Charles Valentin Alkan, portrait.

France Musique, le 29 novembre 2013, 16h : Alkan, portrait pour le centenaire. 2013 marque le centenaire de Verdi et de Wagner, c’est aussi celui de Charles-Valentin Alkan, leur strict contemporain ; c’est dire assez la place d’un oubliĂ© des livres et des encyclopĂ©dies de la musique, qui fut rien de moins que l’Ă©gal de Berlioz, Chopin et Liszt rĂ©unis ! Le texte au style châtiĂ© de cette biographie Ă©clairante rappelle la figure et le tempĂ©rament hors normes d’un compositeur idĂ©aliste voire spirituel (comme Liszt ou Franck avec lequel il partagea la classe d’orgue au Conservatoire sous la dictĂ©e du professeur BenoĂ®t). NĂ© en 1813, mort en 1888, Alkan est ce ” hĂ©ros Balzacien “, au gĂ©nie particulièrement prĂ©coce, remportant son premier prix de piano au Conservatoire en 1824 Ă  seulement 10 ans!

Alkan : le Berlioz du piano et le Liszt français

ALKAN_vignetteL’esprit intĂ©rieur, tentĂ© par l’obscuritĂ© mystĂ©rieuse des sons, Alkan s’Ă©carte très vite de sa virtuositĂ© tapageuse des dĂ©buts (celle qu’avait Ă©pinglĂ© son maĂ®tre outre Rhin, Schumann) ; le prodige comme Liszt aime questionner les ultimes limites de la forme et de l’Ă©criture aux confins des espaces connus et des expĂ©riences rapportĂ©es. Il laisse un corpus d’une complexitĂ© porteuse d’Ă©nigmes, permise seulement par des interprètes particulièrement chevronnĂ©s, comme en tĂ©moignent les 3 grandes Ă©tudes pour les deux mains (1840), puis la Grande Sonate les quatre âges (1847), …

Tout en refusant Wagner, Alkan demeure pĂ©nĂ©trĂ© par le style sĂ©rieux des Allemands, de Bach Ă  Beethoven et Schumann. Fervent apĂ´tre des pianos Erard, comme Liszt, Alkan favorise la diffusion du piano Ă  pĂ©dalier (au moment de l’Exposition Universelle de 1855), s’illustre tout autant lors des sĂ©ries des Petits Concerts dans les Salons Erard Ă  Paris, Ă  partir de 1873 et jusqu’en 1880. Une bonne partie de sa production est teintĂ©e d’une ferveur mystique manifeste, toujours accordĂ©e au diapason d’une humeur pudique et rĂ©servĂ©e (il est chargĂ© par le Consistoire dès 1859 de collectionner les chants religieux diffusĂ©s dans les Synagogues …).

Musicien de l’idĂ©al, anti mondain par excellence mais virtuose partout cĂ©lĂ©brĂ© et recherchĂ© (comme professeur privĂ©), Alkan nous laisse aujourd’hui une oeuvre impressionnante Ă  redĂ©couvrir : ses dĂ©fis pour l’interprète comme sa très haute inspiration en font l’un des gĂ©nies du clavier au XIXème, aux cĂ´tĂ©s de Chopin ou de Liszt. Chopin, Liszt, Alkan : la trilogie pianistique romantique est ainsi rĂ©tablie. Double portrait du pianiste virtuose et du compositeur perfectionniste. Lecture incontournable.

Charles-Valentin Alkan par Brigitte François-Sappey et François Luguenot. Bleu Nuit Editeur. ISBN : 978 2 35884 023 1. 176 pages. Parution : février 2013.

Comments are closed.