l’activisme musical aujourd’hui, va à contre-courant des coups ponctuels d’un marketing envahissant, amnésique et expéditif, qui lui, ailleurs, ne s’encombre pas de philosophie ni d’éthique, sinon de gros sous. La marque jaune, prestigieux label que classiquenews aime suivre à travers sa riche actualité (lire ci après au bas de cet article), ne pouvait faire meilleur choix en cette année 2018, qui marquera en novembre les 76 ans du chef Barenboim. Longue vie à la musique engagée, militante et soucieuse de transmission aux nouvelles générations.

——————

Déclaration originale du président de DG Deutsche Grammophon : “Daniel Barenboim has done so much to communicate the highest values of classical music to audiences around the world (…). The Maestro made his first recording for the yellow label over forty-five years ago and we are delighted to continue the relationship with this new collaboration, one that reflects his passions as musician, humanist, educator and innovator. We look forward to exploring a wide spectrum of music with one of the greatest and most versatile classical musicians of all time and sharing his art with an equally wide global audience.”

LIRE aussi : notre critique du livre : « La musique est un tout », Fayard, 2014.
fayard daniel barenboim la musique est un tout
Livres. Daniel Barenboim : La musique est un tout… Voilà un opuscule que beaucoup d’artistes devraient méditer, assimiler, régulièrement consulter et interroger : leur place dans la société, la relation salvatrice de l’art et de l’engagement philosophique, sociétal à défaut d’être politique, y gagnent un manifeste qui vaut témoignage exemplaire. Il n’est pas d’équivalent en France à la personnalité transnationale du chef charismatique Daniel Barenboim aujourd’hui : une telle hauteur de vue, une telle pensée musicale et artistique se font rare et qui dans sa suite défendront les mêmes valeurs ? Humaniste engagé, en particulier au service de la réconciliation des peuples au Moyen Orient, Daniel Barenboim qui a la double nationalité (palestinienne et israélienne) s’exprime ici en textes choisis, déjà connus et publiés, mais rassemblés avec quelques autres plus récents (premier chapitre ” éthique et esthétique ” où l’acte musical est désormais investi d’une exigence morale). LIRE notre critique complète

 

 

 

———————
 

 

 

 
 

Dernières nouveautĂ©s DG Deutsche Grammophon / DANIEL BARENBOIM, le pianiste et le chef d’orchestre, critiquĂ©es sur CLASSIQUENEWS :

 
 
 
 

CD, Debussy : Daniel Barenboim (1 cd Deutsche Grammophon, 1998 / 2017)
BARENBOIM, Daniel., DEBUSSY, Claude., DEUTSCHE GRAMMOPHON
légendaires, piano, XXème siècle

Barenboim daniel piano debussy cd review critique cd par classiquenews 028947987420cvr5_1515688326_1515688326CD, Debussy : Daniel Barenboim (1 cd Deutsche Grammophon, 1998 / 2017). L’album regroupe deux séries d’enregistrements. L’une récente, les premières plages (1-6 : Estampes, Suite Bergamasque, La plus que lente, enfin élégie, réalisés à Berlin en octobre 2017), et un cycle ancien datant de l’été 1998 en Espagne : les 12 Préludes (si poétiques) du Livre 1. Entre force et violence, les jeux de carillons de Pagodes (1) qui travaillent la matière suspendue sur l’effet de résonances et d’ondes-, Barenboim rétablit ensuite la magie de Soirée dans Grenade (2), comme le surgissement d’un songe ibérique : balancé, suspendu, enivré,…

 

CD, compte rendu critique. ELGAR : The Dream of Gerontius / Le songe de Gerontius: Andrew Staples,Daniel Barenboim – 2016 – 1 cd DECCA
BARENBOIM, Daniel., ELGAR, Edward., DECCA classics
inédits, premières, jeunes talents, musique orchestrale, opéra, XXème siècle

barenboim elgar the dream of gerontius decca cd annonce sur classiquenews critique cd cd review classiquenews1540-1CD, compte rendu critique. ELGAR : The Dream of Gerontius / Le songe de Gerontius: Andrew Staples,Daniel Barenboim – 2016 – 1 cd DECCA. Né à Worcester, Edward Elgar (1857-1934), conquête récente de la musicologie moderne, doit à ses Variations Enigma, ses deux symphonies, – également jouées par Barenboim et la Staatskapelle de Berlin (Symphonie n°1, 1908), mais aussi ses deux concertos instrumentaux, pour violon et pour violoncelle, une stature désormais internationale, depuis sa résurrection au début du XXIè. Nul doute que le cycle monographique que lui dédie Daniel Barenboim aujourd’hui, assure au compositeur britannique jugé rien que victorien donc…

 

——————————

Comments are closed.