COSI FAN TUTTE du duo P. Jordan / De Keersmaeker

cosi fan tutte mozart philippe jordan opera de paris classiquenews anne_van_aerschot-cosi-fan-tutte-16-17-c-anne-van-aerschot-21-MEZZO, le 23 fĂ©vrier, 20h30. Cosi fan tutte, Philippe Jordan. C’est actuellement la production qui occupe l’affiche de l’OpĂ©ra national de Paris : COSI FAN TUTTE, dernier opĂ©ra de la trilogie Ă©crite par Mozart avec la coopĂ©ration de Da Ponte. Il y rĂšgne ce vertige inquiĂ©tant, qui naĂźt quand les coeurs hĂ©sitent, palpitent, s’enivrent et vacillent en direction contraires. Les deux couples interchangeables Fiordiligi / Guglielmo et Dorabella / Ferrando apprennent l’inconstance et la dĂ©loyautĂ©, cette Ă©cole amoureuse dont les maĂźtres initiateurs,plutĂŽt cyniques (cela dĂ©pend des productions), Don Alfonso, philosophe idĂ©alement dĂ©sabusĂ©, et la soubrette au chocolat, la piquante Despina. Au final, si chacun des amoureux retrouve son aimĂ©(e) de dĂ©part, l’incertitude persiste car chaque ĂȘtre Ă©pris a ici goĂ»tĂ© l’excitation de l’infidĂ©litĂ©. PĂ©nĂ©trante immersion psychologique que la musique du divin Mozart sublime au delĂ  des mots, hypocrites et sĂ©ducteurs. Dans la production prĂ©sentĂ©e en 2017 Ă  l’OpĂ©ra Garnier et diffusĂ©e par Mezzo le 23 fĂ©vrier 2017, les danseurs de Anne Teresa de Keersmaeker doublent, ornementent, commentent les interactions sur scĂšne. Et les chanteurs dont MichĂšle Losier, FrĂ©dĂ©ric Antoun, Philippe Sly dĂ©fendent par leur jeunesse et leur ardeur l’éloquente folie des sentiments

LIRE aussi le compte rendu critique de Cosi fan tutte Ă  l’OpĂ©ra national de Paris par Philippe Jordan et Anne Teresa de Keersmaeker par notre rĂ©dacteur Sabino Pena Arcia

EXTRAIT de la critique de notre rédacteur Sabino Pena Arcia :

MOZART : The New complete Edition 225Cosi fan tutte, 
 un opĂ©ra dansé ? Le Palais Garnier commence l’annĂ©e 2017 avec une nouvelle production de l’opĂ©ra de Mozart Cosi fan tutte, signĂ©e Anne Teresa de Keersmaeker. La cĂ©lĂšbre chorĂ©graphe belge vivrait-elle enfin le privilĂšge d’ĂȘtre une artiste convoitĂ©e par la maison nationale? Aux cĂŽtĂ©s de nombreuses entrĂ©es au rĂ©pertoire du Ballet, des commandes et des crĂ©ations, la nouvelle production de Cosi reflĂšte l’apparente volontĂ© de la Direction parisienne, en renouveau et en diversitĂ©. La premiĂšre distribution que nous voyons ce soir est Ă  moitiĂ© quĂ©bĂ©coise, 100% cosmopolite et finement dirigĂ©e par le chef Philippe Jordan, Ă  la tĂȘte de l’Orchestre de l’opĂ©ra Ă©galement. Un spectacle Ă  la fois protĂ©iforme et Ă©purĂ©, avec un je ne sais quoi d’expĂ©rimental et de minimaliste qui peut certainement toucher les amateurs de la danse contemporaine et de la musique classique. Pour les amateurs du thĂ©Ăątre, la tĂąche se rĂ©vĂšle en peu plus complexe, comme l’opus l’est, et comme l’est la production, fluctuant entre richesse et austĂ©ritĂ©.

 

 

 

Mozart le plus profond,
illumine ses détracteurs


 

 

jordan - Philippe-Jordan-008Beaucoup d’encre a coulĂ© et coule encore au sujet de Cosi
 Des personnages cĂ©lĂšbres du 19e siĂšcle tels qu’un Wagner, ont dĂ©criĂ© l’opĂ©ra. D’une frivolitĂ© textuelle insupportable pour Beethoven, un vĂ©ritable crime dĂ©shonorant le gĂ©nie « Allemand » de Mozart pour Wagner ; le temps paraĂźt ĂȘtre enfin venu pour dĂ©voiler la vĂ©ritĂ© (et surtout de l’accepter) : Cosi fan tutte est un hymne Ă  la vie et Ă  la libertĂ©, Ă  l’acceptation dynamique de la rĂ©alitĂ© humaine, sans pathos, le plus progressiste et sincĂšrement touchant des opĂ©ras de Mozart. Pour les romantiques encore trĂšs attachĂ©s Ă  une frivolitĂ© qu’ils vivent comme profondeur, laissons la citation de De Keersmaeker, repĂ©rĂ©e dans le programme de la production, comme point d’orgue Ă  ce sujet : « Nous sommes vraiment trĂšs loin des « hĂ©roĂŻnes » des opĂ©ras romantiques qui deviennent folles d’amour, mettent fin Ă  leurs jours parce que trompĂ©es ou quittĂ©es, dans un accĂšs d’hystĂ©rie Ă  la Lucia di Lammermoor et consorts. N’est-ce pas dans ses opĂ©ras romantiques que l’on trouve la misogynie, la vraie ? ». Vraie matiĂšre Ă  rĂ©flexion…”

 

 

____________

MEZZO HD LIVE, le 23 fĂ©vrier 2017, 20h30. Mozart : Cosi fan tutte. Jacquelyn Wagner, MichĂšle Losier, Philippe Sly
 Danseurs de la compagnie ROSAS. Choeurs et Orchestre de l’OpĂ©ra de Paris. JosĂ© Luis Basso, chef des choeurs. Philippe Jordan, direction musicale. Anne Teresa de Keersmaeker, chorĂ©graphie et mise en scĂšne.

Comments are closed.