CD, coffret événement, annonce. Solti : Chicago – The Complete Recordings 108 cd DECCA)

solti chicago presentation review par classiquenewsCD, coffret événement, annonce. Solti : Chicago – The Complete Recordings 108 cd DECCA). DECCA demeure au sein du groupe Universal, un label d’une constante qualité. Phénomène qui se justifie d’édition en réédition, en relation directe avec son étonnant catalogue. Ce coffret de rééditions exemplaires en témoigne, soulignant la justesse d’une ligne artistique menée sur le long terme par les dirigeants du label. SOLTI + CHICAGO, est une équation admirablement posée par ce coffret « miraculeux » (108 cd) – aussi bénéfique et artistiquement spectaculaire que les coffrets Karajan édités par DG Deutsche Grammophon (Karajan orchestral, Karajan symphonique, Karajan et les oeuvres sacrées…). La somme exhaustive (car c’est bien l’intégrale des enregistrements réalisés entre le chef et le légendaire orchestre) précise l’apport du chef hongrois dans l’évolution qualitative de l’Orchestre Symphonique de Chicago, Chicago Symphony Orchestra, fleuron des orchestres américains, fier pilier du fameux « top 5 » des phalanges outre-Atlantique. Sa parution coïncide aussi avec les 125 ans de sa fondation.
Le profil affûté, suractif, entre despotisme et séduction du maestro Solti s’exprime ici dans une période particulièrement féconde, où l’argent coulait à flot, permettant des réalisations tous azimuths, opéras, grandes oeuvres symphoniques, cycle orchestral thématisé, grands solistes invités.

 

 

SOLTI et CHICAGO : l’équation magique

 

 

solti_georg_wagner_decca_culshaw_ring_wagner_solti_decca_547L’entente entre le maestro et les instrumentistes de Chicago relève d’un mariage heureux voire florissant, défrichant nombre de répertoires, nombres de partitions peu jouées alors ou spectaculaires par les effectifs qui en rendent délicate leur réalisation. Comme rarement – exception des plus grands dont Karajan, l’immensité du spectre musical ainsi exploré et incarné, s’autorise bien souvent la qualité des interprètes. Quantité ne nuit pas, bien au contraire, et l’intuition acérée, féline, à la fois analytique et très nerveuse du Chef hongrois enrichit encore chacune des lectures, y compris dans le cas des compositeurs baroques ou classiques, où malgré l’absence des instruments d’époque, et de la connaissance des styles anciens, s’impose la justesse des intentions défendus. Une probité stylistique et une sincérité qui s’avèrent visionnaire ou atemporelles, en tout cas, aussi intéressantes et même plus fascinantes que bien des approches récentes, qui s’appuient sur la présence des instruments d’époque. L’instrument ne fait pas tout ; il est question aussi, surtout du style, de l’intelligence d’interprétation… En cela, Solti, mieux que Maazel le démonstratif surdoué donc un rien artificiel, aussi habité et scrupuleux que Karajan, développe et cultive cette hypersensiblité active, intense qui régénère souvent notre connaissance des partitions choisies.  
QUASI 30 ANNEES D’EXCELLENCE… La période est vaste et se déroule sur presque 30 ans, depuis Mahler – déterminant en 1970 (5è Symphonie), jusqu’à Chostakovitch (15è Symphonie) en mars 1997. L’étendue des répertoires et partitions enregistrés ainsi fixés sur support, donne le tournis. Les enregistrements sont présentés chronologiquement, avec leur pochette d’origine, idéalement contextualisés grâce à la publication préliminaire de spécialistes et proches expliquant les qualités et le travail de la direction de Sir Georg Solti.

Récemment, RCA / Sony classical avait publié l’intégrale des enregistrements du prédécesseur de Solti à Chicago, soit le français Jean Martinon (the complete recordings / JEAN MARTINON, CHICAGO SYMPHONY ORCHESTRA (directeur musical de 1964 à 1969) – 10 cd eux aussi miraculeux. De toute évidence, les deux chefs à un même niveau d’excellence / Exigence n’ont pas partagé les mêmes fondamentaux ; Martinon se dédiant aux répertoires français, moins romantique que moderne (Ravel et Roussel étant les piliers de son travail)…

LIRE aussi notre présentation et critique du Coffret JEAN MARTINON / The complete recordings with the Chicago Symphony Orchestra - 1964 – 1969 – coffret de 10 cd édité en février 2015)
http://www.classiquenews.com/cd-jean-martinon-1910-1976-chicago-symphony-orchestra-the-complete-recordings-10-cd-rca-sony-classical-1964-1969/

De leur côté les enregistrements de Solti ont remporté de nombreuses récompenses internationales, notamment 33 Grammys (plus qu’aucun autre artiste à ce jour) dont 24 attribués à ses collaborations avec le Chicago Symphony Orchestra. Preuve qu’il existait bien une affinité magicienne entre le chef et l’orchestre américain.
Déterminant dans cette réédition événement, le luxueux livre relié à couverture rigide de 180 pages accompagne l’édition et comprend une introduction de Lady Solti, (Valerie Solti, son épouse), de nombreuses rétrospectives d’artistes et professionnels, de nombreuses photos rares, des reproductions des partitions de Solti et autres documents d’archives. Prochaine grande critique et présentation de ce coffret événement. Parution : 6 octobre 2017.

En savoir plus sur http://www.clubdeutschegrammophon.com/albums/solti-chicago-the-complete-recordings-2/#GAUyd4CBKb3Xb2Yy.99

     

________________

   

CD, coffret événement, annonce. Solti : Chicago – The Complete Recordings 108 cd DECCA)

   

Comments are closed.