Brésil, RIO. João Guilherme Ripper nommé directeur de l’Opéra de Rio.

ripper-joao-ghilermo-ripper-composer-teatro-municipal-rio-de-janeiro-juin-2015-portrait-nomination-classiquenews-depeche-breaking-newsBrésil, RIO. João Guilherme Ripper nommé directeur de l’Opéra de Rio. Le directeur artistique et compositeur brésilien, João Guilherme Ripper est nommé directeur de l’Opéra de Rio (Fondation du Teatro Municipal de Rio de Janeiro au Brésil). Directeur depuis 2004, de la Salle de concerts Cecília Meireles, au coeur de Rio, dont il a avait fait un haut lieu de la diffusion musicale, João Guilherme Ripper a été nommé pour relever les nouveaux défis de l’Opéra carioca, réplique locale du Palais Garnier à Paris et dès sa première saison, en 1910, foyer particulièrement actif de l’art lyrique sur le plan international (comme l’est toujours le Teatro Conlon à Buenos Aires en Argentine). L’objectif du nouveau directeur de l’Opéra de Rio est à terme de faire évoluer le Teatro Municipal en grande maison d’opéra, renouant ainsi avec son histoire prestigieuse.  “J’assumerai à présent le développement artistique du “Municipal” , commente João Guilherme Ripper, puis d’ajouter : “je pense qu’un nouveau directeur sera nommé à la Sala Cecília Meireles avant la semaine prochaine”.

 

 

 

Avec la nomination de son nouveau directeur João Guilherme Ripper, l’Opéra de Rio ouvre un nouveau chapître de son histoire

Le nouveau grand défi de l’Opéra de Rio

rio-salla-cecilia-meireles-renaud-sacchini-opera-par-Bruno-Procopio-direction-21-et-22-mars-2015Personnalité passionnée et libre, d’une rare exigence, JG Ripper à la direction du Théâtre Municipal de Rio de Janeiro aura toute latitude dans ses choix musicaux et artistiques, comme il a toujours fait, ainsi et pendant plus de 10 années à la tête de la Sala Cecília Meireles qui est devenue sous sa direction, un lieu incontournable de la vie musicale carioca. Perfectionnisme, audace, équilibre des choix artistiques… voilà sa marque de fabrique.
brunoProcopio dirige Renaud sacchiniRécemment en mars 2015, le directeur de la Sala avait permis la création de l’opéra de Sacchini : Renaud (1783), fleuron de l’art lyrique français des Lumières, sous la direction de Bruno Procopio, avec la mezzo brésilienne Luisa Francesconi dans le rôle particulièrement difficile de la guerrière amoureuse, Armide. LIRE notre compte rendu complet de Renaud à Rio par Luisa Francesconi et Bruno Procopio. VOIR aussi notre grand reportage Renaud de Sacchini créé à Rio (Sala Cecília Meireles, mars 2015)

rio Teatro_Municipal_de_Río_de_JaneiroLe Teatro Municipal de Rio est inauguré en 1909. Dès sa première saison en 1910, il bénéficie du prestige et de l’activité de son confrère le Théâtre Conlon de Buenos Aires en Argentine : l’impresario Walter Mocchi favorisant même le transfert des grands artistes d’un lieu à l’autre, faisant de Rio, le temple lyrique le plus actif du Brésil. Toscanini fait ses premières armes de chef lyrique à Rio en 1886. Signe avant-coureur : la date de son inauguration en 1909 est le 14 juillet, jour de la fête nationale française… La tradition du Municipal s’appuie surtout sur une programmation favorisant les opéras romantiques français : Les Huguenots de Meyerbeer, L’Africaine de Halévy, Pelléas et Mélisande de Debussy ou Maroûf savetier du Caire de Rabaud… au point que Rio fut considéré parfois comme la succursale du Palais Garnier et de l’Opéra Comique dont il ne partageait pas seulement une proximité architecturale mais aussi artistique. Y ont été créés dans la foulée de leur création européenne et française : Béatrice, Fortunio de Messager, L’Etranger de D’Indy, Monna Vanna de Février, Si j’étais roi d’Adam…  puis après la guerre, L’Aiglon, Dialogues des Carmélites, La Voix Humaine, autant de partitions absolument capitales pour l’essor de la culture française post romantique et moderne (XXème siècle). Les artistes français alimentent aussi une vraie passion française à Rio : les chanteurs Vallin, Crabbé ou Journet s’y produisant pendant plusieurs années… Avec la nomination à la direction de l’Institution carioca, de João Guilherme Ripper, se tourne une nouvelle page de son histoire mythique. Quels seront les axes de la programmation, et le répertoire français sera-t-il l’un des piliers de ce nouvel essor annoncé ? Réponses dans les mois à venir.

 

 

VOIR le site de l’Opéra de Rio, Teatro Municipal de Rio de Janeiro (Brésil)

VIDEO : en décembre 2012, Bruno Procopio diirge le premieropéra italien représenté au Brésil à Rio : le perle buffa L’oro no compra amore de Marcos Portugal : reportage vidéo exclusif © classiquenews.com 2012

 VIDEO : voir aussi le reportage RENAUD de SACCHINI créé à Rio (mars 2015 à la Sala Cecília Meireles) sur You tube : https://www.youtube.com/watch?v=oNP-MtjC1iE&feature=youtu.be

Comments are closed.