Compte rendu, concert. Paris, Philhamronie de Paris, salle des concert, Cite de la musique, le 19 novembre 2016. Batailles. Orchestre Victor Hugo Franche-Comté

Compte rendu, concert. Paris, Philhamronie de Paris, salle des concert, Cite de la musique, le 19 novembre 2016. Batailles. Orchestre Victor Hugo Franche-Comté. L’Orchestre Victor Hugo (Franche-Comté), invité à la Philharmonie de Paris dans le cadre du week-end Orchestres en fête s’est attaqué à un programme plutôt original autour du thème des Batailles. Beethoven est à l’honneur pendant ce week-end : d’abord la Bataille de Wellington du compositeur viennois à l’honneur a sonné avec tambours et trompettes, contrastée, sans lourdeur, révélant les qualités de l’orchestre :imaginatif, expressif, concerné, précis.
Le programme est habilement construit, conçu par Jean-François Verdier, directeur artistique de l’orchestre ; après Beethoven, d’une martialité rugissante, bondissante, voici un joyau méconnu: la Bataille de Jemmappes (1792) de François Devienne.
D’emblée, saluons le beau travail de restitution d’une partition qui a connu un grand succès pendant la Révolution avant de tomber dans l’oubli. L’Orchestre Victor Hugo, sous la baguette nerveuse, impliquée de son chef, soigne constamment le relief d’une partition à programme, tantôt descriptive, tantôt méditative. Les échos mozartiens au centre de la pièce sont articulés, subtilement rendus, en un vif contraste avec les passages d’une grande virtuosité toute électrique.

 
 
 

orchestre-victor-hugo-philharmonie-concert-julien-chabod-concert-compte-rendu-classiquenews-decembre-2016-reviexw-compte-rendu

 
 

Batailles orchestrales

 
 

La Bataille des Huns est un poème symphonique de grande valeur, trop peu joué en concert certainement parce qu’elle exige la coopération un orgue. énergie, précision, tension expressive : chef et instrumentistes défendent haut, les vertus expressives de ce drame orchestral. Jean-François Verdier mène son orchestre jusqu’au bout de la bataille avec une vigueur indéfectible, mettant en avant la virtuosité exigée, et les couleurs orchestrales nécessaires pour être très convaincant dans ce répertoire.
Enfin, pour finir le programme tout en découverte, un… film de 1929 sur l’ “Ouverture 1812″ de Tchaïkovsky achevait une soirée, conçue à l’adresse des mélomanes, néophytes comme connaisseurs, comme un festin de qualité. Belle idée que de proposer au public un éclairage nouveau pour une ouverture trop souvent considérée comme un apéritif un peu obligé. D’autant que la pièce de Tchaikovsky reprend ici toute sa couleur et sa saveur, en servant de contrepoint musical à un court métrage mettant en scène le siège de Moscou.
Au terme d’une heure d’expérience symphonique, le diagnostic est irréfutable : le concert fut haletant, brillant, dynamique parce que engagé, enthousiasmant parce que défricheur ; les francs-comtois ont la chance de profiter d’un bel orchestre aussi engagé et d’un chef charismatique pendant leur saison annuelle. On en redemande aussi à Paris !

 

 

 

 

______________________

 

Programme
Ludwig van Beethoven : La Victoire de Wellington
François Devienne : La Bataille de Jemmapes
Franz Liszt : La Bataille des Huns
Piotr Ilitch Tchaïkovski : Ouverture 1812 avec court-métrage

Orchestre Victor Hugo Franche-Comté
Jean-François Verdier, direction

Compte rendu, concert. Paris, Philhamronie de Paris, salle des concert, Cite de la musique, le 19 novembre 2016. Batailles. Orchestre Victor Hugo Franche-Comté.

 
 

One thought on “Compte rendu, concert. Paris, Philhamronie de Paris, salle des concert, Cite de la musique, le 19 novembre 2016. Batailles. Orchestre Victor Hugo Franche-Comté

  1. Pingback: Comptes-rendus …. nous y étions | Classique News