Création événement : Maria Republica à Nantes

maria-republica-vignette-carre-classiquenewsOPERA, création.NANTES, Théâtre Graslin. Premières impressions d’un événement lyrique à ne pas manquer. Classiquenews a pu assister aux premières sessions de travail de l’équipe artistique portant la prochaine création de l’opéra MARIA REPUBLICA. Le premier ouvrage lyrique du compositeur François Paris d’après la pièce et le roman de l’espagnol  Agustin Gomez-Arcos cible très précisément le combat d’une femme détruite sur l’autel du despotisme et de l’hypocrisie en particulier celle de l’église. Arcos cite le franquisme et sa politique de terreur comme la complicité de l’église, machine à rééduquer les âmes égarées.

Anarchiste et rebelle contre les tenants du pouvoir tyrannique, Maria pourtant condamnée, défend la sainte liberté : pas de liberté supérieure à celle du choix de sa propre mort. Et la pute rouge, incarcérée mais en réalité insoumise, ménage le temps qui lui est imposé pour réaliser sa vengeance : tout faire sauter dans ce couvent de fausses religieuses aux agissements sataniques à vomir.

D’un traumatisme vécu sous le franquisme, le metteur en scène Gilles Rico dont c’est la première mise en scène, signe une réalisation directe et franche qui sait tout dénoncer avec une mesure visuelle et un sens exceptionnel de l’élégance esthétique : exprimer, dénoncer tout en sensibilité picturale et visions fantastiques.

 

MARIA REPUBLICA : une rebelle mystique

 

Gilles Rico maîtrise l’essence de l’opéra comme action théâtrale, soucieux de la clarté dramatique et construit l’épreuve de Maria, comme un combat universel.

 

CREATION majeure à NANTES : MARIA REPUBLICA, rebelle mystique

 

gilles-rico-c-jef-rabillon MARIA REPUBLICA -798x576On y dénote certaines références aux gravures démoniaques et dénonciatrices que Goya a  produit entre réalisme cynique et horreur crépusculaire. Gilles Rico fait son propre terreau du baroque anarchiste d’Arcos, en déduit ce grand macabre, théâtre écoeurant de la manipulation et de la corruption humaine : dans ce jeu du dégoût magnifique, les officiants – ici la Révérende mère et ses acolytes voilées professent une religion démoniaque et pratiquent des rituels sataniques où la pure cruauté s’expose et torture les pauvres âmes à “réformater”. La force des tableaux (scène de spiritisme, de possession, de viol…; parodie religieuse quand Maria prononce ses voeux..), leur beauté onirique, le rythme du drame musical qui se déroule en 2h sans entracte comme un film noir, une odyssée au souffle inextinguible jusqu’au dénouement expiatoire… construisent un nouvel opéra dense, barbare, qui en respectant sa source littéraire, est surtout drame musical efficace et cohérent  où le raffinement de l’écriture apporte aussi sa couleur hypnotique.

PARIS-francois-opera-maria-republica-angers-nantes-opera-avril-2016-2048x1536-fit_laquomanca-ouvre-nouveaux-horizons-musiquesraquo-CARRE-vignette-300-300L’une des qualités maîtresses de l’écriture de Francois Paris est son souci permanent dune vocalité constamment audible, sertie d’éclats millimetrés à l’orchestre dont la parure sonore s’enrichit d’une bande sonore électronique produite en temps réel et respectant les tempi du chef (excellent Daniel Kawka, pilotant ses musiciens de l’Ensemble Orchestral Contemporain). En découlent plusieurs séquences envoûtantes, d’une vérité à la fois déchirante et poétique, entre songe et réalité, … celle entre autres où au comble de la souffrance Maria et son frère devenu Christ de supplice derrière elle, entonnent un chant viscéral, beau et lugubre, cri-berceuse des opprimés désespérés mais tenaces. La distribution promet de tenir les promesses d’une partition envoûtante, mêlant horreur et onirisme. A travers le corps supplicié de Maria, se dresse le cri des grands martyrs, des rebelles mythiques. Superbe création.

 

 

CLIC D'OR macaron 200Angers Nantes Opéra sous la direction de Jean-Paul Davois affirme ainsi nettement son attachement a un théâtre engagé, fort, critique… Le spectacle promet d’être l’événement lyrique de ce printemps 2016. Et c’est à Nantes et nul part ailleurs qu’il se produira en 5 dates incontournables : les 19, 21, 24, 26 et 28 avril 2016. Coup de coeur de CLASSIQUENEWS, donc logiquement CLIC de CLASSIQUENEWS d’avril 2016.

 

 

 

Réservations, informations sur le site d’Angers Nantes Opéra

 

 

 

Illustration : Maria (bras ouverts et poings serrés) et le Christ sauvage © photo Jeff Rabillon Angers Nantes Opéra 2015

 

 

 

Comments are closed.