Cd événement,annonce. Josek SUK : ASRAEL, Pohádka / Jiri Belohlávek, Czech Philarmonic (2 cd DECCA).

suk-josef-asrael-fairy-tale-cd-critique-classiquenews-annonce-cd-review-classiquenews-opera-concert-symphonique-decca4834781v1Cd événement,annonce. Josek SUK : ASRAËL, Pohádka / Jiri Belohlávek, Czech Philarmonic (2 cd DECCA). Un chef tchèque sensible POUR DES PARTITIONS INTIMES ET DRAMATIQUES. L’écoute intérieure du premier dévoile le ligne poétique de deux cycles symphoniques de Josek Suk, classique et romantique, expressionniste et lyrique. Decca poursuit ainsi son cycle posthume, dédié au travail du chef tchèque (né et mort à Prague) Jiri Belohlavek, élève de Cilibache , ici à la tête du CZECH PHILHARMONIC, qu’il a dirigé dès 1990. ASRAËL… Gendre de Dvorak (son professeur de composition à Prague) dont il épousa la fille Otilia, Suk est contemporain de Ravel. Membre (second violon) du Quatuor tchèque (jusqu’en 1933), Suk subit de plein fouet, les griffes d’un destin tragique, perdant coup sur coup Dvorak (1904), puis son épouse (en 1905) ; il sombre dans un pessimisme noir dont témoigne une écriture lyrique souvent éperdue, d’une grande fluidité malgré son intensité sombre. En témoigne particulièrement sa symphonie monumenale Asraël de 1906. Les uns y retrouveront des principes malhériens. D’un froid réalisme, formellement somptueux, orchestralement passionnant, Asraël exprime le souffle et l’ombre de l’Ange de la mort. Le deuil est inscrit dans la genèse de la partition : des 3 mouvements écrits au moment de la disparition de Dvorak son maître, Suk ajoute après la perte de son épouse, 2 autres mouvements.

suk-josef-portrait-concert-orchestre-symphonie-critique-cd-critique-opera-concert-par-classiquenews-musique-classique-newsLe cycle des 5 épisodes suit un parcours semé de visions et d’épreuves : Andante sostenuto (essor du thème de la mort, emprunté à la suite Radusz et Mahulena) ; Andante (désolation et terreur d’après une citation du Requiem de Dvorak) ; Vivace (danse macabre hallucinée, sarcastique) ; Adagio (solo de violon évoquant sa défunte épouse Otilia) ; Adagio e mesto (l’homme défait tient en échec la mort par sa résistance à l’adversité coûte que coûte… ). De format gigantesque mais sans chœur ni soliste, l’œuvre de Suk dépeint un itinéraire mortifère qui regroupe comme chez Gustav, toutes les forces vitales du héros. Asraël constitue le premier volet de la tétralogie symphonique de Suk, inspirée de sa propre existence : suivront Conte d’été, Maturation, enfin Epilogue. Après le Stabat Mater de Dvorak, Decca édite ce premier volet symphonique conçu par Josef Suk sur sa propre vie, par le chef tchèque Jiri Belohlavek disparu le 31 mai 2017. On ne saurait concevoir plus bel équilibre entre l’intensité expressive et le chant intérieur, voire l’urgence viscérale qui porte tout l’édifice orchestral. L’âpreté de la partition trouve un interprète tendre et langoureux qui écoute l’activité secrète, la part désespérée et détruite de l’endeuillé.
A LA SOURCE d’Asraël, il y eut quelques années auparavant la musique de ce drame personnel, la musique de scène pour la pièce de Julius Zeier, Radusz et Mahulena en 1898. Avant Asraël, Suk en déduit une « Suite » intitulé « Pohadka » / Conte (Fairy Tale). Le motif principal du premier tableau (l’amour fidèle des amants) est repris dans le premier mouvement de Asraël. Ainsi sont reliés les deux cycles de ce passionnant coffret SUK par Belohlavek. Grande critique à venir dans le mag cd dvd livres de classiquenews

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Cd événement,annonce. Josek SUK : ASRAEL, Pohádka / Jiri Belohlávek, Czech Philarmonic (2 cd DECCA). Parution : le 5 avril 2019.

Comments are closed.